Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

De la batardise du 73.

( C'est avec l'humour distancié que nous lui connaissons que notre ami Eric Nogard a écrit cet article en réponse à une lettre. J'en profite pour inciter nos amis à se reporter à notre rubrique des "Pages", où figure La pensée du jour consacrée précisément à l'humour). 


Eric E.G. NOGARD

                                               Fort-de-France, le 28 Août 2009

 

 

De la Bâtardise du 73 de la Constitution.

===

Dans notre réponse à une Correspondante, nous avons effectivement qualifié de « Bâtard »  l’Article 73 de la Constitution.

Un Correspondant nous a de plein droit et fort légitimement répliqué ce qui suit :

« La Bâtardise du 73 ? Pas évident ; j’attends votre démonstration ».

Ne pouvant lui faire connaître que notre humble sentiment, voilà notre réponse à son aimable demande.

***     ***     ***

 

 

Eric E.G. NOGARD

                                               Fort-de-France, le 27 Août 2009

 

                                              

 

Bonjour Monsieur,

 

Permettez-moi de prendre pour un grand honneur le fait que vous me demandiez de m’expliquer sur la bâtardise de l’Article 73.

 

Comme vous le savez, mon discours n’est ni académique, ni « intellectuel », il tient en peu de mots qui se veulent de bon sens et accessibles à tous.

 

Une mise en parallèle peut-être des plus simplistes me tiendra lieu de support.

 

Dans la mesure où :

 

·        L’Article 72 est celui qui rassemble les Départements Français.

Aucun Département n’étant le clone de l’autre pas plus qu’un frère n’est le clone du sien.

Où par conséquent, chacun d’eux a ses avantages, ses inconvénients… ses spécificités.

Mais où l’harmonisation progressive est rendue possible, Gouvernement et Parlement devant s’y employer.

Bref, le 72 nous permettant d’être différents mais unis sous un même Drapeau au sein d’une même Patrie.

Selon cette devise Américaine qui m’est si chère « E Pluribus Unum ».

 

·        L’Article 74 est celui qui exprime tout simplement le besoin d’indépendance sans intention de renoncer à tendre la sébile.

Eu égard aux sentiments généralement exprimés tant par les élus que par la rue.

Ni le Peuple de France, ni les Français de Martinique ne sauraient supporter longtemps ce genre de relation. Comme tout autre chose, cet aspect bougerait lui aussi, au grand dam des trompeurs qui se verraient trompés par eux-mêmes.

Aucune introspection objective et chiffrée ne ressort des savants gargarismes verbaux, pas plus qu’aucun projet chiffré, des connaissances livresques.

Gérer est une chose, pérorer en est une autre, autant dire la réalité et le rêve.

 

·        L’Article 73, cet article entre les deux, dont il est difficile ou peut-être trop aisé de définir les profils et les arrières pensées qui conduisent à en faire le choix.

Il fait des petits rois des plus grandes médiocrités, sur le dos de chacun, dans un esprit délétère bien entretenu voire exacerbé pour dissimuler les méfaits en tout genre : racisme, convoitise, ressentiment, mégalomanie.

Un tel article tient de la brume, du brouillard, il est bâtard, je le crois chauve-souris :

Regardez mes ailes, je suis oiseau… le mal, c’est l’autre…

 

ü Ou on est Français tout net avec partage du bon comme du mauvais.

ü Ou on ne l’est pas tout court, et plus rien à se dire que par le biais des Affaires Etrangères.

 

** Notez que le 73 a été obligé par l’antagonisme entre les Départements Français d’Amérique qui n’ont pu se grouper en Région.

 

J’espère, Monsieur, avoir satisfait à votre attente et votre réplique sera pour moi la bienvenue.

 

Respectueusement.

