Le gouvernement veut-il larguer les DOM? par Christian Martin.

Publié le par Edouard Boulogne

Le gouvernement veut-il larguer les DOM?  


( Je n'affirme rien. Mais en politique il faut se méfier des bons sentiments. L'Etat est le plus froid de tous les monstres froids. Je déconseille à nos amis, dans les échéances électorales à venir de se référer aux clivages de droite de gauche, par exemple. Beaucoup continuent à faire confiance à Nicolas Sarkozy, le "candidat" de droite", de cette droite à laquelle ils croient appartenir. Ils devraient, à cet égard, se montrer prudents. Bien entendu mon propos  de scepticisme méthodique ne fait pas de moi un rallié de la pseudo "gauche", qui s'agite, comme on sait, dans le ridicule et le cynisme le plus complet. Seules doivent compter ces réalités que sont encore  notre nation française, et nos départements-régions que sont la Guadeloupe et la Martinique.
En ce qui concerne ceux-ci , dans les élections à venir, les régionales, mais aussi d'éventuels referendums sur la question dite "statutaire" il faut ne tenir compte que de ces réalités là, et des raisons que nous avons exposées à maintes reprises ces derniers mois avec des experts reconnus pour leurs compétences, M Gelbras par exemple, ou M. Jean Crusol , ou encore l'Association du CSLR d'Amédée Adélaide, ( à laquelle je vous conseille d'adhérer).  Il ne faudra voter que pour les candidats, quels que soient leurs partis politiques, qui appelleront à voter pour le maintien de nos îles dans leurs statuts de départements, dans le cadre de l'article 73 de la constitution de la république française.
Tout récemment, toujours pour justifier mon scepticisme (méthodique) à l'égard des politiques partisanes, j'ai publié, ici, sur Le Scrutateur, un article signé PHILIP, paru sur TatunInfo. De cet article je retiens d'abord, pour mon propos de ce jour, la phrase " Comme on ne peut pas dans la constitution française imposer l'indépendance à une partie du territoire, il suffit de s'arranger pour que les habitants eux-mêmes s'excluent eux-mêmes lentement de l'unité nationale".
Cette phrase nous dit très clairement qu'il est de notre responsabilité de choisir le meilleur ou le pire.
Si nous ne faisons rien, si nous nous réfugions dans la paresse, et le laisser aller, alors tant pis pour nous!
Il faudra faire fi de toutes les belles paroles, que certains, qui ne seront pas tous de gauche ( loin de là )  ne manqueront pas de nous tenir pour se débarrasser de nous.
Les propos de PHILIPP sont à cet égard dans leur aveuglante clarté un conseil à méditer et à suivre.

Article 73, lui, et lui seul.

Aujourd'hui, je publie ce papier  de notre compatriote Christian Martin, qui constitue une utile explication de texte. N'hésitez pas à cliquer sur les liens auxquels il nous renvoie. Il s'agit de réfléchir et de s'armer intellectuellement, pour démasquer les honteuses manipulations auxquelles se livrent des politiciens que M. Louis Dessout a eu le mérite, l'un des premiers, de dévoiler et de dénoncer, il y a quelques mois, dans le journal Sept Magazine.
 
Edouard Boulogne. ). 


 

Sujet: Sous la plume de Philipp

 

France / Guadeloupe Pourquoi Elle nous a gardés, pourquoi Elle veut nous larguer. 

 

http://tatun.unblog.fr/2009/09/07/france-guadeloupe-pourquoi-elle-nous-a-gardes-pourquoi-elle-veut-nous-larguer/

 

Félicitations à l’excellent article sous la plume de Philipp publié par Tatun.unblog .fr du 2009.09.07 France Guadeloupe

Il prêche le « gros bon sens » et fait appel à la Raison

 

Je voudrais ici appuyer ses commentaires :

 

La Raison était dominée durant les événements des 44 jours par des sentiments racistes, du rejet des institutions et du système économique, aujourd’hui Philipp ébranle la forteresse des sentiments par une vérité historique,

 

« Il faut financer sans limite ni contrôle toutes nos revendications même les pires et les plus déraisonnables sinon nous agitons le spectre de l’indépendance ! » Philipp

 

Sentiments d’appartenance ou nom, justifiés ou nom, la traditionnelle lutte des classes cultivée par des manipulateurs fait soudainement surface pour compromettre l’équilibre de la société, la solidité des fondations administratives déjà fragilisées par une économie factice basée sur des subventions faisant l’envie de bien des îles de la Caraïbe. Les créoles des îles, les mal aimés, les exploités sont aujourd’hui confrontés à une réalité, celle d’accepter les idées de la désinformation systématique ou de rejeter les institutions dites bénéfiques qui procurent le bon fonctionnement des finances tant sur le plan social que sur le plan économique.

