Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard boulogne

Zidhino! où comment à partir du Foot.

Un peu de recul.
Au-delà du clivage " d'accord pas d'accord " sur un geste malheureux qui semble effacer tous les gestes sublimes qui ont fait le renom d'un artiste en son genre, je me permets de glisser un petit mot qui va au crédit de l'artiste.

De l'art, il y a mille définitions possibles. On peut dire que c'est une certaine façon de présenter, de proposer, de mettre en lumière, qui (lorsqu'il s'agit vraiment d'art) contient l'idée de respect de soi-même et des autres. Il y a cette idée d'intention plus que de résultat.

L'art peut se glisser partout. Même dans le foot. Lequel ne se résume pas à " des gars qui courent après un ballon ". Pas plus que la course à pied n'est qu'une affaire de jambes qui se mettent l'une devant l'autre alternativement.

Et l'art, plus que jamais dans un monde " pragmatique " (euphémisme) et qui se déshumanise, prendrait ce côté dérisoire qui me le rend sympathique, dans la démarche. Qui fait, paradoxalement, qu'il me semble important.

J'ai " croqué " récemment deux personnages, sur mon blog ( http://kros.blogg.org ) pour coller un peu à l'actu tout en rendant hommage à ceux que je trouve être les meilleurs dans leur domaine d'expression.
Pourquoi ? Parce qu'ils sont des faiseurs de rêve. Des créateurs. Des gens qui donnent sans compter.
Paul Valéry a écrit (dans ses cahiers) : " L'objet profond de l'artiste est de donner plus qu'il ne possède "
S'il est toujours réducteur " d'expliquer " une citation d'auteur, je voudrais juste dire que c'est, là encore, une affaire d'intention. Donner le meilleur de soi. A tel point qu'on s'en va quand on sent que ce n'est plus faisable.
Et ça, ça fait appel à des sentiments nobles, au rang desquels se trouve l'honneur, entre autres.

Ferré chante : " Ils ont le mal du siècle et l'ont jusqu'à 100 ans ... autrefois de ce mal ils mouraient à 30 ans, les romantiques ... " Le romantisme est-il mort ?

Ces deux personnages, dont j'ai fait la caricature, ont, sur un terrain de foot, d'autres points en commun.
Ils sont maltraités, parce qu'on ne sait pas comment les arrêter. Parce qu'ils inventent, déroutent, sont imprévisibles. Alors ils prennent des coups. Beaucoup plus que les autres.
Mais eux, se relèvent, et d'un coup de rein repartent, essaient encore, sans chercher l'arbitre des yeux, sans jamais réclamer la punition de l'adversaire. Ils jouent. Parce que c'est un jeu.

Cet esprit se fait rare.
L'intention, on s'en fout. L'âme, on ne sait plus ce que c'est. Seul le résultat compte.
Ceci ne serait pas, en soi, problématique. Mais pour atteindre ce résultat, les armes ne sont pas toutes très " conventionnelles ". Toutes les dérives semblent permises. Le dopage en est une. L'ultra-médiatisation, l'argent, les excès de toute nature.
L'enjeu qui tue le jeu. Dans le cas du foot on pourrait jouer avec les mots : Jeu > enjeu > antijeu

Ces deux personnages sont d'une espèce en voie de disparition. De ceux à qui on érige des statues. Au propre comme au figuré. Démesure. Des statues qu'on détruit ensuite. Au propre comme au figuré. Démesure encore.

Je reste bien à l'écart de cette polémique. Je comprends qu'elle puisse exister. Rien n'est tout noir ou tout blanc.
Simplement il me plaît de témoigner mon respect (mot galvaudé mais bien senti ici) à ceux qui, par leur générosité dans l'effort, toutes disciplines confondues et par leur authenticité, contribuent à préserver ce qu'il y a de beau dans l'humain. L'absence de calcul. La spontanéité, le don de soi ... au milieu des tricheurs et des truqueurs qu'on nous montre en exemple.

Arawak.


Les Kros© se donnent en spectacle sur http://kros.blogg.org/

Yahoo! Mail réinvente le mail ! Découvrez le nouveau Yahoo! Mail et son interface révolutionnaire.

Aperçu généré le 11/03/2007 à 15:45:37

Commenter cet article