Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Des pandémies de profit. 





[ Le Scrutateur n'a pas la grosse tête. Il a tout à fait conscience de sa "minisculitude" comme dirait..... vous savez qui.
Il croit aussi au pouvoir de l'esprit, du courage, de la liberté, de la liberté d'esprit. C'est pourquoi il a été favorablement impressionné par les différentes prises de position du Professeur Bernard Debré au sujet de la grippe A, et surtout à propos de l'énorme disproportion entre ce que se révèle peu à peu être cette maladie (assez banale semble-t-il) et l'incroyable battage alarmiste fait dans le monde,à son sujet, et notamment en France.
Il faut être un grand professeur de médecine, comme M.Debré, et membre aussi d'une illustre famile, pour se permettre de ne pas céder à la pression médiatique (et à d'autres pressions peut-être) pour oser détonner dans l'orchestre bien réglé. Un autre professeur de médecine, moins connu, dont je n'ai pas retenu le nom, a parlé dans le même sens il y a trois jours à la télévision. Bravo!
C'est pourquoi je reproduis ce texte. Il pourrait avoir pour auteur des rivaux de ceux qu'il dénonce. Je ne garantis rien, petit citoyen français des Antilles, auteur seulement de quelques textes, et d'un blog qui s'efforce à la lucidité, et qui lutte pour communiquer cette flamme.
Comme disait Candide, de Voltaire : "il y a beaucoup de mal dans le monde"!
Mais ce texte argumente. Ses arguments paraissent marqués au coin du bon sens, et de la modération. Donc publions le. Et diffusons-le si le coeur nous en dit.
Internet peut faire beaucoup de mal.
Beaucoup de bien aussi, si les "honnêtes" gens refusent d'abandonner le champ de bataille.
Bonne lecture, et "Haut les coeurs!"

Edouard Boulogne.



UNE PANDEMIE DE PROFIT

Quels sont les intérêts économiques derrière cette grippe porcine dont on nous rebat les oreilles ?

1 million de personnes  par an meurent dans le monde de la MALARIA, qui pourrait être prévenue avec un simple moustiquaire.
Les journaux n’en parlent pas !


2 millions d’enfants  par an meurent dans le monde de la DIARRHÉE, alors que l’on pourrait l'éviter avec un banal sérum pour 0€25 la dose. 
Les journaux n’en parlent pas !

10 millions de personnes  par an meurent de la ROUGEOLE, PNEUMONIES et INFIRMITÉS, que l’on pourrait les guérir avec de simples vaccins.  
Les journaux n’en parlent pas !


Mais il y a de cela 10 ans, quand  la fameuse grippe aviaire  est apparue...
Les journaux mondiaux nous ont inondés d’informations à ce sujet... :

Une épidémie, la plus dangereuse de toutes... Une PANDEMIE !
On ne nous parlait que de la terrifiante maladie des volatiles.
Et pourtant, la grippe aviaire a causé la mort de quelque 250 personnes en 10 ans... 25 morts par an.
La grippe commune  tue un demi-million de personnes par an, dans le monde. Un demi-million contre 25 !

Un moment... Un moment s’il vous plaît !

Alors, pourquoi un tel remue-ménage - un scandale - autour de  la grippe Aviaire ?
Parce que derrière les poulets il y avait un "Coq", un coq à grande crête.
L’entreprise pharmaceutique internationale 
ROCHE  avec son fameux TAMIFLU vendu à des millions de doses aux pays asiatiques.
Bien que l’efficacité du Tamiflu soit douteuse, le gouvernement britannique en a acheté pour 14 millions de doses pour protéger sa population.
Grâce à la grippe aviaire, 
ROCHE  et RELENZA, les deux des plus grosses entreprises pharmaceutiques qui vendent les antiviraux, ont obtenu des millions de dollars de bénéfices.

Alors, en avant avec les oiseaux et maintenant avec les porcs.
Eh oui ! Maintenant commence la psychose avec la grippe porcine. Et tous les médias du monde ne parlent que de ça.
Et je me demande : si derrière les poulets il y avait un "Coq"... N’y aurait t’il pas derrières les cochons un "Gros Porc" ?

