Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

Sport : Tour de la Guadeloupe, 6ème étape, Nicolas Dumont maillot jaune.

 

    ( La mailot jaune, N. Dumont, dans la force de ses moyens).


La sixième étape du tour cycliste de la Guadeloupe s'est déroulée de façon un peu folle de l'avis général.

L'équipe de l'union sportive Lamentinoise (USL) garde le leadership, mais son leader d'hier, le jeune et prometteur Boris Carène perd plusieurs minutes. Ce n'était pas son jour.

En revanche Nicolas Dumont, coureur d'origine métropolitaine, membre lui aussi de l'USL, fait une excellente opération, prend le maillot amarillo, et une bonne option sur la victoire finale.

Dumont est un excellent coureur, stratège reconnu, dont personne ne songe à contester les mérites. On se souvient qu'il y a trois ans, il était l'un des favoris de la course, dont il avait été éliminé à la suite d'une grave chute du côté de la pointe de la grande Vigie à l'Anse Bertrand.

Mais la Guadeloupe sportive comptait fort au départ de la course actuelle sur une victoire spécifiquement guadeloupéenne, et plaçait ses ambitions dans deux espoirs particulièrement doués Yoann Rufine, et peut-être surtout Boris Carène.

  ( Boris Carène : un jeune champion qui doit encore apprendre à se discipliner).


Hélas! Ces deux jeunes gens, deux copains pourtant, originaires de la même commune de Pointe Noire, habitants à 500 mètres l'un de l'autre, sont entrés dans une compétition extra sportive tout à fait fâcheuse, et désagréable pour tous, qui les a mené à des conduites et déclarations gravement déplacées, exploitées par les médias.

Il y a gros à parier que ces écarts ne sont pas pour rien dans leurs défaillances d'aujourd'hui. Ruffine a même été au bord de l'abandon. Il est clair que le physique, et surtout le moral n'y étaient plus.

Pour leur bien à tous deux, et pour celui du sport cycliste guadeloupéen il faudrait que des aînés racommodent la porcelaine, et réconcilient ces jeunes gens. Un entraîneur ne doit pas veiller seulement sur la condition physique. Il doit être aussi un éducateur.

Quoiqu'il en soit la course continue, et rien n'est absolument joué.

Si le niveau du cyclisme guadeloupéen est en hausse, les spécialistes, en tombent tous d'accord, et pas seulement ceux du département, il est agréable de constater qu'il en est de même pour les prestations des journalistes de RFO, sans exception.

Un bon point particulièrement pour les commentaires compétents, sobres, réfléchis, et sympathiques de l'ancien champion André Alexis.

 ( André Alexis : compétence et simplicité);


Hélas! La politique n'est jamais tout à fait absente, et l'on regrettera l'irruption,, heureusement brève, de deux personnalités de bords différents (en principe) le ministre de l'outre mer, et... Elie Domota.

Rien n'est parfait en ce bas monde.


Marc Decap.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article