Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Marie-Jeanne ou les exagérations d'un élu, par Eric Nogard.



Marie-Jeanne dit à l’envi…

Ou

Déclaration exagérée d’un Elu…

===

 

Par Médias interposés, Marie-Jeanne dit et redit à l’envi :

 

« Mes Etats Généraux sont prêts depuis longtemps ».

 

De quels Etats Généraux pourrait-il s’agir, attendu qu’on a pas ses etats Généraux à soi.

 

Le Quiproquo est à lever.

 

Marie-jeanne ne peut avoir de prêt que le Cahier de Doléances établi par l’Etat dont-il serait le Leader et dont-il sera certainement le Délégué aux Etats Généraux prochains.

 

Ainsi sa qualité de Président de Collectivité Territoriale ne lui confère nullement le droit de parler en mon nom ni au vôtre.

 

A ces Etats Généraux, s’il s’agit bien d’Etats Généraux, chacun porte ses Doléances mémorisées en un Cahier à défendre par les Délégués de l’Etat auquel il appartient ou sous la Bannière duquel il se range.

 

Un Etat n’est ni une Collectivité Territoriale, ni un Parti Politique ordinaire, ni un Syndicat.

 

Gare à l’amalgame et à la confusion.

 

Le Principe étant admis de la tenue d’Etats Généraux en ce qui la concerne, il convient :

 

·        Que la Martinique précise quels sont les Etats Constitutifs de sa Société.

·        Que chaque Etat établisse ses Cahiers de Doléances.

 

         … / …

 

 

·        Que chaque Etat désigne ses Délégués.

·        Que chaque Délégué porte et défende les Cahiers de Doléances de l’Etat qu’il représente.

 

 

Dans la mesure où ce que nous en savons nous autorise à le prétendre :

 

Ø L’Etablissement de la Liste des Etats relève du Gouvernement, avec la participation des Elus, des Collectivités, des Communautés, de tous…

 

Ø Cette Liste étant établie, chaque Etat se prépare librement à cette réunion « collective » dite ETATS GENERAUX, en établissant ses Cahiers de Doléances, en nommant ses Délégués, en y participant.

 

Ø Les Délégués aux Etats Généraux ne sont pas obligatoirement des Elus classiques : tels politiques, syndicaux ou autres.

 

Ces observations étant faites sous toute réserve, espérons que la Martinique profitera de ses Etats Généraux pour

 

Accoucher d’autre chose que d’une souris.

 

Eric E.G. NOGARD



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article