Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Quelques-sous-chiens.jpg ( Quelques sous-chiens qui vous saluent tous ). 

 

Deux de nos lecteurs ( scrutateurs ) toujours très attentifs à l'actualité sous toutes ses formes, et collaborateurs très efficaces de notre blog, chers amis, m'amènent à revenir sur l'information que je donnais dans l'article mis en ligne hier soir.

Je les remercie, et publie leurs deux emails :

_____________________________________________________________________________________________________________

 

1) un commentaire vient d'être posté par castets.jj sur l'article Y aurait-il, enfin! un frémissement d'amour propre dans une France avachie par le politiquement correct?, sur votre blog Le Scrutateur.

Extrait du commentaire:

Bonjour Mr Boulogne,


Est-ce nouveau et consécutif à l'appel du AGRIF suite à la relaxe ( 26/01/12) de l'amoureuse des souschiens ?


http://www.toulouseinfos.fr/index.php/actualites/societe/3726-proces-pour-injure-raciale-la-relaxe-pour-houria-bouteldja.html

___________________________________________________________________________________________________

  1. Bonjour Edouard,

    Votre article de ce matin n'est pas à jour (je devine la provenance,  c'est une vieille circulaire mail qui tourne depuis près d'un an sans  jamais avoir été réactualisée.

    Entre temps, le tribunal de Toulouse à relaxé la ...... ( censuré par le Scrutateur. Lol) (qu'attendiez- vous d'autre ? Vous ne savez pas qu'il n'y a pas plus fécal qu'un.......   -deuxième petit mot censuré par LS, RELOL- ?)


    Mais voici la suite ( 3ème petite censure d'un mot parfaitement adéquat, mais un peu fort!! sourire ) est du reste nommé ès  qualité) :

    Le parquet de Toulouse n’accepte pas non plus la relaxe d’Houria Bouteldja et fait appel.


    Suite à l’appel interjeté par l’Agrif à l’encontre du jugement  
    vraiment surprenant rendu le 25 janvier 2012 par le Tribunal  
    correctionnel de Toulouse, le procureur de la République a décidé de  reconnaître et d’accompagner notre démarche très légitime en exerçant  son droit de recours devant la Cour d’Appel.
    Il considère en effet que le jugement du tribunal présidé par monsieur  Guillaume Roussel est d’abord entaché de graves irrégularités de forme  notamment en ce qu’il s’appuie sur les déclarations de témoins  recueillies en dépit des règles les plus impératives du code de  procédure pénale.
    Il observe ensuite que le jugement n’a pas du tout pris en compte les  termes de la plainte de l’Agrif selon laquelle la communauté  évidemment identifiée, désignée et injuriée est bien celle des «  blancs » ; « ces blancs », qu’ « il faut rééduquer », qu’ « il faut  bien nommer », et qu’Houria nomme en effet : « moi, je les appelle des  sous-chiens ».
    Est-il vraiment croyable que l’on n’ait pas saisi le réciproque  
    renforcement injurieux de ces propos additionnant :
    - le dédain menaçant : « ces blancs »  qu’ « il faut rééduquer ».
    - le mépris pour ces moins que rien : « ces blancs, il faut bien les  nommer ».
    - le racisme dégoulinant : « moi, je les appelle des sous-chiens ».

    Qui, sérieusement, pourrait prétendre ne pas voir là l’expression  d’une venimeuse haine raciste ?
    L’Agrif attend désormais avec confiance de la Cour d’Appel de Toulouse  
    la juste condamnation d’Houria Bouteldja.

    Amitiés

( Signature : devoir de réserve ).

 

( Merci à ces deux lecteurs de leur participation à notre recherche de la vérité. Oui! Il y a de plus en plus, une communauté active de lecteurs du Scrutateur, qui sont aussi des acteurs de notre combat. Je souhaite qu'elle se renforce. Je souhaite encore que, chers amis, vous vous mobilisiez pour faire connaître notre blog, sans cesse, à de nouveaux lecteurs. EB ). 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article