Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

RESISTANCE!!! 





*Groupement Hôtelier & Touristique Guadeloupéen *

*Club des hôteliers de la Guadeloupe

Tél : 0590.84.90.90 - Fax : 0590.84.90.91 - Mail :
hotelsdeguadeloupe@lamaisoncreole.com
*


Chers Collègues Hôteliers,

LENDO et environ 150 personnes viennent d’envahir aujourd’hui samedi 7 mars 2009 vers 11h15 les Hôtels KARIBÉA (Clipper Salako Prao) jusqu’à l’obtention d’une signature, après avoir obtenue celle de Fleur d’Épée hier 6 mars.

Ils se sont installés dans le hall avec cantines et glacières pour probablement “pickniquer”.
Ils refusent de partir tant qu’ils n’auront pas obtenu une signature.
L’hôtelier m’a assuré qu’il appliquerait la recommandation du GHTG, protectrice pour l’entreprise et pour ses salariés, et qui *accorde un Bonus de 50 € aux salariés*, venant s’ajouter aux 50 € des collectivités et aux 100 € de l’état, *permettant d’atteindre les 200 €* de relèvement des Revenus pour les salariés inférieurs à 1,4 SMIC, puis 3 % au delà.

La recommandation du GHTG répond à la demande du LKP d’une contribution des employeurs au relèvement de 200 € des Revenus pour les salariés inférieurs à 1,4 SMIC.

En conséquence, sur le fonds, plus rien ne justifie de la part des hôteliers la signature d’un accord dit “BINO”, dangereux à terme pour notre économie touristique.

Nous attendons avec sérénité l’extension annoncée de l’accord BINO et ne comprenons pas la précipitation de Mr LENDO et de ses “troupes” composées majoritairement d’éléments non salariés de nos entreprises hôtelières, à moins que le LKP lui-même doute de la concrétisation de l’extension qu’il revendique et attend ?

Quoiqu’il puisse arriver, *nos salariés doivent savoir sans ambiguïté qu’ils auront 200 € *dès le conflit terminé si l’économie le permet, car il faudra expliquer que _sans client et sans recette_, avec des entreprises inquiètes quant au paiement des salaires de mars, parfois dans l’impossibilité de les régler dès maintenant, on peut rêver, mais la RÉALITÉ ÉCONOMIQUE VA S’IMPOSER.

Diffusez largement la Recommandation GHTG.
Réunissez vos personnels et donnez les explications nécessaires.
Expliquez pourquoi l’accord BINO ne peut pas être signé techniquement :

   * Acceptation par les employeurs que les 200 € soient une
     augmentation de salaire, ce qui n’est pas possible,
   * Acceptation par les employeurs de se substituer à terme aux
     Collectivités et à l’État, en intégrant leurs apports dans les
     salaires. Or 200 € nets font 325 € chargés et 325 € d’augmentation
     en 3 ans relève de l’utopie,
   * Non prise en compte des Revenus annuels dans la fixation des
     Revenus jusqu’à 1,4 SMIC, ce qui est inéquitable pour les salariés
     qui seraient traités à la même aune, qu’ils aient 12 mois de
     salaire, 13, voire 14, en oubliant les primes d’intéressement, etc...


Si nos entreprises sont condamnées à fermer demain, ce doit être sans notre complicité par laxisme.

Dans toute “Guerre” il y a des collaborateurs, des indifférents, des résistants.
Que chacun prenne ses responsabilités, car si nous avons des responsabilités économiques et comptables, nous avons aussi des responsabilités sociales et humaines vis-à-vis des personnels de nos équipes, et notre 1er devoir est de les protéger en veillant à la pérennité de l’entreprise.

Alors Courage et Force !

Nicolas VION


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

foutéfè 10/03/2009 14:49

UN PEUPLE QUI N'A PAS FAIM !!Et oui un peuple qui n'a pas faim, n'a pas besoin de touristes, un peuple qui n"a pas faim n'a pas besoin de travailler, n'a pas besoin d'être agréable en dehors d'un PMU ou d'un casino, il ne veut pas de devoirs et croit qu'il a tous les droits, un peuple qui n'a pas faim ne voit pas l'intèrêt qu'il y a, à recevoir des étrangers. Pourquoi ? leur amener quoi de plus !! Un peuple qui n'a pas faim ne se projète pas dans l'avenir mais se complaint à se ressaser son histoire, ça l'aide à danser au son du tambour, chanter, crier et arriver en retard au boulot le lundi matin, la tête dans le cul !!!Un peuple qui n'a pas faim finira comme la cigale..........Un jour l'Etat lui dira.......et bien chantez maintenant !Et dire que je connais pas plus français ou plus européen que le Guadeloupéen en pleine frénésie compulsive dépensière.UN PEUPLE QUI N'A PAS FAIM, NE VOIT JAMAIS CEUX QUI ONT FAIM AUTOUR DE LUI !!  et pourtant..........

BERNARD 08/03/2009 16:31

Bonjour,Je vous remercie pour votre site. Malheureusement pas accessible à tous. Je réside en Martinique. Fort est de constater que RFO ne respecte pas l'équilibre entre les différents avis.La guerre (car guerre il y a malheureusement) se déploit avec l'image.Je ne vois que haine et pas (ou trop peu) de contradicteur (local ou nationnal). Pourquoi il n'y a pas (ou trop faiblement) un travail de communication de votre niveau sur cette chaîne locale à grande écoute?. On a besoin de sages.Encore merci pour votre travail.Sylvie BERNARD

Van Ee 08/03/2009 15:55



Résistance...

N'est il pas un peu tard pour parler de résistance ???

Vendez votre hôtel pendant qu'il vaut encore quelque chose..si la France..ou même si on croit que la France va lâcher la Guadeloupe, vos hôtels vont valoir, du jour au lendemain, des clopinettes.

Non, je crois que la Guadeloupe a atteint un point de non retour..elle est devenue une zone de non droit où la haine et le racisme a lieu de vérité.

La faute à qui??? la faute à la démocratie française molle qui trouve des excuses au pire comportement.
La faute à l'esclavagisme business qui exploite des faits historiques et manipule des populations crédules avec des concepts mensonger pour des buts inavouables.
La faute aux intellectuels Antillais qui quand ils ne cautionnent pas l'esclavagisme business, se taisent et courbent l'échine ...honte à eux.

Enfin, la faute aux blancs, créoles ou pas, qui se taisent et baisent le front chaque fois qu'ils se font insulter, vilipender, cracher à la gueule par les activistes Antillais.

Résistance..dite vous, la résistance est justifiée quand la cause est noble..je regrette la Guadeloupe, terre d'assistés, ne mérite pas de résistance elle ne mérite que le mépris.
Dommage pour E.Boulogne (et ses compères), bien rare, qui mérite plus que du respect pour son courage...mais il est bien seul.

Vendez et allez ouvrir des hôtels sur des terres moins ingrates, il y a des palmiers et du soleil ailleurs et il y a aussi des populations qui ne demandent que d'accueillir, chaleureusement, des touristes de n'importe quelle couleur.

Bon courage quand même.
Van Ee.