Une semaine à la loupe, (09/03/07) par Henri Pauvert

Publié le par Edouard boulogne

Une semaine à la loupe (09/03/07).

1. Le temps de travail des cadres français.


Selon une étude de l’INSEE réalisée en 2004, les cadres travaillent chaque année 230 heures de plus que les techniciens et 260 heures de plus que les ouvriers et les employés. Selon d’autres enquêtes 15% des cadres déclarent travailler souvent le soir et le week-end et 40% ne prennent pas de RTT. La semaine moyenne d’un cadre est de 40 heures pour ceux des services financiers et de 52 heures pour ceux des états-majors. Cependant les cadres français sont dans la moyenne mondiale lorsqu’il s’agit de les comparer à leurs homologues européens ou américains. Une chose diffère entre les Français et les autres : rester tard au bureau est le signe que l’on n’est pas capable de faire son travail dans le temps imparti !

2. Le cercle des "poètes" exilés !

Du nouveau sur les trottoirs : une forte odeur de tabac et des tapis de mégots jonchent le sol. Certains bavardent en groupes, d’autres s'isolent pour "déguster" chaque bouffée et la griller tout en buvant une boisson chaude. La convivialité tabagique se pratique toujours, alors que l’environnement est moins agréable. Les écologistes trouveront bien le moyen de démontrer que la fumée, à l’air libre, est une source de pollution responsable du réchauffement climatique !

3. L’Internet, une invention que personne ne voulait

L’Internet, le réseau des réseaux, a été boudé par le monde des affaires pendant des décennies. Cette idée d’un système connectant les ordinateurs du monde entier est née en 1962 sous l’impulsion de Joseph C. Robnett Licklider, un chercheur au MIT américain. Cette idée s’est développée en 1969 sous la forme de l’Arpanet, qui sera mis en place pour l’Agence de Recherches du Département de la Défense américain, la Darpa. Ce système reste très fermé mais sera ouvert vers l’extérieur par Bob Khan, chercheur à la Darpa, et Vinton Cerf, professeur à Stanford. En 1977, après des travaux sur le protocole TCP/IP qui deviendra la norme technologique d’Internet, ils font une démonstration de connexion pour communiquer des données d’un point à un autre du globe qui sera un succès. Il faudra cependant attendre 1983 pour, qu’enfin, Internet naisse. Ce n’est qu’au tout début de la décennie 90 que sera inventé le "www" (World Wide Web), le système de navigation graphique de Tim Berners-Lee, chercheur au Centre de recherche nucléaire de Genève. En 1995 Netscape, la société informatique chargée d’exploiter le programme de navigation simplifié Navigator ouvre la voie à l’Internet que nous connaissons aujourd’hui. C’est maintenant plus de 30 millions d’ordinateurs qui relient plus de 200 millions d’utilisateurs entre eux et que ferions-nous sans le net !

4. Pas de "génération Royal", une photo de famille très classique, voir vieillotte !

Ils sont venus, ils sont tous là, ils l’ont entendue, sauf... Jean Pierre Chevènement et Michel Rocard, mais ce n’est pas de leur faute. Michel Rocard n’a jamais fait partie de la Mitterrandie, il ne pouvait donc pas "être des leurs". Quant à Jean Pierre Chevènement, il a été relégué au rôle de coordinateur des interventions thématiques car Lionel Jospin a mis comme condition de sa participation à "l’équipe du pacte présidentiel" que le président d’honneur du MRC n’y figure pas : bonjour l’ambiance ! Plus prosaïquement, cette équipe qui ne comprend que deux femmes sur treize, et dont la moyenne d'âge est de 62 ans donne un coup de vieux à Ségolène Royal. Ceci tend à ternir l’image de nouveauté qu’elle avait voulu incarner : elle reste classique et traditionnelle. Peut-être est-ce la raison pour laquelle elle les "sort" très peu : leur présence parmi son staff de campagne est microscopique !

5. "Tout fou’le camp" !

Il y a quelques mois, une publicité a fleuri sur nos écrans de télévision. Il s’agissait de mettre la main devant la bouche quand on tousse et de se laver les mains régulièrement et notamment avant de manger. Certes il s’agit d’éviter la propagation des virus, ce qui est nécessaire et même indispensable pour éviter une pandémie. Il y a quelques décennies nos parents nous apprenaient à faire la même chose. C’était gratuit et on appelait cela l’éducation ! Il est malheureux de devoir dépenser des millions d’€uros pour combler la démission des parents et des enseignants. Depuis 1968, "il est interdit d’interdire", on voit le résultat : Pauvre France !

