Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

Domota, UGTG and Co, : un déni de réalité.


  (Elie Domota).



Nos séparatistes de l'UGTG nient la réalité. Les antillais ont tous en mémoire les manifestations de blocage de leurs départements, en février et mars 2009. Je dis blocage, car il n'y a eu aucune « grève générale » durant cette période. Je dis UGTG et non LKP car le LKP n'existe pas en tant qu'entité juridique. Ce n'est pas un parti politique, ce n'est pas un syndicat. Ce n'est qu'un vague conglomérat, qu'ont rejoint des associations, parfois plus fictives que réelles, ne parvenant pas (faute d'organisation, de militants, de volonté effective), à obtenir des résultats dans les domaines d'action qu'elles s'étaient assignées, contre des abus parfois réels, des blocages socio-économiques, tels qu'ils existent dans toute société, imputables à certaines administrations paresseuses, à certains patrons peu intelligents, ou peu généreux.

La levée de ces blocages relevaient de syndicats normaux ( et compétents) ou d'associations de consommateurs. Le « coup de génie » (révérence parler) de l'UGTG a été de fédérer ces mouvements, et groupuscules, de feindre de leur accorder de l'importance, pour les phagociter, tout en donnant une apparence de respectabilté, à un mouvement violent, fasciste, raciste, indépendantiste, bref ugétégiste!

Les naïfs ont ainsi pu gober les dires de M. Domota : « nou pas ka fè politik » (casquette LKP), et du même Domota (casquette de Secrétaire général de l'UGTG) partisan, en vue de « l'indépendance nationale » (sic), de la destruction de toute l'économie « coloniale » (sic!), par tous les moyens, même légaux. ( Le Scrutateur a publié à plusieurs reprises le texte intégral du programme destructeur de l'UGTG à son congrès de 2008).

Mais les yeux commencent à s'ouvrir. La population de la Guadeloupe tout entière souffre des débordements de février-mars. Les entreprises ferment, le chomage augmente, le tissu social de la Guadeloupe est tiraillé, au bord du déchirement (car l'UGTG est profondément raciste, et pas seulement à l'égard des blancs).

Le personnage d'Elie Domota, et de ses acolytes commence d'apparaître pour ce qu'il est celui d'un homme immature, atteint d'une sorte de folie des grandeurs, se prenant pour un leader maximo, omniscient et bon. Cela n'est pas évident pour tous. De moins en moins évident.

Domota et les siens, n'ont aucun programme cohérent, aucune proposition constructive concernant l'avenir. Leur seul refrain est l'exigence de satisfaction immédiate de leurs lubies les plus irréalistes ( ça nou vlé, cé 200 euros nets d'augmentation des salaires, - y compris pour les fonctionnaires, déjà surrémunérés-, et la baisse des prix!).

Ces hommes sont des immatures, et des malades. Il suffit de voir se pavaner, et vociférer ( voir et écouter, ici même sur ce blog les glapissements de Gaby Clavier, sur radio Tambou, cette semaine) ces malheureux pour comprendre que « le mouvement social » n'est pas aux mains de « bons samaritains » (comme l'a écrit un somptueux abruti), mais de personnes immatures, de gens qui refuse la réalité.

Les psychologues distinguent le « principe de réalité », et le « principe du plaisir ».

Dans la logique du principe de réalité la conduite au cours de l'expérience individuelle, tend à s'ajuster à la réalité de manière à assurer la satisfaction des besoins.

En revanche, dans la logique du principe du plaisir l'on tend à rechercher le plaisir et à éviter la peine sans s'ajuster à la réalité. Dans cette logique il suffit de crier, d'exiger, de vociférer pour obtenir. La bonne éducation est celle qui tend à faire en sorte que l'enfant s'arrache au principe du plaisir qui régit son existence d'enfant, et d'accepter les durs efforts, qui passe par l'observation de la réalité telle qu 'elle est pour devenir adulte, et être capable par une action cohérente et lucide, à défaut d'accéder à la société parfaite où il n'y aurait plus de problèmes ( cela c'est « l'utopie » où règne – et sévit – le principe du plaisir ), du moins de l'améliorer dans le sens du possible.

