Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

19.06-Capture-d-ecran-de-la-page-Facebook-qui-rend-hommage-.jpg
http://www.ladepeche.fr/article/2012/06/19/1381538-femmes-gendarmes-tuees-dans-le-var-un-colosse-que-l-alcool-rend-fou.html#xtor=EPR-1

Le présumé meurtrier de deux gentes dames gendarmes a été arrêté. Il serait même, nous disent nos Rouletabille, passé aux aveux.

On sait son âge... On sait que c'est un colosse que l'alcool rend fou... On sait même qu'il a fait de la prison... Mais on ne sait pas. Enfin on ne saura pas comment il s'appelle. Est-ce que nos limiers (et nos valeureux journalistes, si chevillés au "droit de savoir" que le devoir d'informer prime sur beaucoup d'autres, au péril quelquefois de l'honneur des uns, de la simple réputation des autres...
 
Là ! incognito garanti. Comme s'il s'agissait de protéger on ne sait quel VIP - voire un cacique socialiste - de l'opprobre.
Et qu'en pense la Taubira, sinistre de la justice? 

Il faut bien se rendre à l'évidence, il doit s'agir d'un "secret défense" (défense de regarder la réalité en face, bien sûr), à moins qu'il ne s'agisse de donner matière à broder à certains, qui, comme Eric Zemmour se montrent trop curieux, et - en matière de cause à effet - préfèrent l'information à la propagande.

Enfin ! Au moins deux bonnes nouvelles dans cette horreur qui s'inscrit dans la diversité des faits - divers - précisément.

La première, c'est que nos électeurs ne se sont pas déjugés, et que notre président dispose désormais d'une chambrer confortable : ça ! c'est une chance pour la France !

La seconde, c'est que l'assassin n'est pas une personnalité connue dont on voudrait dissimuler l'identité : c'est quelqu'un de parfaitement ordinaire, quelqu'un comme vous et moi, dont le nom ne dira rien à personne : il s'appelle Abdallah Boumezar . Comme tout le monde, quoi !Presque comme vous et moi.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CH.FFRENCH 20/06/2012 19:03


Les journalistes "normaux" nous avaient tu le nom de l'ASSASSIN!


Entre copains on se soutient...

Tartempion 20/06/2012 16:26


SUREMENT ENCORE UN COMPLOT POUR FAIRE PEUR ET FAIRE REELIRE SARKO !


NON ?



Prise d'otages dans une banque à Toulouse





Un homme a pris mercredi matin des otages dans une succursale de banque de Toulouse en se réclamant d'Al Qaïda, tout près du lieu où le "djihadiste" Mohamed Merah avait
été abattu en mars dernier. La police pense qu'il s'agit d'une attaque à main armée qui a mal tourné. /Photo prise le 20 juin 2012/REUTERS/Bruno Martin (c) Reuters



TOULOUSE (Reuters) - Un homme a pris quatre otages dans une banque à Toulouse, mercredi, tout près du lieu où le "djihadiste" Mohamed Merah avait été abattu en mars dernier, avant de libérer
une employée, rapporte-t-on de source policière.


L'homme s'est réclamé comme Mohamed Merah de la nébuleuse islamiste Al Qaïda mais les enquêteurs pensent qu'il s'agit en fait d'une attaque à main armée qui a mal tourné.


Il a relâché en début d'après-midi une femme et fait apporter de l'eau et de la nourriture pour le directeur de la banque et deux autres employés toujours retenus, a-t-on précisé de même
source.


"Les négociations se poursuivent" avec le preneur d'otages, retranché dans une succursale du CIC, 72 avenue Camille Pujol. L'homme, qui a été identifié, présenterait des difficultés
psychologiques. Quelqu'un de son entourage a été conduit sur place pour tenter de le convaincre de se rendre.


On ignore quelles armes il détient mais il assure avoir des explosifs. "Il a déclaré qu'il avait des explosifs et des démineurs sont sur place", a-t-on précisé de même source.


Un coup de feu avait été entendu à l'intérieur de l'établissement peu après l'irruption de l'homme dans la banque, vers 10h10, mais aucun blessé n'est signalé. Quatre personnes, dont le
directeur, se trouvaient alors sur place.


PRÉSENCE DU RAID


La banque est située dans le quartier de la Côte Pavée, à 150 mètres du lieu où Mohamed Merah, un jeune homme se réclamant d'Al Qaïda qui avait tué sept personnes à Toulouse et Montauban avant
d'être abattu par le Raid.


"On ignore si sa revendication d'Al Qaïda est sérieuse ou fantaisiste", a dit un porte-parole du Syndicat national des officiers de police (SNOP) à Toulouse.


"C'est a priori une attaque à main armée qui a mal tourné", a dit pour sa part Cédric Delage, délégué d'Unsa-police.


"Pourquoi quelqu'un qui se revendique d'Al Qaïda va faire des méfaits dans une banque ? Il aurait pu s'en prendre à ce qui représente l'Etat, d'autres intérêts", a-t-il ajouté.


Dans un premier temps, l'homme réclamait la présence du Raid, l'unité d'élite de la police qui avait donné l'assaut de l'appartement où s'était retranché Mohamed Merah.


La police judiciaire et des éléments du Groupement d'intervention de la police nationale (GIPN) se sont rendus sur place. Des renforts du GIPN de Bordeaux sont arrivés peu après 13h00.


Un périmètre de sécurité installé par les forces de l'ordre a été élargi à la mi-journée de plus de 80 mètres pour éviter que des passants ne se trouvent à portée de tir. Une école primaire a
été évacuée et les bus ont été détournés.


"La semaine dernière, c'était une prise d'otage à Météo France ! Mais qu'est ce qui se passe dans cette ville ?", a déclaré un voisin.


Un forcené avait pris un vigile en otage à Météo France la semaine dernière, n'hésitant pas à tirer sur le GIPN. Il a été blessé puis mis en examen après son hospitalisation pour séquestration
et tentative de meurtre.


Guillaume Serries, avec Gérard Bon à Paris, édité par Emmanuel Jarry et Gilles Trequesser