Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

Amis du Scrutateur : Haut les coeurs!

 

 

 




Chers amis,

 

A l'heure où l'avenir de la Guadeloupe et de la Martinique, s'assombrit sous les entreprises et les coups violents, et très bien orchestrés, jusque sur le territoire européen de la France, je vous invite à la résistance, à la détermination, au courage.

 

Je vous invite au combat.

 

Les seules batailles perdues d'avance sont celles que l'on n'a pas livrées.

 

Je vous invite à la lutte.

 

La première des choses a faire est l'affirmation de ce qu'on est, de ce qu'on croit, partout, en toute occasion.Dans les conversations privées, sur les radios à l'occasion des forums où le public, par téléphone à la possibilité de s'exprimer en passant outre, par surprise, aux censures étouffantes qui tentent de baillonner le peuple.

 

En s'exprimant sur les blogs, sur leurs forums, sur les emplacements laissés aux commentaires.

 

En se documentant pour répondre efficacement aux affirmations subversives de l'adversaire.

 

En refusant l'intimidation d'où quelle vienne, y compris la forme nouvelle, inattendue qu'elle a prise ces dernières années, chafouine, hypocrite, par la bouche de certains ecclésiastiques, qui profitent de l'absence en Guadeloupe d'un véritable évêque.

 

Et puis, il y a le blog du Scrutateur.

 

En février dernier (période il est vrai particulièrement chaude) vous avez été plus de 2000 (deux mille) par jour, en moyenne, à le lire, à lui écrire, à vous y ressourcer.

Depuis lors, la fréquentation quotidienne demeure excellente et s'élève à plusieurs centaines de lecteurs.

Evidemment ce n'est pas RFO, institution de service public pourtant, entretenue par nos impôts, mais qui est contrôlée, le mot est faible, par la subversion séparatiste. Mais le public n'est pas si bête, et le mensonge se heurte à l'esprit critique.

 

Un esprit critique qui doit être nourri par nos (par vos... je l'espère) analyses, critiques, protestations.

 

Utilisez cet instrument au maximum de ses possibilités. Il n'y a pas que l'article du jour à lire. Il y a toutes nos archives que vous pouvez consulter par simple clic : sur l'actualité politique, historique, philosophique, littéraire, créolistique, etc.

 

Je vous le demande instamment, non pour moi, mais pour la Guadeloupe, pour vous, pour vos enfants.

 

Je vous demande instamment de peser sur le débat en cours en laissant vos commentaires aux divers articles. De nombreux commentaires, qui d'ailleurs peuvent être très courts. Il s'agit d'être là, de se battre, d'exister, de refuser de se coucher, de se laisser intimider, de laisser le monopole de la parole à l'adversaire, à l'ennemi.

 

Il s'agit de faire, que demain, un jour, quand nous ne serons plus là, nos descendants puissent venir fleurir nos tombes, en disant « bienheureux nos parents, car ils se sont bien battus ».

 

Il s'agit que demain sur nos tombeaux les jours soient plus beaux que ceux d'aujourd'hui, que le soleil y luise, plus clair, plus chaud, et que nous y soyions pour quelque chose.

 

Le Scrutateur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Mottet+Marc 22/06/2009 02:30

Je souscris entièrement vos propos et désire plus que jamais faire partie de ceux qui s'expriment.A chacun son niveau évidemment car en vous lisant, M. Boulogne on peut parfois sans, honte hésiter à s'exprimer. Votre érudition, vos connaissances, votre mémoire et votre volonté de vous faire entendre sont bien difficiles à suivre.Néanmoins exprimons nous chacun à notre manière, mais la plus convaicante possible évidemment. J'ai adoré votr réponse à la "vesse"!!MM

G;C 21/06/2009 21:49

Un seul mot mais profondément sincère: MERCI!

Evariste 21/06/2009 20:13

Me permettez-vous d'être un peu polémique ?Etes-vous certain de représenter la pensée d'une majorité de Guadeloupéens et de Martiniquais qui vivent sur "leurs" îles ?Pensez-vous vraiment que la plupart d'entre eux ont vraiment fait leurs les idéaux de la République ?Ce sont deux îles, ce qui exacerbe les passions et les rancoeurs. Ceux qui veulent vraiment faire bouger les choses viennent en métropole pour y réussir leur vie (je crois que 50% des antillais y vivent et j'estime ce taux à 80%-90% pour les descendants de békés et de blancs-pays).Si ce sont les plus dynamique et les mieux informés qui s'en vont, il y a peu de chances que les îles se développent grâce aux initiatives locales, ce qui peut expliquer que les réussites soient souvent liées au fait soit de faire perdurer un héritage familial, soit à la naïveté de métropolitains qui pensent qu'on s'installe dans une île (Corse comprise d'ailleurs) comme on le ferait dans n'importe quel département "continental".Le pire est que ces métropolitains son rejetés quelque soit leur origine, même s'ils sont nés sur place. Il faur dire qu'ils ont été "pollués" par un certain nombre de principes qui, s'ils sont valides en métropole, ne le sont pas sur place.De fait, même si je comprends profondément votre appel à combattre pour remettre en selle les idéaux de la république, je crains que la très grande majorité de ceux qui vous entourent n'en veuillent tout simplement pas.Il y a 35 ans, j'étais adolescent et je découvrais le pays natal de mon père. A l'époque, je ne comprenais pas pourquoi feu mes grands-parents avaient décidé de s'installer en métropole à la fin des années 40. Aujourd'hui, je les en remercie.Et je crois que feu mon père, s'il serait désolé, ne serait pas vraiment surpris par ce qui se passe actuellement.

Nithila Mireille 21/06/2009 00:23

Haut les coeurs!En avant toute !Monsieur ,je partage votre combat et votre détermination .Je ne serai pas de celles qui baisseront la tête lorsque nos enfants  demanderont :-Et toi ,qu'as -tu fait pour ton pays ? Qu'as-tu fait pour éviter ça ?Très tôt ,j'ai senti venir l'odeur nauséabonde de cette grande manipulation . Nos élus nous prennent pour des ignorants .Ils ne méritent plus notre confiance .L'avenir de la Guadeloupe est maintenant entre nos mains .Mon plan de bataille ,si j'ose m'exprimer ainsi ,est déjà fontionnel .J'ai rejoint des associations libres des subventions de ceux qui veulent nous emmener en enfer .Elles demeurent ainsi maîtresses de leurs pensées ,de leurs actions .Je ne me prive pas d'interpeller Messieurs Jégo et Sarkosy sur la situation que nous vivons ,sur les moyens plus que discutables qu'emploient nos médias ...J'écris en ligne à la presse nationale ,j'émets mon opinion sur les radios ,sur les répondeurs .Plus drôle ,j'organise des réunions amicales à mon domicile ( elles existent bien pour vendre de la vaisselle ou des bijoux ) afin de débattre avec mes amis .Compatriotes ,ne soyez pas défaitistes ,rien n'est encore joué .Nous devons tous nous sentir concernés .N'attendez pas sur les autres ,la Guadeloupe a besoin de vous!