6. Le scandale du boycott du bac blanc !

Bras de fer entre les enseignants et leur ministre de tutelle, Gilles de Robien. Pour une fois les enseignants ont décidé de se faire entendre autrement que dans la rue, mais à quel prix ! Voilà qu’en plus du silence lors des conseils de classe ou l’annulation des sorties pour les élèves, ils ont décidé de boycotter les bacs blancs : on ne peut que les féliciter pour cet esprit de responsabilité ! Prendre les futurs bacheliers en otage, quel courage et quel esprit civique ! L’exemple parfait de ce qu’il faut montrer à nos jeunes ! Il est vrai que de nos jours passer un bac blanc ne sert pas à grand chose et puis pourquoi ne pas donner à nos jeunes le bac tout court. Cela éviterait un travail "harassant" et si mal rémunéré ! A quand la grève de nos profs pour sa suppression...

7. La foire aux candidatures est terminée.

Ouf! C’est enfin terminé, nous allons pouvoir nous focaliser sur quelques projets... Nous aurons au plus 12 candidats à l’élection présidentielle, soit 4 de moins qu’en 2002. Mais la démocratie a été tournée en dérision et ce sont les élus qui s'en sont chargés avec des épisodes rocambolesques : négociations, pressions en tout genre, trafics, visite d’ordinateurs, achat de parrainages, tirage au sort, mise aux enchères de signatures de maires pour financer un projet de leur commune et j’en passe ! Et nous avons évité le pire car en théorie nous aurions pu avoir 80 candidats puisqu’il y a 40.000 parrains potentiels. La tragi-comédie des parrainages montre qu'il est nécessaire de réformer cette règle vieille de 30 ans. Le Conseil Constitutionnel se donne jusqu'au lundi 19 mars, 17h30, pour procéder aux vérifications nécessaires, s'assurer que tous les parrainages sont recevables et proclamer la liste officielle. Alors seulement on rentrera dans la campagne officielle : Alea jacta est !

8. Le trou de la sécu 2006 serait moins important que prévu.

Bonne nouvelle pour les comptes de la Sécu, le déficit serait de 10 milliards d’€uros, moins important que prévu, grâce à de meilleures rentrées de cotisations sociales. Mais cette amélioration est conjoncturelle et ne doit pas faire oublier que les déficits restent alarmants. Les dépenses de santé ne sont pas bien maîtrisées et ont dérapé en 2006. De plus les quatre branches étaient dans le rouge en 2005 et le déficit de l'assurance-maladie se situait autour de 6 milliards d'€uros. Alors que nous réserve 2007 ?
9. Règlement de compte à "OK-Royal" !

Eric Besson, l'ancien secrétaire national du PS à l'Économie, dans des extraits publiés par Le Figaro, dit redouter "pour ses enfants" l'élection de Ségolène Royal. "On est sur une pente très dangereuse pour la France si elle gagne", écrit le député de la Drôme, qui dit avoir détecté une certaine forme de "populisme", de "poujadisme" et de "démagogie" chez la candidate socialiste. Claude Allègre, mardi dernier sur RTL indiquait : "Mes convictions personnelles de scientifique sont plus fortes que toute autre considération. Je ne peux pas dans mon pays admettre que l'on soit contre le nucléaire qui est le meilleur choix", de même il a ajouté "je ne peux pas adhérer au fait qu'on libère les faucheurs d'OGM, ce qui représente un travail considérable des chercheurs pour guérir des maladies, pour avoir une agriculture sans pesticide, sans insecticide". Les dinosaures eux aussi "traînent des pattes" car a-t-on vraiment entendu son équipe de choc participer au débat ? Comment expliquer que Ségolène Royal qui a construit sa réputation sur sa capacité à moderniser et à rajeunir la gauche socialiste passe son temps à faire trois pas en avant et deux pas en arrière ! Peut-être faudrait-il reconnaître qu’elle n’a pas encore l’expérience de la fonction. La gauche n’aurait-elle rien compris de ce qui s’est passé en 2002, suite au prochain épisode...

Henri Pauvert.

Publié dans Actualités.

Commenter cet article