Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 Lettres à MM. Sarkozy et Fillon.


(I) A M.Sarkozy, Président de la République

Gosier , le 26 Mars 2009


Monsieur le Président,


Faisant suite à ma lettre du 11 courant à Monsieur le Premier Ministre dont je vous ai fait parvenir une copie, J’ose espérer que cette lettre dont vous ne prendrez certainement pas connaissance, recevra une bienveillante et efficace attention de la part de votre collaborateur qui la lira.

Je suis très en colère.

La majorité silencieuse dont vous répétez dans vos discours qu’elle attire également toute votre attention, a ressenti durant les 44 jours d’insurrection que nous avons subis en Guadeloupe du 20 janvier au 4 mars 2009, une profonde absence de l’état républicain. DOMOTA dirigeait la Guadeloupe. L’état républicain a été en partie absent , nous avons subi des menaces, des atteintes à nos libertés de travailler, de nous déplacer. On nous a privé de carburants, d’électricité ( coupures qui continuent à ce jour) et d’eau .Nous avons subi également une propagande éhontée en faveur du LKP dans les médias locaux et nationaux , avec toute la malhonnêteté intellectuelle qui les caractérise ,vous en subissez d’ailleurs quotidiennement les effets, des incitations à la haine raciale. Quels déferlements de mauvaise foi et de haine.

Il y a des évidences, des réalités. L’économie de la Guadeloupe dépend du port de Pointe à Pitre et de la SARA , distribution des carburants. Bloquer par des « grèves » ces 2 pôles , La Guadeloupe est entièrement paralysée et asphyxiée.

Avant toute discussion sur les états généraux, il faut donc de TOUTE URGENCE faire voter par votre majorité les contre-pouvoirs aux actions dictatoriales du LKP concernant la signature de l’accord BINOT. Cette pression est inadmissible et intolérable dans un état de droit.

De quel droit 100 à 150 Dockers bloquent le port de Pointe à Pitre pour obtenir la signature de l’accord BINOT par les acteurs économiques de la Guadeloupe. Comment votre gouvernement peut il tolérer ce diktat alors que vous demandez aux contribuables français des efforts colossaux pour financer cet accord et relancer l’économie, et du fait de ce blocage, l’économie de notre région qui est déjà genoux ,continue à s’enfoncer de plus en plus.. Où allons nous ? Dans quel pays vivons nous ?

Une action volontaire, rapide et justifiée de votre part ne pourrait que vous attirez la reconnaissance de la majorité silencieuse de cette ile française qui a le sentiment d’avoir été abandonné pendant 6 semaines par vous et votre gouvernement.

Je vous prie de croire , Monsieur le Président, à mon profond respect.

Jean PETIT LE BRUN

ADHERENT UMP


PJ -ma lettre du 11 mars 2009



(II) A M. Fillon.


 

Gosier, le 11 Mars 2008.

Monsieur le Premier Ministre,

Comme vous le savez et avez pu le constater l'économie de notre ile est très fragile. Bloquer le port de Pointe à Pitre et bloquer la distribution des carburants permettent la paralysie, l'asphyxie et le sabotage de notre économie.

C'est la vérité qui est si chère à notre Président.

Par ailleurs, notre démocratie reconnaît le droit de grève. Si l'on doit en user en dernier ressort, faut- il que cela soit pour des raisons internes à l'entreprise et non politique. S'agissant des dockers dont les salaires sont nettement très élevés, et que l’on n’arrive pas à connaître exactement, mais s'ils sont alignés sur ceux de Fort de France, ils seraient de 5 à 7 fois le SMIG!!!, il est inadmissible que nous subissions la dictature de 150 à 250 salariés pendant plus de 7 semaines sans que l'on puisse réagir à ce diktat. Les lois se créent, se modifient ou s'abrogent.

Aussi, je me permets de vous demander de faire examiner les possibilités d'apporter des solutions à ces actes dénaturés et indignent de notre démocratie. DITO pour les opérations "escargot" qui bloquent la libre circulation sur nos routes, et pour le vote à bulletin secret des fins de grève.

En attendant que vous puissiez apporter remède à toutes " ces anomalies antidémocratiques", vous pourriez faire voter dans le cadre actuel de l'examen de la loi sur l'Outre-mer, l'extension du "SERVICE MINIMUM " pour nos 3 iles DOM et éventuellement LA GUYANE, à toutes les entreprises publiques et privées qui ont un monopole de service public : portuaire et aéroportuaire et dans la distribution de l'eau, de l'électricité, des carburants et gaz. Ce décret d'application ne serait que justice et salutaire vu notre spécificité ilienne.


Avec mes respects,

Un adhérent UMP


Jean PETIT LE BRUN


C/C Monsieur le Président de la République

Xavier BERTRAND - J.P RAFFARIN - J.F COPPE


 



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Reflet de ma pensée, ces deux lettres arriveront -elles un jour sur le bureau Présidentiel ? Je serais assez d'accord pour en faire une pétition !
Répondre
O
Il aurait également fallu envoyer ces courriers à différents médias de "métropole",qu'en pensez vous ???????????il n'est peut être pas trop tard ??
Répondre
F
S'il n'y a pas de réponse claire et rapide, je propose d'organiser un envoi groupé de notre carte d'electeur, en un seul ou plusieurs morceaux, selon l'humeur...
Répondre
E

La carte de l'UMP, oui, si l'on est encarté!
Mais la carte d'électeur? Peut-être vaut-il mieux la garder pour un meilleur usage;
EB