Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Silencieux! Prenez la parole.



( Le Scrutateur, qui certes n'a pas été silecieux durant cette longue crise qui n'est pas terminée, s'associe pleinement à cette initiative. E.Boulogne).

 


Si tu es prêt à sacrifier un peu de liberté pour
te sentir en sécurité, tu ne mérites ni l'une ni l'autre
 

 

Le « Comité de Défense des Libertés Publiques Individuelles et Publiques en Guadeloupe » a été créé pour faire face à une situation de blocage de la Guadeloupe et de méthodes d'intimidation, voire de terreurs, exercée sur l'ensemble de la population depuis le 20 janvier 2009, à l'occasion d'une grève générale lancée par l'ensemble des organisations syndicales réunis au sein d'un collectif dénommé LKP, ayant un cahier de revendication portant sur 143 propositions et qui s'est transformé immédiatement en mouvement interdisant au non gréviste  de travailler, fermant les entreprises   érigeant des barrages pour se terminer en émeutes.

Il s'agissait en effet non de contester ces propositions, (chacun a le droit d'en penser ce qu'il veut) mais bien de protester, d'une part contre les méthodes violentes développer par le LKP, d'autre part contre l'attitude des pouvoirs publics et principalement de l'Etat qui, par sa frilosité, son absence de réactions face aux exactions commises, semblaient cautionner ces désordres.

Il faut rajouter aussi, que face aux souffrances infligées à la population de la Guadeloupe, pas un mot de compassion, pas une tentative de faire respecter l'ordre public ainsi que les libertés individuelles n'ont été manifestés pendant des semaines.

Le comité entendait donc tout à la fois, permettre à la « Majorité Silencieuse » de se faire entendre, et peser sur les pouvoirs publics, pour qu'ils exercent leur prérogative première qui est de protéger les populations.

Ce site est celui de la « Majorité Silencieuse ». Il est le vôtre, lecteur. Il comporte un Forum ou vous pourrez vous exprimer librement.

Si vous approuvez notre démarche, apportez nous votre soutien.

Chaque HOMME porte en lui son destin

Vous souhaitez apporter votre soutien au comité pour la défence des libertés individuelles et publiques en Guadeloupe?
Cliquez ici pour
remplir le formulaire de soutien.


©Opinion publique 2009

Valid HTML 4.01 Transitional


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

castets jean-jacques 05/04/2009 18:01


BODY {font-family: Tahoma;font-size: 10pt;color: 008080;margin-left: 30 px;margin-top: 15 px;background-position: top left;background-repeat: repeat;}
Syndrome îlien ou désorganisation organisée.
 
Bonjour à tous,
Billet d'humeur et d'humour (ça fait pas de mal) .
 
Prochaines vacances dans une île... vous n'y pensez pas j'espère !!!
Un peu fatigué, un peu marre, des îles, que des problèmes existanciels...
Toutes ces poussières de Terre qui se prennent pour le nombril du monde, sont en réalité très angoissées par le syndrome îlien :
-Peur d'être largué et de partir à la dérive.
-Peur d'être enfermé, de ne pas savoir vers quoi s'évader.
-Peur de tourner en rond, sans début et sans fin.
-Angoisse de ne jamais voir le bout de la route.
 
Après la Guyane (littoral = île), la Guadeloupe, la  Martinique, la Réunion, c'est au tour de la Corse de se manifester et  vouloir virer les français... ( résultat d'un procès, ou  volonté réelle d'indépendance ?)
J'imagine le dispatcher chargé de l'identification et de l'embarquement, à Bastia et Marseille ( sur quel critère... papiers svp).
Ne nous reste favorable que Mayotte en devenir d'amour pour la mère patrie... mais pour combien de temps ?
Il ne manquerai plus que les îles sous le vent et les atolls ne soient plus pacifiques...
Seul point positif, si la métropole prend tout le monde au mot, au pied de la lettre, notre Président l'aura sans efforts la réduction de la dette publique... il ne devrait plus rester beaucoup de fonctionnaires !
 
Alors les silencieux, ceux qui tiennent les amarres et font des efforts désespérés, prenez de la force, faites vous entendre, parce que pour le moment, de métropole, à part ce blog, vous êtes inaudibles dans les médias !
CASTETS jean-jacques

Christian-Bernard Vidal 05/04/2009 11:51

A qui s’adresse cette proposition, ce Site de soutien aux libertés individuelles et publiques ?
J’ignorais que la langue utilisée en Guadeloupe était l’anglais ! Et non la langue nationale Française ! À moins que cet appel ne s’adresse qu’aux anglophones dans ce cas les citoyens de langue française, circulez il n’y a rein à voir. Personnellement cela n’aurait pas été plus mal si rédigé dans les deux langues afin de permettre au plus grand nombre de s’exprimer et peut être d’adhérer.   