L’entreprise nord-américaine  Gilead Sciences  détient le brevet du Tamiflu. Le principal actionnaire de cette entreprise n’est autre que le sinistre  Donald Rumsfeld , secrétaire d’état à la défense de Georges Bush,  l’artisan de la guerre contre l’Irak...

Les actionnaires des entreprises pharmaceutiques  ROCHE  et RELENZA doivent se frotter les mains, ils doivent être heureux avec les millions de nouvelles ventes du Tamiflu.
La véritable pandémie est celle de l’argent, les énormes bénéfices de ces mercenaires de la santé.

Je ne nie pas les précautions nécessaires qui sont en train d’être prises par tous les pays du globe.
Mais si la grippe porcine est une pandémie aussi terrible que l’annoncent les médias, si l’ OMS  se préoccupe tant de cette maladie, pourquoi ne la déclare-t-on pas cette pandémie comme un problème mondial de santé publique ?

Pourquoi ne pas autoriser la fabrication de médicaments génériques pour la combattre ?

Se passer momentanément des brevets des entreprises  ROCHE  et RELENZA et distribuer les médicaments génériques gratuitement à tous les pays, et plus particulièrement aux pays les plus pauvres.

Ne serait-ce pas la meilleure solution ? Ou alors c'est une farce et aucune menace réelle ne pèse sur le genre humain !!!

Avez-vous remarqué que malgré le très grand risque lié à la prolifération de cette maladie, aucune précaution n'est prise à l'égard des destinations à risques ? 
Aucun média ne se fait le relais de la prévention ni ne met sérieusement les gens en garde comme le voudrait le bon sens. 
Demande-t-on aux gens d'éviter de se rendre aux Etats-Unis ?   Non 
Que fait-on concrètement pour enrayer le risque de s'engager dans une pandémie ?  Rien  !  Pourquoi ?

On est inscrits dans un contexte de crise financière ayant entraîné une crise économique. Une des plus graves que l'on ait connues. 
 
Pour détourner l'attention du peuple et sa méfiance, relancer l'économie "florissante" et ultralibérale avec les mêmes personnes qu'avant, il faut une situation de crise visant les personnes dans leur intégrité physique. 
On sait tous qu'en temps de crise, les gens se jettent sur les magasins pour faire des stocks de tout et de rien. 
La preuve, certains font déjà des listes de survie pour pandémie. 
On a vu ça avec les différentes guerres au 20ème siècle, les gens vont naturellement acheter plus et font des réserves. 

Une guerre mondiale ne pouvant être déclarée (logique), rien de tel qu'une bonne pandémie! 

N.B.: Faites passer se message afin que cette réalité sur cette pandémie soit dévoilée au plus grand nombre.

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christian-Bernard Vidal 26/08/2009 15:59

Grippe H1N1 : une vaccination de masse serait "une aventure"
 L'épidémiologiste Antoine Flahault estime que "ce serait une sorte d’aventure" d'organiser une vaccination de masse contre la grippe H1N1, car ce serait "une stratégie totalement innovante vis-à-vis de la grippe H1N1", jamais tentée sur la grippe saisonnière.
"On n’a encore jamais tenté d’utiliser le vaccin comme barrière contre une épidémie de grippe, pas même saisonnière, à l’exception du Japon dans les années 1970 à 1980 et aux Etats-Unis en 1976", souligne le Pr Flahault, directeur de l'Ecole des hautes études en santé publique, dans une interview au Monde daté de jeudi.
Pour lui, "la seule stratégie qui aujourd’hui bénéficie d’une solide expérience dans le domaine de la grippe est celle de la protection des personnes à risque", qui pourrait être pour ce virus les populations âgées ou vulnérables, les professions de santé, les grands obèses et les femmes enceintes.
Il estime en revanche que "ce serait une sorte d’aventure d’essayer de se lancer dans une stratégie totalement innovante vis-à-vis de la grippe H1N1 alors qu’elle n’a pas été seulement tentée sur la grippe saisonnière".
Dans le cas d'une vaccination de masse, on ne peut en effet exclure des effets secondaires, réels ou supposés.
 
