Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Martinique : Grave incitation à la haine raciale. 

 ( L'angélique visage de la douce GhislaineJoachim-Arnaud).

 
Ghislaine Joachim-Arnaud a été convoquée au SRPJ

Paru sur FRANCE ANTILLES MARTINIQUE le 16 septembre

 
---
 
Rappel du contexte :
Le dimanche 22 mars 2009 à 18H30 sur le Club ATV, Madame Ghislaine JOACHIN ARNAUD à signé le livre d’or de l'émission, en écrivant la phrase suivante (traduite ici du créole en français) :
« La Martinique, c’est à nous; békés, une bande de voleurs et de profiteurs, nous allons les foutre dehors ; ce combat-là doit continuer. »
Ces propos tombent sous le coup des dispositions des articles 23 et 24 du Code Pénal de la loi du 29 juillet 1881 qui visent notamment « ceux qui, par l’un des moyens énoncés à l’article 23, auront provoqué à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes en raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, seront punis d’un an … ».
 

PS : Espérons que que cette grave infraction à la loi contre le racisme sera davantage suivie d'effets qu'en Guadeloupe l'enquête lancée contre Elie Domota, pour les mêmes raisons. Le Scrutateur.

Je viens de recevoir d'un de mes correspondants à la Martinique le communiqué ci-dessous que j'ajoute à l'article publié hier.


Communiqué de presse du 17/09/09

http://www.youtube.com/watch?v=9NglWaf5UmM 

RESPECT DOM

L’association RESPECT DOM milite notamment pour le respect mutuel entre les différentes

communautés qui habitent les Antilles, et lutte contre toute forme de racisme.

Ses adhérents ont eu la douloureuse surprise en regardant l’émission « Le Club » sur la chaîne de

télévision Antilles Télévision (ATV) le dimanche 22 mars 2009, de voir Ghislaine JOACHIN ARNAUD

signer le livre d’or, en écrivant la phrase suivante :

« Matinik Sé ta nou

An band béké profitè, volè

Nou ke foute yo dewo !

Komba tala Fok nou Kontinié»

Traduction française :

« La Martinique est à nous

Une bande de Békés profiteurs, voleurs

Nous allons les foutre dehors !

Ce combat-là, nous devons le

continuer. »

De tels propos ne semblent pas s’inscrire

dans le contexte normal d’un débat politique

ou syndical, mais apparaissent tomber sous

le coup des dispositions des articles 23 et

24 du Code Pénal de la loi du 29 juillet 1881

qui visent notamment

 

« ceux qui, par l’un

des moyens énoncés à l’article 23, auront

provoqué à la discrimination, à la haine ou à

la violence à l’égard d’une personne ou d’un

groupe de personnes en raison de leur

origine ou de leur appartenance ou de leur

non appartenance à une ethnie, une nation,

une race ou une religion déterminée… ».

C’est pourquoi RESPECT DOM a saisi la justice. Notre association attend que celle-ci rende sa

décision en toute sérénité.


Le Président de RESPECT DOM

Jean-François HAYOT






Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article