Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard boulogne

FILM : « Le Voile des Illusions »
D’après une nouvelle de Somerset Maugham.



[Une amie blogueuse, résidant à Paris, se propose de nous faire part de ses sentiments devant certaines productions significatives du cinéma contemporain. Marie Deval répond ainsi à mes souhaits de donner ici, la parole à ceux de nos lecteurs qui partagent notre sensibilité . Je l’en remercie vivement tout en rappelant à nos autres lecteurs la possibilité de s’exprimer ici, sur le cinéma, la littérature, la musique (classique ou non), le sport, etc. A vous la parole].




Chine dans les années 1920.

Mariée tout récemment et sans amour à Walter un jeune médecin bactériologiste, sincèrement amoureux,  Kitty s’ennuie et tombe dans les bras accueillants d’un diplomate de Shanghai, où son mari l’a emmenée pour continuer ses recherches. Walter découvre l’infidélité de sa femme et s’engage à partir dans une province reculée où sévit une épidémie de choléra. Il met un marché entre les mains de Kitty : si elle parvient à faire divorcer son amant, il lui accordera le divorce en toute discrétion, sinon, elle devra   le suivre.

Et elle le suit…..voyage harassant, poids de la solitude et de l’abandon, violence de la haine croissante des populations envers les étrangers, face à face avec la mort, et plus encore l’indifférence douloureuse de Walter enferment Kitty dans le vide de sa triste vie.
Mais le miracle s’accomplit : elle découvre l’authenticité et la force de l’engagement de Walter, « l’enfant » avec tous ses espoirs et ses attentes s’immisce en elle et lui fraye un chemin vers le cœur de Walter et vers sa propre richesse d’exister.

Entièrement tourné en Chine, et servi par la mise en scène sobre et exigeante de John Curran, ce film nous offre une histoire généreuse et intense, illuminée par deux comédiens riches de sensibilité, et pudeur et de passion : Naomi Watts et Edward Norton.

Marie Deval.

Commenter cet article