 

« Disons qu’avec une économie florissante la métropole continuerait à supporter nos errances et nos excès. Aujourd’hui ce n’est plus le cas car Elle ne le peut plus. »Philipp
Il

 Les manipulateurs n’ont pas de plan, ils savent contredire, rejeter mais n’apportent pas de solution. Ils aiment le steak de la France tout en la rejetant.

  • Comment peut on prendre l’argent qui est donné d’une main et couper cette main sous prétexte qu’elle vous exploite.
  • Comment peut on penser qu’une fois coupée, elle devrait continuer à payer, à financer.

Une aberration totale, un moteur subversif dicté par un collectivisme outrancier (dépassé) pour provoquer un débalancement aussi bien conjoncturel, ponctuel que permanent sous une forme dite « perlée ». Ainsi, les institutions sont ébranlées et l’économie toute entière déstabilisée avec sur le banc des accusés, le gouvernement français. Ce dernier d’ailleurs ne joue-t-il pas le jeu?

 

« Le problème c’est que beaucoup d’Antillais n’ont pas fait la bonne analyse de la situation et qu’ils ont fini par croire que leurs discours étaient réalistes et légitimes et que si la France ne bougeait pas lors de leurs crises sociales récurrentes c’est que le motif en était juste.
C’est cette erreur de jugement catastrophique qui a permis par exemple le développement de l’UGTG. Pendant longtemps la France ne s’est pas occupée de ces troublions dont le discours inacceptable aurait du pourtant être sanctionné »Philipp

 

La solution proposée et annoncée par l’état français et certains élus locaux, l’autonomie, une décentralisation, pour  en fait annihiler  l’idée de l’indépendance du LKP, n’est -elle pas la liberté de se gouverner par ses propres lois, une souveraineté, un « self goverment », une autonomie politique complète qui abonde dans les perspectives du LKP? La politique politicienne a toujours été de jouer sur les mots pour satisfaire la compréhension du commun des mortels. Toutefois l’enjeu ici n’est pas de faire des promesses électorales à tenir ou à ne pas respecter compte tenu de situations circonstancielles, mais aujourd’hui il s’agit de prendre une décision pour l’avenir des Antilles.

 

« Dans l’état actuel de notre situation que l’on ne se fasse aucune illusion, La France et une grande majorité de ses habitants souhaitent nous larguer ! »Philipp

 

A cet effet, doit-on accepter que les dés soient déjà « pipés » par des attitudes dictatoriales du LKP, du collectif du 5 février, renforcées par des stratégies de contre parties politico gouvernementales? Le président de la République lors de son passage en Guadeloupe disait que l’indépendance ne se ferait pas sous son mandat mais il disait d’abord aux Martiniquais en évoquant adroitement Aimé Césaire qu’il était lui aussi favorable à l’autonomie. Le président propose un vote référendaire aux Martiniquais

 

« Nicolas Sarkozy est bien évidemment favorable à une évolution des Antilles vers l’Art 74. Cela allégerait de beaucoup le Trésor National et surtout cela débarrasserait la France de populations instables et peu désireuses de s’intégrer tout en étant très décalées dans leurs discours et leurs comportements. De plus la grande majorité des métropolitains sans état d’âme est favorable à un largage pur et simple et pour une fois il aimerait leur faire plaisir… »Philipp

 

Référendum qui conduirait peut-être à l’autonomie mais le Président omet toutefois, stratégiquement de définir la portée du mot autonomie. Si la Martinique devient autonome, il pense peut être au principe des vases communicants, la Guadeloupe sera-elle alors aussi indépendante? »

 

« Comme on ne peut pas dans la constitution française imposer l’indépendance à une partie du territoire, il suffit de s’arranger pour que les habitants eux-mêmes s’excluent lentement de l’unité nationale. »Philipp

 

Le tour est peut-être bien joué pour un largage et ce, pour réaliser ainsi des économies à l’état français tout en lui réservant une bonne côte électorale. Comme Ponce Pilate, il est facile de se laver les mains par la création d’états généraux qui devraient dicter une orientation, en fait plutôt une décision. États généraux, consultations préalables limitées qui se perdent dans des projets de société et autres conjonctures, ne devraient-t-ils pas immédiatement exiger tout simplement un référendum avec une question claire :  Indépendance oui ou nom? »

 

En lisant http://www.domactu.com/actualite/991403724726551/martinique-le-ppm-pour-une-constitutionnalisation-de-l-autonomie/

http://www.domactu.com/actualite/991104400139642/martinique-premiere-reunion-d-objectif-74-le-fiasco/

ainsi que les différentes réactions des internautes, ils semblent que les Martiniquais soient plus que jamais conscients de la manipulation et veulent maintenant éviter de tomber dans le piège du choix pour l’autonomie et ils ont tout à fait raison. Il est d’ailleurs fort intéressant de lire les commentaires de 3 - winn - lundi 14 septembre 2009 à 06:19:32 - IP xx.xx.104.228 au premier lien ci-dessus Le PPM pour une constitutionnalisation de l’Autonomie.