 

Eric E.G. NOGARD



Eric E.G. NOGARD,

24 rue Osman Nadeau, Voie 3 Ravine-Vilaine,

97200 Fort-de-France (MARTINIQUE)

Tél. / Fax. / Répondeur :  0596 798102;  Port : 0696 856708;

E-mail : eric.nogard@orange.fr


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Merci à M. Nogard,pour son "étude comparative" franche et fine,comme toujours.Puisse-t-elle conduire la majorité d'entre nous à comprendre que les antagonismes entre départements, et plus particulièrement Guadeloupe et Martinique,ne peuvent avoir que des conséquences néfastes pour tous. En écho du "e pluribus unum", ce constat de P. Valéry, dans regards sur le monde actuel (en 1927, à propos des images de la France :"Le fait fondamental pour la formation de la France, a été la présence et le mélange sur son territoire d'une quantité remarquable d'éléments ethniques différents. Celle-ci a trouvé son individualité singulière dans le phénomène complexe des échanges internes, des alliances individuelles qui se sont produits en elle, entre tant de sangs et de complexions différents.Les combinaisons de tant de facteurs indépendants, le dosage de tant d'hérédités expliquent dans les actes et les sentiments des français bien des contradictions... " Merci de nous aider à éclaircir nos propres contradictions, ... en quoi nous serions bien français!                                                                                      Chantal Etzol
Répondre
N
A l'instant Eric Nogard m'envoie deux commentaires de son article ci-dessus. Ils émanent de personnalités martiniquaises, qui lui  ont écrit à titre personnel et qu'avec beaucoup de discrétion il ne veut pas compromettre en livrant au public leurs signatures. Il me demande si j'accepte de publier ces encouragements, sous le couvert de l'anonymat, ce que je fais très volontiers, en ajoutant mes remerciements personnels pour sa généreuse participation à notre combat commun, pour de libres et prospères Guadeloupe et Martinique françaises. E.Boulogne1)bonjour monsieur Nogard , votre article est clair et j'espère qu'il aidera les lecteurs à mieux apprehender le choix qu'ils devront fairemais il est exact que nous jouons avec le feu cependant en mettant à la tete de la Martinique un indépendantiste  il fallait s'attendre à ce qu'il nous y poussenos compatriotes doivent se prendre en main c'est leur avenir qui est bradé par des irresponsables ; il est l'heurede murir , ne dit on pas qu'on a les elus qu'on mérite?pour ma part j'ai confiance en leur bon sens et j'espere que nous aurons la sagesse de conserver notre identité et notre avenir mais il faut reellement des hommes differents sur la scene politique , des personnes honnetes dévoués à leurs mission ; la seule façon d'y arriver est par un vote sanction : l'aurons nous?  je vous souhaite une bonne journée2) 
Votre texte et analyse pour un peu que vous puissiez la juger simpliste…..reflète exactement ma pensée…..
Nous sommes donc encore sur ce sujet sensible sur la même longueur d onde…..que je résume de manière encore plus concentrée par cette formule lapidaire :
« ……ou nous acceptons enfin tous nos ancêtres  gaulois…ou effectivement nous n avons aucun avenir commun… »
 
A vous relire…..car vous représentez une bulle d oxygène…..dans tous ce caca médiatique et politique, incohérents ,ignorant de l histoire et l expérience(même des autres ,haiti) et des réalités techniques et financières mondiales…..dont il semble  que nos élites , haut fonctionnaires, politiques et autres pseudo-responsables se gargarisent à longueur de temps.
 
Amicalement
Répondre
C
sans doute avez-vous raison quelque part, cependant en ce qui me concerne sur la différenciation des articles 72/73/74, l’article 74 reste un article bâtard de par sa destination, par contre l’article 73 et selon moi, est un article ambigu dont le sens est incertain et surtout équivoque.
Le terme bâtard se traduit par (ne peut satisfaire personne) c'est-à-dire que l’article 74 est un compromis bâtard qui ne satisfait personne dans la mesure où il donne un semblant d’indépendance et d’autonomie qui ne sont  que partielles, chacun restant lié à l’autre
Un exemple d’ambigüité sur le 73, (alinéa 5,) La disposition prévue aux deux précédents alinéas n’est pas applicable au département et à la région de la Réunion. Le problème est que ce département aurait choisi l’article 73 ? Question que vat-il se passer ? A moins de modifier la Constitution. D’ou l’ambigüité
en résumé
l'article 72 reste et est la base fondamentale de l'ensemble de la société et de toutes communautés régies par la constitution Française, quand à l'article 73 c'est un article ambigu et différant du 74 qui lui est bâtard
Bien entendu je reste le seul maitre de mes propos, chacun ayant le droit d’avoir une appréciation qui lui est propre.
La notion de différenciation des peuples composant la société Française n’est pas admise en Métropole et est perçue comme une discrimination, d’où une nouvelle ambigüité de l’article 73, il n’existe qu’un seul et même peuple de France qu’importe la couleur de peau  
Répondre