A cet égard, il faut bien admettre que MM . Domota, Nomertin, Beauchamp, et tutti quanti, n'ont pas reçu l'éducation idéale.

Sur le site internet Tatun Info, le psychologue J. Belfeuil procède à une analyse voisine du sieur Domota. Commentant un article de Philip, il écrit :

« Etant du domaine de la psychiatrie je ne peux qu’abonder sur les excellentes remarques de Phillip en ce qui concerne son analyse de M Domota.

En effet mais cela est couramment répandu ici, au travers d’un discours un peu simpliste on peut trouver une personnalité très instable, qui a un énorme besoin de reconnaissance notamment par celle qu’il entend critiquer : La France.

Domota n’est pas un individu si sûr de Lui que cela, d’où ces constantes remarques sur le regard des Autres vis à vis de ses actions.

Il est sans doute lui-même surpris par son “succés », et cette “gloire” le perturbe au point qu’il lui faut tout le temps nous rappeler que le Monde Le regarde, Lui le petit Antillais qui comme le dit Philipp fait sa crise d’adolescence un peu tardivement.

Pour ce qui est de son analyse économique elle est tellement puérile que cela fait presque peur et finalement je crois qu’il faut encore revenir à l’un des premiers textes de Philipp publié en février ou mars dernier dans lequel il démontrait avec une grande clairvoyance que l’action de Domota et du LKP en ruinant les petites entreprises, favorise finalement les grands monopoles locaux qui eux peuvent tenir le coup et donc ensuite imposer leurs prix.J Belfeuil ».

Mais les cris des enfants gâtés, et bien peu reconnaissants (of course) ne modifient pas la réalité qu'ils nient.

Répondant aux questions d'un journaliste de notre confrère Sept-Magazine ( du 1er au 07 octobre) M. Christian Viviès déclare notamment : «  il nous faudra au minimum trois ans pour retrouver le niveau d'activité économique de 2008. C'est pourquoi tout nouveau blocage de l'économie nous aménerait dans une situation totalement imprévisible. N'oublions pas que la France vit des moments difficile, qu'elle a du mal à assumer cette crise mondiale. Elle ne sera pas en mesure de gérer le problème guadeloupéen. Un nouveau blocage fera faire à la Guadeloupe un grand pas vers la pauvreté, la fragilisation de la démocratie et aussi vers l'indépendance ».


Tel est le choix devant lequel nous sommes placés, chers compatriotes Guadeloupéens ( et Martiniquais) :


*Ecouter les divagations des illuminés séparatistes (esclaves du principe du plaisir).


*ou bien faire face à la réalité, dure, difficile parfois, mais dont l'affrontement est formateur, et édificateur de l'homme.


Soyons fermes, calmes, déterminés face aux élucubrations pathologiques des malades qui voudraient bien nous refiler, autoritairement, leur névrose.


Affirmons notre être : Guadeloupéens, Martiniquais, adultes, sains, réalistes... donc Français.


Edouard Boulogne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kontenwèzot 05/10/2009 17:52


@makaire
au moins vous conviendrez qu'on vous laisse exprimer votre rage : ce qui n'a pas été le cas pour les citoyens que vous haissez parce qu'ils ne vous encensent pas
Ainsi vous les avez censurés tout au long de votre grève comme font tous les dirigeants des régimes totalitaires , si vous avez une conscience vous savez bien que votre but n'est pas si honnete que
vous voulez bien nous faire croire



nathalie.belfond 05/10/2009 00:55


je suis trés contente de voir qu'un vrai front intellecyuel prend corps en Guadeloupe avec des gens qui ont l'intelligence de s'unir pour faire avancer le débat.
je vous félicite pour votre site et vos écrits de qualté mais aussi pour le fait d'ouvrir vos colonnes à des auteurs comme Philipp qui prend ici une importance magistrale en apportant une pensée
nouvelle et des analyses passionantes.
le fait que tous vous vous retrouviez pour ouvrir les yeux des guadeloupéens et lutter contre le nazillon tropical Domochose est une trés bonne chose!
merci et continuez tous votre travail.
Nathalie Belfond  Le Moule