Philippe CURUTCHET 04/04/2009 04:30

ET RCI, TEL LE PHENIX ……
 
Depuis quelques jours, deux questions me taraudent l’esprit !
 
Tout d’abord la radio RCI. Après une période de boycott publicitaire de la part des annonceurs traditionnels de cette radio, que sont les grandes entreprises de la place (concessionnaires automobile, magasins de bricolage, grandes surfaces alimentaires, grossistes en matériaux de construction, etc. etc.) toutes, ou presque propriétés de grandes familles Békés ou Blancs pays, et ceci pour cause de partialité éhontée dans le traitement de l’information pendant cette période de « guerre », le naïf que je suis, se réjouissait déjà des difficultés financières que ne manquerait pas de connaitre une radio commerciale, ne vivant que du produit de sa publicité. Je la voyais déjà se retrouvant contrainte de traiter avec plus d’impartialité lesdits « événements ».
Plus naïf encore, j’espérais que ce « politologue éclairé » de Thierry FUNDERE, se retrouverait au chômage, avec tout le temps pour lui, de débattre avec notre nouveau roi DOMOTA 1er, lors de ses entretiens de reclassement professionnel dans la cellule emploi dont notre souverain a la charge.
Non, non, il présente toujours le journal de 18 heures avec l’admiration de tous ses collègues !
Première déception, les grandes familles en question pouvaient hurler, telle la vierge effarouchée, dès qu’il s’agit de quelques €uros, elles s’assoient sur leur fierté et leurs principes !!!
En ce moment sur RCI, une multitude de publicités pour l’ouverture d’un nouveau magasin de bricolage, pour la promotion sur la dernière voiture, pour des tarifs exceptionnels sur les produits alimentaires pour aller pique-niquer sur les plages au moment de pâques !!!
Et les caisses de la régie publicitaire de RCI se remplissent à nouveau, et ces « journaleux » (je serais d’ailleurs curieux de connaître les numéros de cartes de presse de tout ces animateurs, pour la plupart incapable de lire sans faute le papier posé devant leurs yeux), continuent avec délectation de nous parler des avancées significatives dans le traitement des conflits en cours. Bien sûr en ne donnant la parole qu’aux politico-syndicalistes uniquement désireux de réduire la Guadeloupe à une terre brulée.
Napoléon avait déjà eut cette vision de Moscou, avant de connaitre sa « Bérézina ».
Les revendications des grévistes de RCI-LKPistes sont maintenant, outre une augmentation de salaire (pas besoin d’un emploi, un salaire suffit disait Coluche), des locaux plus accueillants (le bâtiment doit avoir une dizaine d’années), et les demandes habituelles de titularisations des intérimaires, de ticket restaurant, de « prime de risque » !!!, et j’en passe, le départ du DG (Franck FERANDIER SICCARD) celui-ci a jusqu’au 27 mai (date choisie au hasard certainement !) pour faire ses valises, ou sinon « On !! S’occupera de son cas ».
Nous arrivons à grands pas au : « La valise ou le cercueil ! »
Si cette information est vrai, ou sont ils tout ces donneurs de leçons (grands patrons outragés, humiliés mais maintenant qu’ils ont signés les accords salariaux, libérés du LKP) prêts à accepter le dictat d’un fonctionnaire de l’état français (touchant 40 % de majoration salariale, payé même s’il fait grève) dès qu’ils peuvent à nouveau vendre leur pub sur une radio.
« Nous ne passerons plus de pub sur RCI, et nous ferons trainer au maximum les factures déjà émises » me disait, droit dans les yeux, un grand chef d’entreprise guadeloupéen. !!! Quid de sa crédibilité ?
Cette radio, propriété d’un métropolitain, dirigée par un métropolitain, crache son venin à longueur de journée par le biais de « libre parole » donnée aux auditeurs, qui s’en donnent à cœur joie, sans aucune modération de la part du soit disant journaliste, et va continuer comme avant de nous abreuver de ses sondages Médiamétrie, la classant numéro 1.
 
Ensuite, j’aimerai qu’une bonne fois pour toute, on nous indique le montant exact que touche l’UGTG sur chaque litre de carburant vendu en Guadeloupe.
Pourquoi lors des premiers débats télévisés (par canal 10) au WTC, la seule chose qui a fait sortir de ses gongs notre apprenti satrape, c’est ma menace faite par le préfet d’aborder cette question de « commissions »
 
Quelqu’un a-t-il une réponse claire et circonstanciée à nous apporter ? (même sous le couvert d’un pseudonyme pour éviter les ennuis évidement !)