Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

A propos des sans papiers.

sans-pap-2006.jpg


( Dans l'identité française il y a ce vieux fond chrétien d'attention au pauvre, au petit, au réprouvé. D'où la place particulière, peut-être, que tient dans notre littérature, et dans notre fond identitaire récent Les Misérables de Victor Hugo. Roger Ikor en exergue de son roman Les eaux mêlées plaçait cette belle pensée de l'antiquité grecque : " Fais bon accueil aux étrangers, car toi aussi, un jour, tu seras étranger".
Certes! les français sont des hommes et dès lors, des pécheurs. Et comme le rappelle l'Evangile "le juste lui-même péchera soixante sept fois sept fois" par jour.
Nous avons donc souvent péchés contre nos principes. Mais le fond demeure.
Nous avons donc pour tâche de nous remettre en question en permanence, de lutter contre notre égoisme et notre étroitese d'esprit.
Mais le royaume de ce monde est le domaine par excellence du prince de ce monde, qui est aussi le maître de l'équivoque, de l'ambiguité, du faux semblant.
C'est en tablant sur la naiveté d'un bon chrétien, Orgon, que Tartuffe, personnage éponyme de la pièce de Molière, se rend maître de ses biens, et, il s'en serait fallu de peu, de son épouse. Comme Tartuffe est une comédie, l'affaire se termine bien, et le falsificateur est démasqué.
Dans la réalité, toutes les fins ne sont pas aussi heureuses.
Je pensais à tout cela en lisant cette lettre que me transmet un lecteur, s'agissant des "sans papiers" dont nos journaux télévisés nous gavent tous les deux jours au moins, "et beaucoup davantage".
Des Tartuffe, dont les visées utopistes universalistes pour les uns, et strictement électoralistes pour les autres, nous les montrent, ces "sans papiers" (c'est-à-dire ces personnes qui viennent en France sans y avoir été appelées, dans la plus parfaite illégalité, parce qu'elles s'y trouvent mieux que chez elles, où elles ne prétendent absolument pas retourner) avec une fréquence qui est tout de même étonnante, et devrait poser problème aux gens qui réfléchissent un peu.
Ces reportages sont souvent truqués, partiaux et tendent à persuader, sous prétexte de charité (le vieux fond chrétien) et d'humanisme, qu'il faut dire Amen! à tous les désiderata de ces bons apôtres. Ils tendent à nous persuader  que nous n'avons d'autre choix que d'accepter, sans hésitation ni murmure, la diversité quelles que soient les conséquences de cette passivité,  pour la vie quotidienne, l'équilibre de la nation, et son avenir.
Ceux qui protestent sont aussitôt classés parmi les méchants, les repus égoistes, les beaufs, tenants d'une France moisie, selon la formule d'un écrivain des beaux quartiers.
Or, la politique la plus heureuse est sans doute l'aide au développement des pays sous développés des malheureux migrants "sans papiers" ( comme en Haiti), l'aide militaire ( comme en Afghanistan) qui rétablirait dans leurs pays les conditions minimales d'une vie humaine possible. (Mais la plupart des partisans de l'accueil sans réserve des réfugiés Afghans sont aussi pour le retrait des forces militaires de l'ONU, des Usa, de la France, et des autres puissances engagées dans la pacification. Ils ont donc pour les Talibans, et ... de l'augmentation du nombre des réfugiés).
C'est à cela qu'il faut penser en écoutant bêler les "humanistes" à la sauce Tartuffe. 
Et c'est cela que fait l'auteur ( et non l'auteure!) de la lettre que vous allez lire. 
Elle date du 9 novembre 2009. Elle aurait pu dater d'hier puisque RFO-Paris s'est fendue d'une nouvelle émission bien pensante ce 1er février, tout en s'en prenant au ministre Besson, et à la politique du gouvernement Fillon. 
Mais lisez plutôt. E.Boulogne. ).  




A l’attention du Responsable du Journal télévisé 
>   le 9 Novembre 2009
> >  Objet : Les « sans papiers ».
>  
> >  Messieurs,
>  
> >  Hier soir, dimanche 8 Novembre 2009, aux actualités du 20 heures, vous nous
>  > avez, à nouveau, sensibilisé au problème des « sans papiers » : c’est un
>  > leitmotiv récurrent chez les journalistes ….
>  > Si je comprends bien l’angoisse de ces gens de vivre dans l’insécurité du
>  > lendemain, (car moi je les fréquente 2 jours par semaine) je peux vous dire

>  > que votre reportage m’a fait bondir car vous occultez systématiquement une bonne
>  > partie du problème :
>  
> > Ils sont venus ici en connaissance de cause et en sachant qu’ils violaient
> > les lois françaises sur l’immigration, et savaient très bien qu’ils devaient
> > préalablement demander un visa .
>  
> > Ils travaillent illégalement « au noir » (car il faut bien qu’ils se
> > nourrissent), en toute connaissance de cause, mais se servent ensuite de cet
> > alibi pour réclamer, devant vos caméras compatissantes, la régularisation de
> > leur situation : ils étalent ainsi leurs violations des lois françaises pour

