Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

A joseph B...

ocruxavesolmineur.jpg

 

Son épouse, Sylviane ( née Sargenton ), ses enfants, parents, moi son cousin, ses amis, nous étions rassemblés, hier 07 février, autour de la dépouille mortelle de Joseph Boulogne, chef d'entreprise, père, respecté et aimé, personnage éminemment sympathique, une mémoire de la Guadeloupe, au sourire qui ne disparaîtra pas de nos mémoires, et redoutable joueur de bridge, dans le local affecté à ce genre de cérémonie par les établissements Dorocan, pour nous recueillir, et prier pour notre ami.

Une bonne centaine de personnes, de toutes les générations, des plus jeunes, jusqu'à ses contemporains ( Joseph allait sur ses 78 ans ).

Je ne donnerai pas dans le pathétique, qui était d'ailleurs absent de la cérémonie des adieux, y compris dans sa mise en scène, délicate et soignée.

J'ai particulièrement apprécié cette interprétation d'un Ave Maria, par une toute jeune fille, à la voix impeccable et pure, qui s'est abstenue de tout trémolo, que ses moyens lui permettaient parfaitement d'émettre, mais entièrement soumise à l'impératif du moment, au respect du défunt, dont la simplicité était connue, et à celui du public qui n'était pas à l'opéra, mais à la veillée d'un être cher.

Magnifiquement choisi, aussi, ce morceau de Frédéric Chopin. Les notes en ton mineur, étaient parfaitement adéquates pour exprimer la vie qu'avait vécue Joseph, et où nous nous mouvons encore, cette vivacité, entremêlée de rappels. Les rappels de la réalité, souvent triste, dont nous avons à nous dépêtrer pour accéder à l'éternité. Le tout dans ce style de Chopin, si discret, tellement élégant et aristocratique, même pour pour affronter la vulgarité, si présente, y compris dans les salons les plus « chics ».

Je n'ai pas été le seul à ressentir cette ambiance, à la fois triste et sereine, nullement résignée au malheur.

Un ami m'a exprimé son sentiment que je partage.

Comme je lui faisais part de ma satisfaction de la « tenue » de la jeunesse présente, et que je lui disais qu'il y avait là quelque motif d'espoir, il me répondit : «  oui, nous passons en ce début du nouveau siècle par une période de débâcle et de confusion des sentiments, et des esprits. Mais il y a de la résistance, il y a des noyaux durs ».

Que ce soit Joseph, qui, homme intelligent et, - discrètement,- sensible, ait cristallisé cette piété ( de « pietas » : qui reconnaît ses devoirs envers les dieux, les parents, la patrie ) est peut-être un signe de ce que fut en profondeur, sa personnalité la plus profonde.

 

Edouard Boulogne.

 

Chopin : 1ère ballade en sol mineur: http://www.youtube.com/watch?v=RR7eUSFsn28

 

 

Chopin : Prélude n° 04 :http://www.youtube.com/watch?v=GwDpCiKBRHQ

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article