 

Une conclusion remarquable « outstandingly intelligent. »

 

« Voila sans doute ce qui explique en grande partie l’attentisme surprenant de l’état français. Il attend simplement que les crabes se mangent entre eux. Moins il bougera plus les choses sembleront venir de la volonté antillaise. En ce sens on peut démontrer que Domota, le LKP et l’UGTG sans même s’en rendre compte servent les intérêts de la Présidence Française et des grands intérêts économiques de la métropole. »Philipp

 

 

Commenter cet article

Dissident 18/09/2009

Monsieur, Février est incompréhensible sauf à y voir une superbe Manipulation dirigée par des Professionnels de la Déstabilisation, et ca c’est l’avis de beaucoup et non des moindres : C’est tout qui s’enchaine trop bien, c’est tout qui est laissé avec trop de complaisance se développer dans le chaos, c’est la propagande qui était trop bien ciblée, trop bien relayée et parfaitement en phase, c’est enfin la chute qui le confirme, quand le Hongrois, Césaire au poing, est venu faire son petit tour pour annoncer le 74 à ses copains aux anges.
D’ailleurs regardez l’Opinion Nationale qui nous hait.
Il y a aussi des bruits qui courent, des bruits qui se recoupent en révélant le salaire payé aux Rouges pour chaque journée de « Greve ». De deux sources différentes, l’une C5F et l’autre Parisienne le même chiffre est annoncé, exactement le même. De plus de source C5F on donne le montant du Trésor de Guerre de Domota qui finançait depuis la Guadeloupe.
Mais tout ca n’est encore rien.
Il parait évident aujourd’hui que le Manipulation vient de France, parce que les montants en circulation étaient considérables si on recoupe les chiffres : Comment voulez-vous que de l’argent étranger – c’est peut-être des dizaines de millions - soit rentré en Guadeloupe sans que les Autorités ne l’aperçoive ? Par Canot dans des sacs ?
Non, de l’avis de certains il vient de France.
Ce qu’il y a de révélateur c’est l’attitude de la Population qui semble avoir compris longtemps avant tout le monde : Elle s’est arrêté net de consommer, d’acheter et met son argent à gauche à toute vitesse, d’où l’écroulement fantastique de l’économie. Les Capitalistes ont fait la même chose, tout ceux qui le peuvent le font, l’argent quitte les Antilles en masse. Beaucoup de gens sont partis, c’est don une hémorragie de compétences, de cerveaux, et d’argent.
Ainsi tout le monde aurait compris exactement la même chose et prendrait des mesures de sauvegarde, ainsi la confiance aurait totalement disparue, pendant que les Intellos Défragmentés par la stupidité trépignent de joie la bave aux lèvres dans la perspective du 74 ?
Alors le Hongrois désargenté nous pousserait à lui déposer notre Demande de Divorce 74ziste, comme le subodore Philipp ?
Mais pourquoi pas !
Regardez, qu’est-ce qu’il a récolté dans les Antilles ce Hongrois sinon des horions : On l’a insulté, on l’a tourné en dérision en public, on l’a snobé, on le méprise, on ne lui achète même plus sa marchandise, on vote contre lui, mais on passe notre temps à lui tendre notre Sébile ?
Pourquoi garderait-il des Tropicaux Vaniteux aussi Arrogants que nous ? Surtout quand il sait ce qui se passe dans les bas-fonds des Collectivités et partout ailleurs ? Et ce depuis des générations ?
Ca se tient tout ca, ca n’est peut-être pas complètement paranoïaque.
 

toto de bahia 20/09/2009

 
C'etait prévisibleVisite de Jégo à Terre de Haut: "un contrat Colibri" pour les iles du sud.C'est la foire aux promesses gouvernementales.Pour qui connait le jeu créole "ou wéy ou pa wéy" (en français le bonneteau) l'astuce consiste a créer l'illusion pour mieux détourner du reel...Le procédé est simple:De fait ,ce gouvernement s'active à déconstruire le principe republicain de l'égalité entre citoyen français, par l'instauration d'une politique differenciée d'évolution institutionnelle des DOM (territoires trop excentés du continent européen de leur point de vue)-avec l'aval démocratique des Etats Généraux -pour mieux soutirer aux revendications identitaires de nos représentants politiques et syndicaux la légalisation de l'inégalité par voie référendaire ...Ump Lkp meme combat.la réalité ? ,hélas pour ceux qui manquent de discernement ou refusent de voir ,est désastreuse pour le modele républicain Français de Liberté,d'Egalité et de Fraternité.Compatriotes!!!Le Sarkozysme se nourrit des inégalités entre citoyens et territoires...a mediter.
Commentaire n° 22 posté par Joyeux-Belenus jean claude(toto de bahia) le 13/05/2009 à 20h18 sur le blog  le 5/trois