Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Lettre à M.Yves Jego.

Par Patricia Condo.


 Monsieur le Secrétaire d’Etat,
>
>      
>
>      
>
>     Je suis, comme beaucoup d’Antillais,  restée jusqu’à ce jour  sans
>     réponse et de ce fait  dans  l’interrogation,  à propos vos
>     déclarations publiques, je vous cite : « ..que le cœur du problème
>     est qu’il existe aux Antilles une Société qui n’a pas regardé son
>     histoire en face et qui fonctionne sur des schémas qui ne sont pas
>     ceux du XXème Siècle. Une économie à deux vitesses, une mauvaise
>     répartition des richesses… »
>
>      
>
>      
>
>     A de très nombreuses reprises vous avez répété, sur différents
>     médias locaux et Nationaux,  cette vision de nos départements qui
>     est la votre et par le fait même, celle du gouvernement.
>
>      
>
>     Ce qui nous aiderait à nous remettre en question , c’est que
>     l’homme de dialogue que vous êtes nous apporte enfin les preuves
>     précises,  décrivant de façon précise, les abus que vous n’avez
>     pas cessé de dénoncer publiquement!.
>
>      
>
>     La profane que je suis, se risque à vous demander si vous
>     confirmez à travers vos  déclarations que cette situation suppose
>     un disfonctionnement des services de l’Etat (DCCRF, DDASS, SECU,
>     Contrôle des prix, URSSAF, etc ….. qui  jusqu’à aujourd’hui ont
>     été incapables de révéler et sanctionner les disfonctionnements
>     que, vous,  Monsieur le Secrétaire d’Etat avez dénoncé
>     publiquement , et à plusieurs reprises.
>
>      
>
>     Ou, peut être  avez-vous voulu par ces accusations ,
>     aussi  dénoncer, publiquement,  l’incompétence des fonctionnaires
>     des services cités, payés 40% de plus qu’en métropole ???
>
>      
>
>     Il est aussi évident qu’une telle situation laisserait supposer,
>      que les prélèvements des impôts issus des bénéfices résultant de
>     ces abus « je vous cite », feraient l’Etat apparaître comme le
>     complice d’un recel organisé par ses fonctionnaires,  si nous nous
>     référons aux mêmes textes appliqués à un dirigeant d’entreprise
>     qui se trouverait dans la même situation.
>
>      
>
>     Comment appréhendez-vous ce problème ?
>
>      
>
>     Seriez-vous prêt à faire face à ces graves soupçons de complicité
>     de recel , si un procès  était intenté contre vous et à travers
>     vous contre l’état, et allez vous enfin nous apporter les preuves
>     précises afin de justifier vos graves accusations ?
>
>      
>
>     Par ailleurs,  vous n’êtes  pas sans savoir , que vos déclarations
>     ont  été le détonateur qui a contribué à « dresser » une
>     composante de la population des Antilles contre l’autre !
>
>      
>
>     Serez-vous ce pèlerin qui assume la pleine responsabilité de son
>     engagement ?
>
>      
>
>      Aujourd’hui Vous vous devez de nous apporter ces preuves !
>
>      
>
>     En espérant toujours une réponse précise de votre part, , je vous
>     prie d’agréer, Monsieur le Secrétaire d’Etat, l’expression de mes
>     salutations distinguées.
>
>
>     *Patricia Condo *
>
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
que dire de plus,sinon que la pertinence de vos remarques, la clarté de vos écrits nous démontrent qu'il y a des Guadeloupéennes et des Guadeloupéens très compétents pour se rassembler et faire front aux difficultés(et ce n'est pas peut dire)que vous rencontrez actuellement. Vous avez raison de demander - au gouvernement - de tout mettre à plat - pour repartir sur un bon pied.  Il ne faut pas se contenter de "mots"  ....il faut maintenant aller au fond des problèmes, même s'ils sont douloureux. Ce n'est qu'à ce prix qu'on pourra peut-être sauver la Guadeloupe car ceux qui veulent la détruire , ne sont pas prêtsà  "lâcher le morceau" .une guadeloupéenne de métropole  qui vous envoie toute sa sympathie.JB
Répondre
D
Ceux qui me connaissent savent bien que je suis (oh combien, en particulier en cette période !) pro-Etat. Mais d'un Etat qui fonctionne bien et remplit correctement ses fonctions régaliennesPour tout oeil extérieur, ce qui est beaucoup plus évidemment choquant que ce qui a choqué JEGO à la Guadeloupe c'est :-le fait que les droits fondamentaux d'une majorité de Guadeloupéens puissent être officiellement bafoués  -le fait que ces soient des FONCTIONNAIRES de l'Etat qui en soient officiellement les organisateurs et plus encore :-le fait que ces fonctionnaires de l'Etat puissent en toute impunité non seulement bafouer les libertés de leurs compatriotes mais tout aussi officiellement OEUVRER A DETRUIRE l'Etat.Tout celà avec la bénédiction de JEGO...Bref, vous l'aurez compris, ce qui me choque, ce sont les leçons données aux patrons par, d'évidence, le plus incompétents des patrons.    
Répondre
P
Très chère Patricia CONDO,
J’applaudis des 2 mains votre lettre adressée au secrétaire d’état Yves JEGO.
Je me pose cependant une question : Avez-vous réellement envoyée cette lettre au secrétaire d’état précité, ou n’est-elle que l’expression d’un ressenti que vous auriez aimé lui adresser ?
Dans le premier cas je vous félicite pour la lucidité de votre « impertinence » et attends avec une impatience mâtinée de curiosité les réponses (argumentées je l’espère) de celui qui fut pendant 40 jours (aidé en cela par le serveur de café de la Préfecture), le dévoué serviteur du LKP et de ses nervis.
Dans le deuxième cas, ce geste ne restera malheureusement qu’un vœu pieu, peu propice à faire changer les « acquis » ce tous ces nantis, si prompts à jeter en pâture au « pauvre peuple » des noms et des couleurs…
Quelque soit le cas concerné, je vous assure de mon parfait soutien.
Répondre
S
C'est pas la faute à Jégo, c'est la faute au Préfet ! Si, si...La preuve ? Voyez plutôt :

Le Préfet-lican - Version parlante !

Encore une profanation ! Quoi de plus beau, de plus impressionnant qu'un Préfet qui préfète ?Si ce n'est deux préfets ! Pour ceux qui font des fautes d'orthographe même en lisant !...Voici la version sonorisée de mon petit poëme :http://surfer.over-blog.fr/article-29366021.html
Répondre