Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

France profonde, France paysanne et France laborieuse

(Un ami, M.Christian-Bernard Vidal, auteur d'un blog qui contribue à faire connaître Le Scrutateur en métropole nous envoie ce beau texte que une certaine france profonde, que je m'empresse de publier. EB).



http://link


« Toi l’oubliée »

France, amour de ma vie, décriée et avilie par la gent citadine

 

France de toujours, toi la paysanne, toi qui pour nourrir les tiens et les citadins, travaille sans compter 7 jours sur 7, du lever du jour jusqu'à la tombée de la nuit et parfois bien plus tard, lorsque l’orage menace à l’horizon.

Paysan de France et d’ailleurs toi que l’on nomme « coupe boudics » ou « cul terreux » toi qui fais l’objet de moqueries de la part des citadins, pour eux, tu es inculte, ignorant, sale, mal rasé et autres choses encore.

Pourtant il n’y a pas si longtemps, lors de la dernière guerre mondiale, il n’y avait pas mieux que toi, tu étais le salut pour les gens de la ville, tu étais leur ami, dame ! C’est normal, tu leur fournissais de quoi survivre. Pour te récompenser de ta générosité certains allaient revendre au marché noir ce qu’ils avaient obtenu de toi (à la guerre comme à la guerre) chacun se démerde, il est vrai que l’enfer est souvent pavé de bonnes intentions, et comme la fin justifie les moyens, principe d’après lequel le but excuserait les actions coupables, donc il leur fallait exploiter une situation favorable, c’est bien connu, l’occasion fait le larron.

Pour toi le paysan, il n’y a pas de honte à être pauvre, tu connais la musique, un rien te suffit, un bout de pain « ranci » frotté avec une gousse d’ail, un bout de fromage, ou de jambon, ta gourde de vin rouge et te voila prêt à affronter ta journée de labeur, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il fasse froid, peu t’importe tu ne rechignes pas à la besogne, malgré la fatigue et le dos courbé toute la journée.

Toi le paysan, la France peut être fière de toi, c’est également dans tes rangs que l’on compte le-plus de centenaires, comme quoi la terre nourrit bien son homme et se montre généreuse à qui sait la travailler avec amour et la choyer

La France citadine est une nation qui s’ennuie, la France paysanne elle n’a pas le temps de s’ennuyer.

Toi la France profonde et si généreuse, la France paysanne, tout comme la plus belle fille du monde tu ne peux donner que ce que tu possède, ton amour de la terre, le fruit de ta récolte et ta générosité, avec du courage tu viens à bout de tout, tu n’as que faire des critiques des citadins, aujourd’hui, tu es toujours libre, nul ne peut t’empêcher de penser et d’avoir tes coups de gueules. La volonté est la clef de tout ce qui t’est offert dans la vie ; sans elle, point d’accès à la sagesse ni à la connaissance, tu es  libre de faire ce que tu veux, si cela est permi, le jugement des autres sur toi, même si cela te fait mal, sera toujours faux, incomplet, et inutile, que la vie soit longue ou brève, cela n’a pas d’importance.

 

Par :

Christian-Bernard Vidal, (vendredi 21 mai 2009) 

 

         

          

 


                                      




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article