"Après une campagne de vaccination de masse, l'apparition de maladies dans les semaines qui suivront risquerait d'être imputée, même à tort, à la vaccination", dit-il, rappelant ce qui s'était passé pour le vaccin contre l'hépatite B lorsqu’étaient survenus des cas de sclérose en plaques. "Personne n’est parvenu à trancher sur leur origine", et cela "a entraîné un discrédit durable sur la vaccination", ajoute-t-il.
Le Pr Flahault défend une utilisation large de l'antiviral Tamiflu, qui selon lui ne devrait pas être réservé "aux cas graves ou compliqués". "Son utilisation a surtout une visée collective, car il est efficace pour faire baisser la charge virale, la durée des symptômes et donc la circulation du virus dans la population", dit-il.
Selon lui, le Tamiflu est aussi "efficace en traitement préventif". "Il y a encore peu de résistances, c’est donc le moment de l’utiliser car après il risque d’être durablement inutile".
 

 

chantal etzol 26/08/2009 14:14

Avec la nuance que, malheureusement en démocratie, les responsables ne peuvent pas ne pas tenir compte de "l'opinion publique". Lors de l'épidémie de chikungunhya à la Réunion, ou lors de la canicule en Métropole, il n'y eut pas "d'eau assez propre" pour laver le corps médical, le ministre de la santé .Il fut plus facile alors, et déculpabilisant pour soi, d'accuser les membres du gouvernement d'imcompétence ,de négligence, que de reconnaître que chacun aurait pu s'occuper de telle personne âgée de sa famille ou de son voisinage. Avec la perte du sens du "bien commun" et de la citoyenneté, réclamer en permanencece que la nation peut faire pour nous, est plus aisé et moins exigeant pour notre paresse,notre indifférence, que de chercher ce que nous pouvons faire pour la nation. Balayons devant notre porte et ne soyons pas surpris que les "décideurs" ouvrent les parapluies les plus larges possible.Il était commode, après coup, de critiquer le professeur Brousse d'avoir demander l'évacuation de la Basse-Terre en 1976... mais il avait en conscience la vie de 70000 personnes;et des "rumeurs" commençaient déjà à circuler qu'une fois encore, les plus pauvres seraientles premières victimes en cas d'éruption violente de la Soufrière.   Il est déplorable, il est vrai, qu'à tous les niveaux, dans tous les domaines, les intérêts personnels ou matériels l'emportent de plus en plus sur les valeurs éthiques et l'intérêt général. Combien, aujourd'hui encore, refusent d'être soignés avec des médicaments génériques?  Qui se soucie aujourd'hui encore du "gouffre de déficit de la Sécurité Sociale ? Nous n'avons que des DROITS ... jamais d'obligation!                                 Chantal Etzol                                               l                                                                                                                   

Dissident 26/08/2009 13:51

"La moitié des travailleurs de la santé de Hong Kong se refuseraient à être vaccinés contre la grippe H1N1, craignant des effets secondaires et doutant de l'efficacité de la vaccination, selon une enquête publiée mercredi sur l'internet par le British Medical Journal"

Christian-Bernard Vidal 25/08/2009 23:15

La peur du qu’en dira-t-on et le politiquement correct font perdre la boussole à nos dirigeants, qui sont devenus esclaves d’eux-mêmes et de la phobie médiatique à tout va  
Des millions d'antiviraux stockés, des millions de vaccins commandées : pendant que les pays industrialisés fourbissent leurs armes contre la nouvelle grippe, des personnalités mettent pourtant en balance les quatre millions de morts que font chaque année sida, paludisme et tuberculose.



 



La crainte est double. D'abord celle, exprimée à plusieurs reprises par l'Organisation mondiale de la santé, de voir les pays du sud démunis face au nouveau virus A(H1N1).
Certains s'inquiètent également de voir passer en arrière plan la lutte contre le sida et le paludisme, "des pandémies de niveau 6+++", comme les appelle Michel Kazatchkine, directeur du Fond mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.
"On en fait trop. C'est la pandémie de l'indécence", lance Marc Gentilini, ancien président de la Croix-Rouge française et ancien chef de service des Maladies infectieuses et tropicales à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière. (La suite ici)