Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

La stratégie du soupçon. 





La stratégie du soupçon conduit à la légitimité du doute.


Dominique BOURDELAT


La Guadeloupe est prisonnière depuis le 20 janvier 2009 du LKP qui fait croire qu’une grève générale s’est instaurée et que la majorité du peuple guadeloupéen est en accord avec un collectif, raccommodage de circonstance du monde syndicaliste.
La stratégie du LKP est sournoise, dangereuse. Elle fait sans le savoir un tort considérable à la civilisation occidentale comme le font les images subliminales auprès des téléspectateurs.
Elle permet d’instaurer un climat de soupçon concernant l’Histoire et un doute sur l’avenir.
L’abolition de l’esclavage a été acquis par un pays européen et non des moindres : la France. L’esclavage continue dans le monde actuel mais on n’en parle pas, ni de la traite des femmes et des enfants. Il n’y a pas d’intérêt financier, il n’y a surtout pas d’argent à gagner à le dénoncer.
En démontrant par des reportages peu élégants que les petites Antilles restent dans les mains de BEKES, le pas est franchi en disant que finalement l’esclavage n’est pas mort. Si les méthodes changent, l'esprit reste. On accuse, on soupçonne, on rend cette situation légitime.
La Guadeloupe est un département outre mer acquis par les guadeloupéens en bonne et due forme. Mais est ce bien un département quand on connaît le pouvoir en place et le rôle de l’Etat? On fait douter le guadeloupéen et bien sûr les habitants du reste de la France.
On chante ensuite « la Guadeloupe est à nous, elle n’est pas à eux » On pourrait penser un cri d’effroi analogue du creusois qui réclame une Creuse aux creusois et pas à eux ! Mais qui sont eux ? Pour le creusois ce peut être le reste de la population française, bretons, bourguignons, parisiens…. les turcs, les immigrés, les touristes.
Pour la Guadeloupe ce peut être les BEKES mais aussi les blancs en général les touristes en particulier. Le soupçon refait surface au profit d'une légitimité que le doute installe : la Guadeloupe est aux guadeloupéens, et surtout aux noirs et pas aux autres. Il apparaît alors une connotation raciste sévère.
Certes cette analyse est réductrice. Mais les meneurs du LKP ont besoin de schémas réducteurs pour revenir à des notions simples qui ont fait mouche dans le passé: le dominateur contre le dominé, le seigneur contre le serf, le patron contre l’ouvrier, le riche contre le pauvre, le noir contre le blanc.
Aujourd’hui il faut mettre tous les blancs, les békés, les métropolitains, les touristes, les médecins blancs dehors. Nous voulons une Guadeloupe pure. La notion de race fait surface.
Laissez nous faire notre révolution ! Vous l’avez bien faite vous en 1789. Oui mais c’était pour les droits de l’homme, pour un monde meilleur. Nous aussi ! L’avenir le dira.
Qui commandera ? LE LKP.et ses troupes de choc instruits dans des camps révolutionnaires. Ils s’entrainent à POINTE A PITRE et ailleurs pour obliger la fermeture des magasins, pour molester les récalcitrants et insulter les vigilants.
De toute façon, y en marre, cela fait des siècles que cela dure, il faut bien faire quelque chose : faisons NOTRE révolution qui rime avec PROFITATION et EXTERMINATION!
Voila l’avenir avec le LKP. Restons les yeux ouverts. Après la destruction, il y aura la Terreur, les humiliations, et un semblant de reconstruction. Dame Nature reprendra, un cyclone remettra les esprits plus froids. On regrettera le temps où l’HEXAGONE payait tout.
Cette forme géométrique à six côtés reste la cible des médias THE TARGET. La gauche pense reprendre le pouvoir en France en favorisant les mouvements de contestation de nos anciennes colonies devenus départements d’outremer. Tout le monde nous envie. L'Histoire s'en souviendra et sera implacable.
Si on veut se donner la peine de comprendre, la Guadeloupe a lancé un énorme cri d'effroi et de douleur, comme la biche qui a perdu son faon. Le cerf qui l'avait jusqu'alors accompagné l'a t-il abandonné?
La Guadeloupe a besoin de le retrouver. Elle veut que la France la regarde, mais d'un regard autre. Comme une femme sensuelle elle a besoin d’être sûre de ses charmes, de plaire, de séduire, de conquérir. Mais elle a surtout besoin d’être rassurée, rassérénée un brin caressée car aujourd’hui elle est devenue une femme enlaidie, meurtrie dans ses chairs, recroquevillée. Elle n’est plus sûre de ses charmes, de ses attraits, de sa séduction, en un mot elle DOUTE.
Apprenons à ses enfants ce qu’elle était, ce qu’elle est devenue, ils connaitront mieux son caractère, ses envies, ses craintes, ses limites aussi, mais surtout ses besoins et ses espoirs. Arrêtons de décider à sa place, interrogeons-la.
Veut- elle qu’on lui rende sa liberté qu’elle reste cette île au bout du monde esseulée ? Ce serait dommage de se priver d’un tel plaisir. Veut-elle tout simplement se moderniser? accompagnons la et faisons lui découvrir les nouveautés, pour qu’elle reste moderne et surtout rayonnante.
La Guadeloupe terre de rêves, de paradis terrestre serait- elle désormais à éviter ?
Il lui faut fuir les soupçons qui règnent autour d’elle. Elle embrasera le monde par sa beauté et le respect qu'elle suscitera et ce n'est sa dépouille qui lui assurera une légitimité.

Le visiteur qui vous envoie cet e-mail n'a pas eu connaissance de votre adresse de messagerie.

L'adresse qui apparaît comme expéditeur n'a pas été vérifiée.

over-blog.com © 2004 - 2009 JFG Networks
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
"En un mot elle DOUTE".Mais non voyons, elle DOUDOUTE !
Répondre