Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Projet de communiqué de Presse





Diverses déclarations effectuées le 9 et 10 mars nous obligent, à préciser une nouvelle fois,

certains faits de façon à ce que la vérité soit dite et connue.

L’UDE MEDEF Guadeloupe dès le début de la crise initiée par le LKP le 20 janvier 2009 a

eu une démarche positive et constructive afin de régler durablement la question concernant le

pouvoir d’achat des bas salaires inférieurs à 1.4 SMIC. Depuis le début du conflit, notre

organisation patronale a fait plus 10 propositions au LKP pour satisfaire ses revendications

salariales.

La dernière proposition, remise à la table des négociations il y a plus de 15 jours est celle que

nous avons recommandée unilatéralement d’appliquer à l’ensemble de nos adhérents puisque

nous refusons de signer l’accord Bino qui est inacceptable dans son préambule, dans la

détermination des salariés éligibles à l’augmentation et dans sa convertibilité automatique. Il

est important de souligner que cette proposition salariale permet au bas salaire d’obtenir une

prime de vie chère évoluant entre 200 € et 250 € par mois.

Dès lors, notre absence du 27 Février 2009 à la table des négociations n’avait pour objectif de

protester contre les augmentations de salaires demandées par le LKP mais bien contre les

intimidations et les violences du LKP qui ont atteint un niveau intolérable le jeudi 26 Février

2009 quand Monsieur Elie DOMOTA a provoqué un incident majeur qui a entrainé une

suspension de séance. Nous rappelons qu’il s’agissait d’un incident qui a nécessité

l’interposition de 3 policiers du RAID.

Ces pratiques répétées de façon systématique depuis le début du conflit nous ont semblé

inacceptables après avoir subis plus de 33 jours d’intimidations verbales et étaient très

éloignées du dialogue social constructif et respectueux des partenaires que nous appelons de

nos voeux.

A ce titre, il est nécessaire de rappeler que dans la nuit du 7 au 8 Février 2009, lors de la

séance de négociations de 22 heures en préfecture de Basse-Terre, Monsieur Elie DOMOTA

promettait déjà « la guillotine » à toutes personnes qui n’accepteraient pas de satisfaire les

revendications du LKP.

La réalité des faits rétablie, notre priorité est aujourd’hui de remettre en marche au plus vite

notre économie afin de limiter les conséquences négatives des 44 jours de blocage que nous

avons subis, notamment en termes de destructions d’emplois et d’activités.

Nous espérons, ensuite, pouvoir travailler de façon concertée avec l’ensemble des

composantes de la société guadeloupéenne, afin d’élaborer le projet de territoire nécessaire à

la refondation de notre modèle économique et social.

Willy ANGELE

Président UDE MEDEF Guadeloupe.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Un Créole de métrpole 12/03/2009 16:54

Tout à fait d'accord avec la positiobn de Willy Angèle. J'ai moi-même assisté la semaine dernière à une séance d'intimidation sur des commerçants de la rue de Nozières, paniqués à l'arrivée d'une troupe du LKP. Tous les rideaux se fermaient en catastrophe, les clients des magasins étant priés de s'en aller très vite en plein dans leurs courses. Et, malheur à ceux qui n'ont pas eu le temps de baisser rideau !!!! Pour moi, c'est plus que de l'intimidation, c'est du terrorisme. Les Guadeloupéens quels qu'ils soient doivent condamner fermement ces actes. Il y  va de leur dignité.

Surfer 11/03/2009 22:56

Plan de sauvetage de l’économie antillaise :On nous annonce l'ouverture d’un numéro vert unique pour les entreprises Notez bien : Rouge pour le LKP, Vert pour les entrepreneurs !
Devant l'afflux d'appels, nous avons du installer un répondeur avec un disque :Bonjour, ici SOS entreprises en péril.Pour les reports d'échéances, faites le 1,Pour les graves difficultés financières, faites le 2Si vous êtes bloqué dans votre bureau par le LKP faites le 3Pour les licenciements, faites le 4Dans certains cas spéciaux, faites le 5Dans tous les autres cas, faites le 9Lire la suite de l'article sur mon Blog : Des nouvelles du front...

J-C Dupont 11/03/2009 20:33

Monsieur Angèle, votre courage face au déferlement de haine menaçante nous a tous édifié.Aux postes qui sont les leurs, le Préfet et le Ministre auraient été bien inspirés de caler leur attitude sur la votre, plutôt que d'accepter d'être trainés dans la boue comme ils l'ont été.  Chapeau bas, Monsieur : vous êtes vaiment quelqu'un !.