Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Quand la radiation du "souchien" Girod de Langlade" donne à penser.  


 Notre jeune collaborateur Marc Decap (il y a quand même quelque temps!).
 
Vous vous souvenez de cet article d'il y a quelques jours, sur Le Scrutateur, où il était question de "sous-chiens". En réalité, ce ne serait pas sous-chien, qu'il fallait comprendre des propos de madame Hourria Boudeldja, mais... "souchien". Ceux qui veulent revoir, ou voir ladite video peuvent cliquer ci-dessous, ou alors passer outre;

http://www.youtube.com/watch?v=fkXXe6_qw0s&feature=related


En effet, en cliquant sur ce lien, un petit commentaire, en haut à droite de l'écran, nous donne une précision qu'il ne faut pas négliger
Ainsi, les sous-chiens seraient, en fait, des souchiens, c'est-à-dire des Français de souche. Dans ce cas, le propos se tient, et l'appellation n'a rien d'injurieux. Néanmoins, le petit commentaire à droite dit ceci : "Certains seront soulagés car Madame Boudeldja  dit "les souchiens" et non les sous-chiens".  Mais elle poursuit en précisant : ceux "à qui il faut bien donner un nom : les blancs".  
Or en bonne logique, ce propos est raciste. 
 Curieux jeu de mots qu'un "souchien, dans la France d'aujourd'hui ne pourrait en aucun cas se permettre, sans subir aussitôt les foudres de la loi. Que l'on songe seulement au sort de M Paul Girod de Langlade depuis une dizaine de jours (Voir nos précédents articles sur ce préfet).
Imaginez qu'au Maroc un Francais disent des Marocains de souches "qu'ils sont des "souchiens" car il faut bien leur donner un nom, ces bronzés". "Damned"! je crois qu'ils prendraient le premier avion pour la France, et à juste titre! .
De plus, un Polonais immigré, récemment arrivé France, n'est pas un souchien a priori.  Mais il le devient dans dans la terminologie d'Houria.  Il l'est puisqu'il est blanc, comme elle aussi est blanche, (que sont en effet les arabes dans leur majorité).
 Nous avons bien là un propos raciste et diffamatoire et condamnable pénalement, que la télévision diffuse sans que personne ne réagisse. Heureusement cela est suivi de paroles plutôt sensées d'Abdel Malik.
On peut faire au moins quatre observations : 

a) Effectivement, donc, "souchien" et sous-chien, ce n'est pas la même chose.

b) Houria Boutefdja dit explicitement (en utilisant le néologisme "souchien") que la souche française est blanche.
 Chacun en pense ce qu'il veut, et c'est là que le commentaire devient amusant, car elle tient là des propos authentiquement racistes. Mais il serait  interdit, pour un "souchien" sinon de le penser, du moins de le formuler.

c) À noter également que le commentaire ne semble pas comprendre, ni même soupçonner que  (d'après l'amie Houria) même si tous les "souchiens" étaient blancs, tous les blancs ne sont pas nécessairement pas "souchiens". 

d) Enfin, le ballet "amalgame-discrimination" peut jouer des quantités de tours aux grands moralisateurs zélés qui veulent contrôler la pensée en France et exterminer les autochtones (qui ne sont pas tous blancs!) , ou tout simplement les candides, voire les maladroits, qui n'ont pas droit au moindre écart.
Bref, à force de vouloir ménager des gens qui ne sont Français que pour bénéficier d'un héritage millénaire, au nom de principes éthiques détournés de leurs véritables significations, on en arrive au discours politique actuel, où la plupart des orateurs accrédités ne comprennent plus ce qu'on leur dit, et, encore plus préoccupant, ce qu'ils disent eux-mêmes....

Marc Decap.

PS : Ce matin en automobile, j'écoutais l'émission de M. Daniel Mermet.
Lors d'une précédente émission ( "Là bas si j'y suis" ) ce fieffé menteur dont en février dernier les Guadeloupéens ont pu juger l'exceptionnelle capacité de nuisance, le leader d'extrême gauche avait assimilé l'actuelle protestation qui se développe en France contre le port de plus en plus fréquent de la burka par des femmes musulmanes à une manoeuvre du gouvernement pour détourner l'attention de "l'exploitation capitaliste".
Or le public de M. Mermet, pourtant de gauche et même d'extrême gauche, a mal reçu cet "argumentaire".
90% des appels téléphoniques ont été pour protester et proclamer leur désaccord avec la pensée du "chef".
Comme quoi, l'idéologie la mieux rodée trouve encore des limites en France devant la réalité crue.
Attention! à force de négliger les Français (quelle que soit d'ailleurs leur couleur), à force de les contraindre à s'humilier devant des exogènes qui servent de manoeuvre à des idéologies profondément hostile à la France, à sa culture, à son histoire, à ses habitants, l'on prépare une révolte des "souchiens". 
Nos gouvernants, de droite comme de gauche, en prendront-ils conscience à temps?  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article