Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

 

« Le droit commun plus que l’autonomie »




( Je reprend cet article du beau blog
Guadeloupe Attitude, de jean-Claude Halley qui figure parmi nos liens permanents, ainsi que Guadeloupe en crise, de Sosthène. Je vous engage à les consulter régulièrement. Cet article représente le bon sens guadeloupéen. EB).

 

 

Ancien assistant parlementaire d’André-Maurice Pihouée, Hugues Maillot signe sa contribution aux états généraux par le biais d’un ouvrage paru récemment aux éditions ILV (Inlibrovéritas).

Un essai d’une centaine de pages qui vise à défendre une certaine idée de la France dans les départements d’outre-mer.

Information donnée par le Quotidien de la Réunion et de l’Océan Indien. Le reste de l’article est payant et je ne m’y suis pas aventuré. Mais l’argument des Réunions est toujours aussi clair et rigoureux : c’est aussi le mien et je ne doute pas qu’il soit celui de beaucoup de Guadeloupéen. J’allais écrire la majorité des Guadeloupéens ! et j’ai eu une petite hésitation.

En fait pourquoi les élus de la Guadeloupe ne testent-ils  pas immédiatement l’électorat guadeloupéens ?
Pourquoi la stratégie de l’UGTG ne s’affiche-t-elle pas plus ouvertement ?

A cette double question, une seule réponse : la Guadeloupe préfère le droit commun à l’autonomie, autonomie premier pas vers l’indépendance.

Je me souviens de ce slogan du MASU : ca ki bon pou zoi, bon pou canna ! C’est l’exacte traduction de cette permanente revendication des Guadeloupéens depuis 1946… le droit commun… le même salaire pour les fonctionnaires… le même passeport… la même citoyenneté… le même smig… le même statut… la même culture… les mêmes valeurs… le même drapeau… le même hymne… la même ambition… les mêmes contraintes… les mêmes obligations… 

Alors dans 18 mois, lorsque le moment sera venu de voter, qui dit que la Guadeloupe changera d’avis ?…

Elle aura, c’est certain, l’exemple de la REUNION qui droite dans son 73 aura poursuivi son développement de Département de droit commun… Elle aura aussi, c’est moins certain, l’exemple de la Martinique qui n’aura pas voté le 74 (c’est mon diagnostic)… 

Rien ne permet de pronostiquer qu’en 18 mois les Guadeloupéens auront changé leur fusil d’épaule… Bien au contraire ! Les états Généraux par la bouche même de Maître Mariane (pourtant indépendaniste fervent! Note du Scrutateur) et des autres rapporteurs indiquent que le souhait de tous et de chacun est le droit commun et surtout pas l’autonomie premier pas vers… mais vous connaissez la chanson !

Alors il reste la rue qui a lancé des appels que l’on distingue mieux maintenant… des appels en fait à plus… à plus… à plus de droit commun.

J’ai entendu que Monsieur DOMOTA a déclaré aux Etats Unis que le phénomène OBAMA s’estompait… l’élection de OBAMA a coïncidé avec la spectaculaire érection de Monsieur DOMOTA comme leader…. Election veut dire légalité ! Erection veut dire force de la rue ! Que reste-t-il aujourd’hui du phénomène DOMOTA sinon

  • une incontestable dégradation de l’image de la Guadeloupe,

  • une incontestable dégradation de l’économie de ce département,

  • une incontestable morosité ambiante.

Quelle est la solution ? Elle n’est surement pas du côté du LKP ! Plus certainement, elle se trouve dans la Guadeloupe elle même qui sait écouter et comprendre qu’il faut relire le fameux texte de Kipling malgré… malgré… malgré… (mais vous connaissez ce texte, sinon relisez le ci-après), mieux que les Rois et la Gloire être des Hommes et des Femmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article