Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

affaire-meric.jpg

 

(  Courte interruption du Scrutateur hier, 26 juin, La publication repart normalement LS °. 





http://www.ojim.fr/affaire-meric-les-medias-ont-ils-delire/?utm_source=Newsletter&utm_campaign=2e3febc36f-mailchimp&utm_medium=email&utm_term=0_ca15a58a97-2e3febc36f-50052261#!prettyPhoto

 

Les faits sont maintenant connus. Les agresseurs ne sont pas ceux que l’on croyait.

Après l’hystérie médiatique consécutive à la mort de Clément Méric, tué au cours d’une bagarre de rue entre militants nationalistes révolutionnaires et militants d’extrême-gauche le 6 juin dernier, les médias commencent à rétropédaler et la vérité apparaît peu à peu. Le Point cite ainsi un vigile ayant assisté à l’altercation qui a déclaré sur procès-verbal que « Clément Méric voulait vraiment en découdre » et qu’il « semblait vraiment haïr ces gens ». Ce témoin clé, vigile du magasin Fred Perry où se sont rencontrés les deux groupes, raconte qu’avant que la bagarre n’éclate, il est allé voir le groupe des « antifas », clairement identifié comme les fauteurs de trouble, pour leur demander de quitter le magasin. Les militants ont obtempéré mais ont attendu les trois skinheads (dont une fille) au rez-de-chaussée. Ces derniers se sentant menacés, ils ont alors téléphoné à Esteban Morillo, le meurtrier présumé, qui les a rejoints.

Les skins, toujours selon les témoignages recueillis par la police, quittent alors le magasin en prenant soin d’éviter leurs ennemis mais ces derniers les rejoignent finalement devant le métro où la bagarre, très violente, éclate. Selon Le Point, c’est un skin, un certain Samuel D., qui reçoit le premier coup de poing ! Tous les témoignages concordent sur le fait que « les mecs d’extrême-droite ont cherché à échapper à l’affrontement, n’ont fait que se défendre, puis ont répliqué ».

Légitime défense ?

La police a d’autre part récupéré des images tournées par une caméra de surveillance de la RATP près de la station Havre-Caumartin. Selon RTL, ces images seraient accablantes pour Clément Méric. On le verrait en effet se ruer sur son meurtrier présumé, Estaban Morillo, en train de se défendre contre deux assaillants, pour lui porter un coup… dans le dos ! Celui-ci se serait alors retourné pour répliquer d’un coup de poing, asséné au visage de son agresseur. L’ « assassinat » de Clément Méric commence ainsi de plus en plus à ressembler à de la légitime-défense. Une fois à terre, la victime n’a du reste pas été « lynchée » comme l’ont laissé entendre certains militants d’extrême-gauche qui, non contents d’attaquer leurs adversaires dans le dos, mentent après le combat pour les accabler. Au final, un seul coup de poing a été asséné à l’agresseur Méric, et sans poing américain…

Méric faisait son shopping avec un protège-dents…

Enfin, toujours selon Le Point, les enquêteurs disposent de captures d’écran de site Internet d’extrême-gauche, notamment « Vigilance Végane antifasciste » sur lesquels étaient publiés des photos d’Esteban et de sa compagne Katia, avec la mention : « besoin d’identification, please ». Méric et ses amis l’ont-ils reconnu ? Mieux : les gauchistes ont-ils tendu un piège aux militants nationalistes ? Le fait est que Méric, selon Causeur, portait un protège-dents au moment de sa mort. Clément Méric avait-il l’habitude de faire son shopping avec son protège-dents ? Plus vraisemblablement, il avait prévu de se battre et s’était équipé pour.

La vérité des faits qui apparaît peu à peu montre ainsi que l’on est très loin de l’« assassinat » évoqué à la légère par le ministre de l’Intérieur Manuel Valls au lendemain du drame et que l’on s’oriente vers un traquenard organisé par des militants d’extrême-gauche en vue de casser du skin. C’est pourtant la thèse mensongère de l’assassinat que les médias ont reprise dans leur majorité, sans aucun esprit critique et sans enquêter, constituant ce qu’il faut bien appeler une faute professionnelle collective.

Voir aussi notre dossier : L’affaire Méric ou le recyclage d’un cadavre

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ramon Rompelarama 27/06/2013 17:01


Comme d'habitude ! Les médias n'ont pas déliré, ils ont fait comme France-Antilles, c'est-à-dire de la désinformation, en ayant mis toute la partie journalistique (c'est-à-dire le travail
d'investigation, de réflexion, de conformité à la vérité ou tout du moins à une déontologie) de côté et en cédant à la facilité. C'est a raison pour laquelle la presse-perroquet est de plus en
plus une machine à diffuser des communiqués quand ce ne sont pas des mots d'ordres ou des slogans. Ajoutons à cela le caractère militant que l'on retrouve aussi bien chez les fonctionnaires des
médias que chez un pourcentage significatif du personnel judiciaire, et qui aboutit pour les premiers à se faire les relais d'une propagandastaffel dont ils sont une partie intégrante du
dispositif et, pour les seconds, à utiliser les institutions pour promouvoir une criminalité qui lsert leurs objectifs en termes de destruction du tissu social et moral du pays. Le cas Méric,
petit échantillon de la gauche ordinaire, est un cas d'école, qui s'inscrit dans une jurisprudence constante. Ajoutons enfin que comme souvent la presse et comme bon nombre de corps contitués
aujourd'hui, l'héroïque camarade Méric s'est surtout illustré en attaquant son ennemi par derrière. C'est, du reste, la méthode nazie : celle qu'Hitler utilisa tout au long de son ascension,
jusqu'à ce qu'il obtint ce qu'il cherchait, la guerre, en se prétendant attaqué par la Pologne que lui-même attaquait. AJoutons que pour faire bonne figure, l'allié de Hitler dans cette
opération, lorsque le procès de Nuremberg fut venu, fit endosser aux Teutons ses propres crimes sur le sol pPolonais. Tout le monde devrait connaître l'histoire s caractéristique de Katyn... Bref
! les gens de gauche (car n'en doutez pas, Hitler était un homme de gauche comme Staline ou le jeune Kim-Jong Un) sont un peu toujours les mêmes : mentir, tricher, saboter, attaquer en traître ne
les a jamais dérangé.

Dissident 27/06/2013 14:54


Je revois encore cette nouille de premier ministre déclamer péniblement - à la mode hollandaise qui veut que tous les deux mots on dise 'heu' d'un air vachement
intelligent -  qu'il allait "tailler en pièces" les rejetons infects de la Bete Immonde qui avait assassiné Méric. Taille mon pote, taille les fascistes en pièces, tu les
trouveras dans les églises catholiques. D'ailleurs ca fait la deuxième fois que j'entends dire que ces c...interpellent des catholiques à la sortie de la messe. Ils pensaient à
chaque fois avoir à faire, ces imbéciles, à des LMPT et donc à des fascistes. Incroyable décadence systémique d'un régime désormais maudit et ne pouvant plus rien produire de bon,
excepté des escrocs  et des couillons. La deuxième persécution - celle du Corps puisque l'eleve n'est pas plus que le Maitre - a commencé...youpi.

Dissident 27/06/2013 13:47


Radio Paris, les gouvernementaux, les profiteurs du système, leurs larbins incompétents des médias corrompus et les socialistes,  les UMP décadents qui sont aussi socialistes
d'ailleurs, mentent plus vite qu'ils ne respirent. Par interet. Plus ils mentent et plus ils se flanquent de fric dans les fouilles. Crapules.