Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

La médiacratie nous amuse.

Georges-Freche.jpg  (Georges Frèche).



La France vit au dessus de ses moyens. La dette publique est telle ( et elle s'agrave de jour en jour ), que pour la résorber en un jour, il faufrait soutirer à chaque citoyen une somme, supplémentaire à celle qu'il verse déjà par l'impôt, de 25000 euros ( vingt-cinq mille).
Pharamineux, n'est-ce pas! Tout cela à cause d'une administration insensée, de gauche (même quand c'est la droite qui gouverne), considérant le travail non comme l'activité noble par laquelle l'homme fait, en se faisant, mais comme une corvée dont il faudrait le libérer. C'est dans cette perspective, que dans un gouvernement socialiste ( L.Jospin ) Martine Aubry imposa la loi des 35 heures.
Aujourd'hui, devant l'échec de cette politique même l'ineffable Martine commence à s'inquiéter. Il y a moins d'une semaine, la secrétaire générale du PSF risquait une proposition allant à l'encontre du dogme socialiste du travailler toujours moins, en gagnant toujours plus. Elle lançait l'idée de hausser l'âge du départ à la retraite à 61 ans au lieu de 60.
"Horresco referens", je frémis en le disant.
Tohu bohu monstre chez les camarades, et Martine a dû se déjuger. Vous pensez quelle imprudence à la veille des élections régionales!
martine_aubry_secretaire.jpg  (Martine Aubry : vous lui trouvez la tête bien catholique, vous? ).


Mais de cette incohérence socialiste, il n'est plus question depuis hier. Toute la "grande presse se focalise sur,  et nous amuse ( Le Robert nous dit "amuser : distraire, occuper de manière à détourner d'autre chose" ) avec la dernière facétie de ce vieux farceur de Georges Frèche, qui parlant de Laurent Fabius a déclaré qu'il ne lui trouvait pas "l'air très catholique".
Aussitôt l'on crie : Haro! sur le Frèche, car il y aurait dans cette formule usuelle un parfum d'antisémitisme.
"Encore un nazi! Un!".
Pendant ce temps l'on ne parle plus de la dette, ni même des divisions internes du PS et même de la gauche tout entière, brusquement soudée contre un imminent retour de la France aux "années les plus sombres de son histoire".
( Vichy, mais vous aviez compris lecteurs amis ).
Les Français seront-ils abusés?
Comme pour mon petit article d'hier soir sur les balivernes de monsieur Lozès, j'en doute.
Mais je ne peux m'empêcher, pour conclure de transcrire le billet que m'envoie, par courriel, un lecteur sur "l'amusante affaire Frèche".
Le voici.

E.Boulogne.




La chasse à Frêche est ouverte.

À cette occasion, on observera que les "amis des Lumières" interdisent  
désormais l'expression "pas catholique" en France, expression  
certainement considérée comme anti-sémite, anti-républicaine, anti-
laïque, anti-mahométane etc.

Frêche avait pourtant trouvé une manière plutôt rigolotte de dire que  
Fabius a une gueule de faux-jeton, ou qu'il y a dans ses manoeuvres  
quelque chose de pas franc du collier. Rappelons également que Fabius  
est de confession catholique, et que, de ce fait, toute association de  
sa personne à la judaïté ne peut être que l'expression d'un racisme  
passible de poursuites).

Laurent-Fabius.jpg( Laurent Fabius. " Et pourtant, il l'est!")

Le clou, c'est ce petit merdeux de Montebourg (jadis fustigé par Ségo-
la-haine pour un dérapage verbal relatif au compagnon d'alors de  
ladite Ségo-la-haine) prenant ses grands airs et son accent néo-chic  
pour réclamer une liste socialiste dissidente de celle de Frêche...  
C'est à mourir de rire, et c'est peut-être la clé de la déconfiture du  
"parti des Lumières" en Languedoc-Roussillon.

Ha ! ha ! ha !




<   précédent     message 12  sur 98      suivant >
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C

Monsieur Boulogne bonjour,
Votre qualificatif à l'adresse des médias sera difficile à perfectionner, car il est le reflet hélas de notre rapport avec eux.
Le cabaret ou le music-hall est bien plus attractif que des explications constructives, puisque tout est basé sur l'audience, il est plus facile de rire de tout à  l'unisson, que de traiter un
projet de Société.
D'ici les prochaines consultations, la culture des petites phrases n'a pas fini de nous enchanter ou de nous écoeurer.
Comme en politique, le mérite nous en revient !!!


Répondre
J


Enfin ,cela commence à en faire beaucoup; voir :http://www.lefigaro.fr/politique/2010/01/28/01002-20100128ARTFIG00442-georges-freche-provocateur-en-serie-.php ,et
encore il n'y a pas toutes ses citations 



Répondre