Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 Etats Généraux, miroir aux allouettes? Attention!


Nous recevons de nos amis de la Martinique deux documents que nous publions ci-dessous. Le premier émane de notre correspondant Eric nogard, qui à la suite d'un de ses articles sur le Scrutateur a reçu une lettre de monsieur Daniel Marie-Sainte, qu'il nous communique et à laquelle il répond.

Le deuxième document est un communiqué de l'association des Forces Martiniquaises de Progrès.
Les inquiétudes des Martiniquais sur la vraie nature des Etats généraux sont aussi celles de nombreux Guadeloupéens.

Le Scrutateur.







      (I)    Eric E.G. NOGARD

                                     

                                                           Fort-de-France, le 22 Avril 2009

 

A  Monsieur BOULOGNE, le SCRUTATEUR :

 

·        Commentaire de Daniel MARIE-SAINTE concernant l’Article : « Marie-Jeanne dit à l’envi…, ou, Déclaration exagérée d’un Elu… » ;

 

·        Réplique audit commentaire avec le souci de préciser quel est mon camp en évitant toute polémique.

 

Meilleures salutations.

 

Eric E.G. NOGARD

===  





> Message du 21/04/09 21:05
> De : "Eric NOGARD"
> A : "Daniel MARIE-SAINTE"
> Copie à :
> Objet : Honoré et Redevable de Votre Aimable Invitation. Re: - Marie-Jeanne dit à l'envi, ou, Déclarations exagérée d'un Elu...
>
>

Eric E.G. NOGARD

                                     

                                                           Fort-de-France, le 21 Avril 2009

à

 

Monsieur Daniel MARIE-SAINTE,

 

Vous me voyez honoré et redevable de Votre aimable invitation à participer aux Travaux de la Commission dont Vous assurez la Présidence dans le Cadre des Etats Généraux des D.O.M. et de la Martinique en Particulier.

 

L’Analyse que vous avez faite ne saurait être plus claire, voire plus pédagogique et bien chimérique serait qui chercherait à en redire.

 

De ma part, il y a eu méprise et j’en fais mon Mea Culpa.

 

En revanche, tout en reconnaissant à Monsieur MARIE-JEANNE sa Popularité, sa Représentativité comme ses Bonnes Intentions, les choses m’apparaissent autrement et me déterminent à un Choix différent du Sien.

 

D’ailleurs, mon choix n’est-il pas de Notoriété Quasi Publique : ma préférence étant celle de Martiniquais de Département Français Ultra-marin de la Communauté Européenne.

 

Si cette situation venait à changer, je n’hésiterais pas à faire mes valises, sans pour autant exclure Tolérance, Loyauté et Respect envers les Indépendantistes.

 

Même ceux qui vivent en couple connaissent la Séparation pour Divergence d’Opinion.

Dans ce genre de situation, je me contente d’incliner pour une Séparation à l’Amiable.

 

Best Regards.

 

Eric E.G. NOGARD





> Message du 21/04/09 17:12
> De : "Daniel MARIE-SAINTE"
> A : "Eric NOGARD"
> Copie à : "Daniel Marie-Sainte"
> Objet : Re: - Marie-Jeanne dit à l'envi, ou, Déclarations exagérée d'un Elu...
>
> 

Bonjour Mr E.G. NOGARD,

 

    Vous avez fait une critique constructive des déclarations d'Alfred MARIE-JEANNE.

Je dis constructive, car vous avez en même temps vous avez fait des propositions sur manière de préparer les états généraux.

    Vos propositions s'inspirent de ce qui a été fait en 1788 et 1789 en France où il existait, à l'époque 3 états (comme on disait alors) : La noblesse, le clergé et le tiers-état (c'est à dire le peuple). Comme la population française était déjà fort nombreuse, il était demandé à chacun de ces "états" de désigner ses délégués. A l'époque le suffrage universel n'existait pas ! La Martinique n'avait pas pu participer à ces "états généraux", car la très grande majorité de son peuple était en esclavage et n'avait droit à rien!

    Aujourd'hui, les choses ont heureusement changé, notre peuple peut voter pour désigner ses représentants qui, ont alors le droit de parler en son nom.

    Alfred MARIE-JEANNE est l'élu qui a réuni sur son nom le plus grand nombre de voix (74860 aux dernières élections régionales) de toute l'histoire de Martinique. Donc s'il y a quelqu'un qui peut légitimement parlé au nom de tous les martiniquais c'est bien lui.Sinon, je n'ai rien compris de la Démocratie !

 

    S'il a dit qu'il a déjà fait les "états généraux", il a fait allusion à l'élaboration des deux documents de programme qui ont été réalisés à son initiative: le "Projet Martinique" en 2002 et le "SMDE" (Schéma Martiniquais de Développement Economique) en 2007.

 

Ce dernier document est téléchargeable sur le site suivant : http://www.smde.cr-martinique.fr .

 

    Ces deux documents ont été élaborés avec la méthode de démocratie participative, c'est à dire dans des ateliers où tous les martiniquais qui avaient des propositions à faire pouvaient venir les faire.

    De son coté, le Président du Conseil Général a fait de même, car la loi le lui permettait, en faisant élaborer un Programma appeler "l'Agenda 21"

 Beaucoup sont venus, leurs propositions ont été recueillis et mise en forme par des experts universitaires martiniquais; puis les rapports de synthèse ont été voté, le 18 décembre 2007) en séance plénière publique commune du Conseil Régional et du Conseil Général, après avis du conseil économique et social qui regroupe les représentants de la société civile!

    N'est-ce pas là un mode de fonctionnement démocratique qui permet au Président de la Collectivité Régionale de dire qui a déjà fait les "états généraux"?

