Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 Fotipaenrigolé?




Cela se passe dans le cadre de l’instruction d’une affaire très singulière :

 

 

Le juge : Madame Charou Raymonde, quel est votre âge ?

 

La vieille dame : J’ai 86 ans.

 

— Donnez-nous votre version des faits qui sont à l’origine de votre présence ici : dites-nous avec votre propres mots, ce qui vous est arrivé le premier avril 2008.

 

— Eh bien, j’étais assise sur une balancelle, sur la terrasse devant ma maison. C’était en fin d’après-midi, et il faisait exceptionnellement bon et doux. Un jeune homme  a ouvert le portillon, a franchi les quelques mètres qui séparent ma maison de la rue,  et est venu s’asseoir à côté de moi

 

— Vous le connaissiez ???

 

— Non, mais il était très amical.

 

­­— Que s'est il passé ensuite ?

 

— Après une petite conversation délicieuse, il a commencé à me caresser la cuisse.

 

— Vous l'en avez empêché ?

 

— Grands dieux, non !!

 

— Pourquoi ?

 

— Mais, monsieur le juge, parce que c’était agréable. Personne ne m'avait fait ça depuis la mort de mon Albert, il y a 30 ans.

 

— Que s'est-il passé ensuite?

 

— Je suppose que, comme je ne lui ai rien dit, cela l’a sans doute encouragé. Il  a

continué : il a commencé à me caresser les seins.

 

— Et vous l'en avez empêché ?

 

­— Jamais de la vie.

 

— Pourquoi ?

 

— Parce que, votre honneur, il m'a fait me sentir vivante et excitée. Je ne m'étais pas sentie aussi… désirée - et pleine de désir - depuis des années!

 

— Que s'est-il passé ensuite?

 

— Que pouvait-il se passer d’autre que ce qui s’est passé, Monsieur le juge ? Que pouvait faire une femme chaude comme la braise, à la tombée de la nuit, devant un jeune homme avide d'amour ? Nous étions seuls. . . écartant mes jambes en douceur, je lui ai dit : « Prends-moi maintenant !! »

 

— C’est alors qu’il vous a prise?

 

— Non ! Pas du tout ! Il s’est mis à rire, et il a crié : « Poisson d’avriiiiil ! ». C’est à ce moment-là que j’ai pris le fusil que je cache toujours sous ma balancelle - on ne sait jamais -  et je lui ai tiré dessus. C’est à ce moment-là que j’ai tiré sur cette espèce d’enc....

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Abraham Soubrie 07/04/2009 06:31

Bonjour ,Super ! Si il vaut mieux en Rigoler ..!çA Phot ' Aux Yeux ...!A+ de vous relire , Bonne Journée , Sincère Salutations. A.S