Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Césairite aiguë.   







Eric E.G. NOGARD

Courriel : eric.nogard@orange.fr                                        Fort-de-France, le 16 Juillet 2009

 

Contribution Etats Généraux Martinique 2009

---

GOUVERNANCE

---

Césairite aiguë, Ou, Besoin de Parachute.

===

 

Même les Doktès Savannes, entendez les Docteurs Marrons, les guérisseurs, en Haïti.

Haïti cette République Noire des Antilles, Cette Terre Martyre de tant de Dictatures,

Cette Terre où le Macoute a ordre de faire Feu, à Vue, sans sommation sur qui s’oppose au Régime.

Cette Terre ou Duvalier fit semer la terreur partout ou manquait sa photo bien en vue.

Sa photo en place d’honneur, partout, partout, partout, du Tabernacle au cabinet de toilette.

 

Même les Doktès Savannes en visite chez nous le disent « Même en Haïti, ça ne s’est jamais vu. »

Tant de Méga-Photos aux Frais de la Princesse, à en être rassasié, jusqu’à en dégueuler.

Méga-Photos de l’illustre CESAIRE, à tous les coins, à tous les recoins de CESAIREVILLE.

Mais pourquoi cette Civilité, pourquoi une telle idolâtrie poussée jusqu’à la Césairite.

Faut-il y voir le Poète, Faut-il y voir le Penseur, Faut-il y voir le Négus ou un besoin de parachute.

 

Le Poète dont la Plume est Française, la Culture bien Française, pense-t-on encore à lui !…

Le Penseur c’est certain, a eu le ton acerbe et des idées qui portent au-delà des Frontières.

Un Poète, un Penseur, de Culture bien Française, sans laquelle eut-il pu grand-chose ?

Un Poète, un Penseur, de Culture bien Française, sans laquelle, Qui lui eût tendu la moindre oreille.

Césaire vaudrait-il un Mona sans sa flûte, sans même ses chansons et malgré ses pieds nus.

 

Faisons la part des choses en cette simple réflexion : Césaire moins le Français, vaudrait-il Mona… ?

Il est vrai à nous crever les yeux qu’il y a en Césaire un vrai Négus Pays, Père de la Négritude.

Mais sa vague porteuse, en ses premiers débuts, les Gratiant, les Maugée, les Nicolas, René Ménil… etc.

Tous ces intellectuels des tous premiers instants, que sont-ils devenus, Letchimy le sait-il.

A Letchimy de dire qui a posé Césaire sur la vague porteuse : Thorez ? Le Communisme ? Lise ? ou le Lycée Schoelcher.

 

Selon un vieil adage fort bien connu chez-nous « La main qui donne reçoit ».

Le Peuple en effet, pour l’avoir soutenu, élu, réélu et même porté aux nues a bien reçu de lui.

Le Peuple d’Aimé Césaire, a bien reçu « La Négritude » dont-il est le Père, mais quoi encore.

Disons de 1946 à l’avènement de Letchimy, son disciple, son dauphin,

Car, ne l’oublions pas, Césaire était partout, telle la Pieuvre de part ses tentacules.

 

Présent partout de part ses tentacules, mais jamais croisé ni dans la rue, ni sur le trottoir.

La plus belle bourse ne pouvant donner que ce qu’elle contient, qu’a pu donner Césaire…

La Martinique était-elle une table rase à l’avènement de Césaire, le rôle de la France doit-il être ignoré.

Qui a entendu Césaire prononcer un seul mot en hommage à la sueur de notre Front, en hommage à la France.

« Monsieur le Ministre, que nous apportez-vous », ainsi parlait sa bouche, ce dont nous sommes témoin.

                                                                                                                                                             … / …

De même, à part sa « Négritude », à part son exhortation à une dignité, laquelle au juste.

A-t-il même une fois dit aux jeunes Martiniquais : « La tenue, le langage, sachez bien que ça compte ».

A-t-il même une fois dit de façon qu’on l’entende : « Comment concilier autonomie et rage de dépenser ».

Passer la main sur son Peuple dans le sens du poil, voilà ce qu’il a fait, et puis s’en est allé…

Laissant à Letchimy une sacrée Césairite que seul Thomas MALTHUS… bien mieux que ces photos en guise de Parachute.

 

Eric E.G. NOGARD


Eric E.G. NOGARD,

24 rue Osman Nadeau, Voie 3 Ravine-Vilaine,

97200 Fort-de-France (MARTINIQUE)

Tél. / Fax. / Répondeur :  0596 798102;  Port : 0696 856708;

E-mail : eric.nogard@orange.fr



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

José Le Moigne 20/07/2009 12:17

Les Antilles sont un paradoxe et je fais partie de ce paradoxe. Peut-être aussi est-ce une force. Qu'en pensez-vous?J'aimerai figurer dans vos liensAmitiés