makaire 04/10/2009 23:24


je parcours vos pages avec intérêt merci de m'éclairer sur la situation.
plus je vous lis et plus je suis convaincu que les  analyses que vous faites sur les autres  sont en réalité les votres!!
je suis presque sur que freud à du ecrire quelque chose la dessus et comme d'une part vous savez lire et que d'autre part vous devez surement  avoir des amis dans le métier de grace
consultez!!
même remarque sur votre vomissure, vous n'abordez pas les problème de fonds alors les carburants? arnaque ou pas?
les prix des produits les marges  aranque ou pas?
faites gaffe si vous dites oui vous serez vous aussi un DANGEREUX extremiste !!
si vous dites non vous seriez en contradiction avec votre bienfaiteurs (l'etat)
pas facile la réponse?
pas grave vous etes déjà demasqué!!


toto de bahia 03/10/2009 17:51


Ainsi,le conseil  municipal d'une grande commune de guadeloupe et son chef de quart -cheap and deal  à voile et à moteur- ont pris la décision de soutenir les
revendications  des YaYatistes  rameutés ce  Samedi 3 Octobre 2009 autour  d'un grand Lyanage un peu Faisandé...L' homme est  habitué à la putasserie
politique et comme vous le savez ,chers lecteurs, un putain ça ose tout par caprice:

-Ses frasques urinaires au dessus  de l'atlantique.

-Ses coller-assiettes avec la droite Chevriste

-Sa promesse(hélas non tenue)de démissionner de tous ses mandats en cas de victoire du non au référendum de 2003

-Ses récents guilis- guilis ancillaires" un p'tit trou ,deux p'tits coups" avec  le Sarko compatible de la gauche moderne,
en témoignent.

Gloseur  socialo girouettiste,ce monsieur cultive de manière abjecte la duplicicité et le mensonge à dessein d'asservir le petit peuple de Guadeloupe.

Après la publication des bans de son mariage avec  les thèses du LKP , attendons nous, dans les jours qui viennent , a connaître le noms des participants au "grand manjé cochon"  des
Régionales suggéré par la prêtresse de Basse -Terre.

Bouillantais,

Pointois,

Lamentinois,

accepteriez vous d'être des moutons de panurge  d' édiles qui tueraient  père et mère pour être  au Panthéon de la nation Guadeloupéenne qu''importe le prix et 
les conditions ?

Bien sur nous sommes encore en démocratie,et nul ne peut interdire a quiconque de s'approprier  et de défendre une thése  et de vouloir  la faire partager par le plus grand
nombre ,dans le respect des règles et des  principes  en court.
 
Observateur des pratiques politiques en guadeloupe depuis tantot  .Je pèse et je soupèse tout ceux qui sollicitent et obtiennent  l'aval des
électeurs .Aujourd'hui , je m'interroge sur la crédibilité de ceux qui se complaisent des avantages de leur fonction d'elu de la Nation
Française  ,  derriere leur slogan d'une guadeloupe souveraine.

Deputé. Sénateur. Maire . Mandats alimentaires et émoluments divers et variés...Papa Fouancé pour eux .

 La sebille ou l'exil  pour les autres .
.
Duplicité! Double jeux!Kokagneur!.Coq a belle pose! Les qualificatifs ne manquent pour désigner ces Janus de bacs a sable. Sous leur vernis d' Humanisne que de haine et de méchancetes.
   
Toto connaît l'histoire des socialistes guadeloupéens et consorts rabatteurs .

Pour son  'illustration,toto se souviens de ce député socialiste des années 1970 ,méprisant et hautain derrière sa face virtuelle d'homme du peuple compère caché de Cécette.

Epilogue:

Le Big Bang sanglant  entre les socialiste est inéluctable, je puis vous dire qu'il se fera à partir de la ligne de
démarcation des articles 73 et 74.  

C'est l'affaire des Guadeloupéens; nous Saintois nous avons opté pour l'art 72.


La porte des abymes est plus proche de l'enfer que du purgatoire, à vouloir faire la noce avec les enfants de la diablesse