    De plus sachez que le document voté  a été remis en mains propres au Premier Ministre, Mr François Fillon, le 6 janvier 2008, par les 2 Présidents, Alfred MARIE-JEANNE et Claude LISE, lors d'une réunion publique au Palais des congrès de Madiana ... Jusqu'à aujourd'hui aucune réponse n'a été donnée aux demandes de moyens et de pouvoirs nécessaires sur place pour mettre en œuvre les nombreux projet contenus dans ce SMDE et de cet Agenda 21 martiniquais.

 

                        DES NOUVEAUX..."ETATS GENERAUX"

 

    Sans nous décourager, nous avons décidé de participer aux "états généraux" télécommandés de Paris.

J'ai même, personnellement, accepter de présidé un atelier à la demande du Préfet, représentant de l'Etat.

    J'ai demandé que l'atelier soit ouvert à tous les martiniquais qui souhaitent y participer, que les réunions soient organisées dans divers points du territoire martiniquais à des jours et des heures permettant le maximum de monde d'y venir.

Puisque vous semblez intéressés, je vous invite à venir dire vos propositions et vos doléances lors des réunions de l'atelier sur "l'évolution institutionnelle et la place des administrations centrales en Martinique".

    La première réunion est prévue au Lamentin le jeudi 23 avril 2009 à partir de 17h00;

 

Cordialement

Daniel MARIE-SAINTE

1er Vice-Président

du Conseil Régional de Martinique

 

----- Original Message -----

From: Eric NOGARD

To: d.marie.sainte@wanadoo.fr

Sent: Tuesday, April 21, 2009 5:46 AM

Subject: - Marie-Jeanne dit à l'envi, ou, Déclarations exagérée d'un Elu...


>


>

Eric E.G. NOGARD

                                                        Fort-de-France, le 10 Avril 2009

 

 

Marie-Jeanne dit à l’envi…

Ou

Déclaration exagérée d’un Elu…

===

 

Par Médias interposés, Marie-Jeanne dit et redit à l’envi :

 

« Mes Etats Généraux sont prêts depuis longtemps ».

 

De quels Etats Généraux pourrait-il s’agir, attendu qu’on a pas ses etats Généraux à soi.

 

Le Quiproquo est à lever.

 

Marie-jeanne ne peut avoir de prêt que le Cahier de Doléances établi par l’Etat dont-il serait le Leader et dont-il sera certainement le Délégué aux Etats Généraux prochains.

 

Ainsi sa qualité de Président de Collectivité Territoriale ne lui confère nullement le droit de parler en mon nom ni au vôtre.

 

A ces Etats Généraux, s’il s’agit bien d’Etats Généraux, chacun porte ses Doléances mémorisées en un Cahier à défendre par les Délégués de l’Etat auquel il appartient ou sous la Bannière duquel il se range.

 

Un Etat n’est ni une Collectivité Territoriale, ni un Parti Politique ordinaire, ni un Syndicat.

 

Gare à l’amalgame et à la confusion.

 

Le Principe étant admis de la tenue d’Etats Généraux en ce qui la concerne, il convient :

 

·        Que la Martinique précise quels sont les Etats Constitutifs de sa Société.

·        Que chaque Etat établisse ses Cahiers de Doléances.

 

         … / …

 

 

·        Que chaque Etat désigne ses Délégués.

·        Que chaque Délégué porte et défende les Cahiers de Doléances de l’Etat qu’il représente.

 

 

Dans la mesure où ce que nous en savons nous autorise à le prétendre :

 

Ø L’Etablissement de la Liste des Etats relève du Gouvernement, avec la participation des Elus, des Collectivités, des Communautés, de tous…

 

Ø Cette Liste étant établie, chaque Etat se prépare librement à cette réunion « collective » dite ETATS GENERAUX, en établissant ses Cahiers de Doléances, en nommant ses Délégués, en y participant.

 

Ø Les Délégués aux Etats Généraux ne sont pas obligatoirement des Elus classiques : tels politiques, syndicaux ou autres.

 

Ces observations étant faites sous toute réserve, espérons que la Martinique profitera de ses Etats Généraux pour

 

Accoucher d’autre chose que d’une souris.

 

Eric E.G. NOGARD





(II)  FORCES MARTINIQUAISES DE PROGRES

12 Rue Ernest Deproge - 97200 Fort de France – Tél. 05.96.66.97.27





COMMUNIQUE SUR LES ETATS GENERAUX






A l’occasion de l’ouverture, samedi dernier, des Etats Généraux en Martinique, plusieurs déclarations donnent à penser que pour certains, avant même que les travaux ne commencent en atelier, les conclusions auxquelles ces Etats Généraux doivent aboutir seraient déjà définis.


Les FORCES MARTINIQUAISES DE PROGRES mettent en garde tous ceux qui voudraient se servir de ces Etats Généraux pour tenter d’imposer insidieusement au peuple des choix qui ne sont pas aujourd’hui validés.


Les Etats Généraux ne seraient alors qu’une mascarade inacceptable cherchant à faire prévaloir des options déjà arrêtées, à travers une mise en scène de rencontres et débats qui ne seraient qu’illusions.


Les FORCES MARTINIQUAISES DE PROGRES dénonceront toutes les manœuvres d’où qu’elles viennent qui s’organiseraient en ce sens. Elles invitent la population à prendre directement toute sa part dans les Etats Généraux et à faire entendre activement sa voix sur l’avenir qu’elle souhaite pour la Martinique.


Les FORCES MARTINIQUAISES DE PROGRES veilleront avec vigilance au respect de la démocratie participative et ouverte qui est le fondement des Etats Généraux en ne laissant personne les confisquer.




Le Président Le Secrétaire Général,

André LESUEUR Miguel LAVENTURE

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article