> > revendiquer leur régularisation : c’est un comble …. et en plus vous les
> > soutenez…. faisant ainsi l’apologie de la violation de nos lois !!!
>  
> > Pourquoi n’avoir pas dit aux téléspectateurs que ces gens n’étaient pas aussi
> > malheureux que vous voulez bien le faire croire (ils étaient tous en forme et
> > chaudement vêtus) et que :
>  
> >  - ils ont accès aux soins gratuits par l’AME ( Aide Médicalisée d’Etat ),
>  
> >  - Ils ont droit à la CMU dans l’attente de leur régularisation (et à la carte
>  
> >  vitale que certains considèrent comme une véritable reconnaissance de leurs droits),
>  
> >  - Leurs enfants sont accueillis immédiatement et gratuitement dans nos écoles,
>  
> >  - Ils obtiennent des logements par des contacts déjà en place,
>  
> > Certains d’entre eux, régularisés, m’ont même dit que, maintenant qu’ils étaient
> > en règle, ils avaient beaucoup plus de mal à trouver un emploi qu’avant !!!
>  
> > Je me permets de vous informer aussi que, pour beaucoup d’entre eux, la
> > régularisation est un moyen d’avoir accès à beaucoup d’autres avantages sociaux
> > ( et pas forcément au travail ) et qu’une fois régularisés, ils me font
> > faire, par exemple, des dossiers MDPH pour faire reconnaître une invalidité ( pour eux
> > ou leur femme ) afin de toucher l’AAH ( allocation adulte handicapé ).sans avoir à travailler !
>  
> > Quant aux demandes de nationalité française que je fais, elles concernent
> > surtout des 50 ans et plus qui veulent pouvoir faire librement la navette entre
> > leur pays du Maghreb et la France pour pouvoir se faire soigner chez nous.
>  
> >  quelle motivation et quel amour de la France !!!!
> > A titre d’exemple, je vous citerai l’histoire d’une jeune femme qui a fait
> > venir sa mère de 80 ans, en France pour 3 mois en vacances touristiques : la mère
> > n’est jamais repartie, est devenue « sans papier » et s’est faite opérée au
> > titre de L’AME gratuitement d’une prothèse de la hanche ; puis elle s’est
> > maintenue sous prétexte de soins consécutifs et a obtenu la régularisation
de
> > ses papiers. Elle sera ainsi soignée gratuitement jusqu’à la fin de ses jours
> > alors qu’elle n’a jamais séjournée en France et n’a jamais cotisé !!!!
>  
> > Personnellement je vois ces cas à longueur d’année ; je ne suis pas assis
> > derrière un beau bureau, grassement payé, pour diffuser des messages
> > humanitaires ! Mais je peux vous dire qu’au rythme des entrées illégales
> > actuelles, notre système social ne survivra pas longtemps : vous feriez bien d’y
> > réfléchir et d’en informer les français : ça se serait de l’Information !!!!
>  
> > Continuez également, pendant que vous y êtes, à jouer les outragés quand on
> > renvoie 3 afghans en situation irrégulière chez eux : croyez moi vous allez
> > encore faire bouillir beaucoup de téléspectateurs !!!
>  
> > Sincères salutations.

>  


 Jennifer MARZO
>
> Assistante commerciale
> Tel 04.72.69.76.36
> Fax 04.78.94.96.29

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

antoine Garrouste 03/02/2010 19:15


Sur ce thème je vous propose de lire également en complément cet article :
http://tatun.unblog.fr/2010/02/03/haiti-il-ny-a-pas-de-fatalite/


castetsjj 03/02/2010 07:38



Bonjour Mr Boulogne,


Je suis heureux que vous mettiez ce sujet à l'ordre du jour, je pense qu'il permettra une expression honnête des consciences .


A toutes ces assos et manifestants pour l'accueil et la régularisation des sans papiers, je dirai que s'il est facile de manifester pour faire appel à la générosité et à la puissance
publique, il serait bien plus méritoire que toutes ces bonnes âmes prennent à leur compte cette misère en assumant individuellement le gîte, le couvert et la subsistance des migrants.


Ils en  tireraient d'autant plus de satisfaction s'ils poursuivaient leur action par une adoption plénière, leurs rêves de sauver le monde  à tout prix et accueillir toute la misère
existante seraient ainsi assouvis et ils connaitraient au moins la limite financière de leurs rêves et de leurs revenus sans engager la nation dans leurs délires utopistes.


St Martin n'a jamais hypothéqué le manteau d'autrui !


CASTETS j-j




BODY {font-family: Tahoma;font-size: 10pt;color: 008080;margin-left: 30 px;margin-top: 15 px;background-position: top left;background-repeat: repeat;}


manoucha 03/02/2010 01:19


Quel courage! N'avez-vous donc pas peur d'être classé xénophobe? Les vérités ne sont pas toujours bonnes à dire même quand elles veulent défendre la loi d'un pays.
J'ai bien compris n'est pas, il s'agit bien de sans papier, de clandestins, d'individus illégalement entrés sur un territoire, en somme des hors la loi?
Que dire de ceux qui prônent l'illégalité et défendent à grands coups médiatiques cet état de fait? Ne sont-ils pas aussi, si ce n'est plus coupables?
Rien que le fait d'avoir évoqué le problème vous classera parmi les racistes.  Il ne fait pas bon, ces temps ci d'être du côté de la loi et de vouloir vivre dans un pays qui la respecte.
Bravo pour votre courage!