Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Le vrai visage de Domota.




(Je reçois à l'instant d'un de mes anciens élèves (et ce n'est pas Willy Angèle), ce document qui nous livre la vraie inspiration du LKP, dont l'armature est le "syndicat" UGTG. E.Boulogne). 




XIIème CONGRÈS DE L'UGTG




Cherchant dans les archives de moins d'un an, un ami antillais a trouvé le CR du XII ème congrès de l'UGTG syndicat présidé par le désormais bien connu sieur  Domota qui mène la danse en étant l'interlocuteur en chef du collectif actuel (!)

>

L'ami précise qu'il ne s'agit que d'extraits mais qui ne dénature nullement le discours de l'UGTG. Il a retenu les quelques passages les plus significatifs d'un texte très long à lire.

Il indique aussi que ces extraits ne constituent pas un sketch et c'est bien regrettable:



RÉSOLUTION GENERALE N°1

Le XIIème CONGRÈS DE L'UGTG,

RÉUNI AU LAMENTIN LES 02 – 03 – 04 - 05 AVRIL 2008

Considérant les rapports de domination coloniale, raciale et capitaliste qui caractérisent la société Guadeloupéenne avec au sommet de l'échelle sociale les blancs Français, Békés et Européens et en bas, les Guadeloupéens d'origine Africaine et Indienne...


Considérant la revendication des Guadeloupéens à être maîtres de leur devenir, revendication perpétuellement niée et invalidée par l'Etat colonial Français avec la complicité des élus locaux,

Considérant l'immigration massive, organisée, des Français et Européens en Guadeloupe visant à terme le génocide par substitution du Peuple Guadeloupéen...


Considérant toutes les tentatives de musellement, de domestication et de diabolisation des Syndicats de lutte de classe et de masse par une répression farouche contre les militants syndicalistes, la criminalisation de l'action syndicale et le vèglaj du dialogue social institutionnalisé. .


Le XIIème CONGRÈS DE L'UGTG

RÉUNI AU LAMENTIN LES 02 – 03 – 04 - 05 AVRIL 20 08

Affirme :

Que le chômage de masse qui frappe près de 40 % de la population active, la précarité, la misère, l'exclusion, la prostitution, les cancers et autres pathologies directement liées à l'utilisation de produits prohibés en Europe mais autorisés an Péyi annou, la drogue, le sida, l'échec scolaire, la dengue, le nombre croissant des IVG, la délinquance, la pollution des sols aux pesticides, ….. ne relèvent ni de la fatalité ni d'une quelconque malédiction mais sont les résultats, la conséquence de choix politiques délibérés de l'Etat Français, validés et soutenus par les valets locaux, visant à nous démouné et à annihiler toutes velléités de contestation sociale et politique des Guadeloupéens à l'égard de l'ordre colonial établi...


Réaffirme :

L'appartenance de l'UGTG à la ligne syndicale de lutte de classe, de masse, de confrontation, de contestation et de transformation sociale visant à éradiquer les rapports de domination capitaliste et colonialiste an Péyi annou pour l'instauration d'une société plus juste et plus équitable...


Exhorte :

L'ensemble des militants des Unions et Secteurs de l'UGTG à mettre en œuvre, dans tous les secteurs d'activités, des revendications tant stratégiques que quotidiennes, répondant aux exigences des Travailleurs et du Peuple de Guadeloupe pour la libération complète de la classe ouvrière et du Peuple Guadeloupéen, pour l'indépendance nationale...


Le XIIème CONGRÈS DE L'UGTG

RÉUNI AU LAMENTIN LES 02 – 03 – 04 - 05 AVRIL 20 08

Considérant la dimension historique de l'UGTG, syndicat révolutionnaire de lutte de classe et de ligne de masse.

Considérant que la ligne politique de l'UGTG nous invite à plus d'engagement pour la transformation de nos militants en militants politiques assurant une tâche syndicale...


Considérant que la grève est un moyen de lutte à encourager et aussi un espace de formation de construction pour nos adhérents, militants et dirigeants.

Considérant l'engagement, la transmission des valeurs idéologiques de l'U.G.T.G., la conviction et la filiation d'une ligne politique pour une adhésion au style et méthode de travail, aux fondamentaux de l'U.G.T.G.


Le XIIème CONGRÈS DE L'UGTG

RÉUNI AU LAMENTIN LES 02 – 03 – 04 - 05 AVRIL 2008

Déclare tout mettre en œuvre afin de créer « on lékol I.G.T.G. » Espace de libération de la conscience « a FANM é NONM Gwadloup an kaskod avè sistèm kapitalis é kolonyalis fwansé ».

PON DISOU PA PÈD



Je pense que tu viens de découvrir qu'en choisissant de vivre en Guadeloupe, les "métros" participent à un génocide par substitution...


Il est intéressant d'apprendre aussi  que la dengue, le SIDA, les IVG sont des conséquences directe de l'occupation coloniale française. ...


Un syndicat de lutte de classe je sais ce que c'est, mais un syndicat de ligne de masse c'est un peu plus obscur.


De plus il est clairement écrit que "la grève est un espace de formation et de construction pour nos adhérents, militants et dirigeants". Donc la grève est un but et non un moyen pour obtenir satisfaction : Donc plus ça dure mieux c'est ....



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jb1972 30/08/2015 16:18

je pense qu'avant de de donner un avis comme le votre vous devriez mieux connaître votre sujet. Ceux qui détiennent les entreprises et l'économie ce sont les Békés et vous voulez que en 2015 ont continuent à se prosterner devant ces Messieurs à leur faire des courbettes ils faut arrêter. Je vous propose de mieux connaître nos iles économiquement parlant et ensuite on en rediscute

Edouard Boulogne 30/08/2015 16:38

Merci...cher anonyme. Mais pour ce qui me concerne " an konnèt bitin la".

EDINVAL 10/02/2014 05:40


Je ne comprends pas votre démarche qui n'est pas du tout constructive le vrai visage de Domota ? A quoi cela rime ?

boulon 06/03/2009 00:16

Les forces s'équilibrent enfin pour le malheur de ceux qui avaient coutume de dominer. J'ai entendu récemment colette KOURY justifier au service public que comme les antillais n'étaient pas assez qualifiés, il était normal d'aller les chercher ailleurs. Il est évident que les jeunes antillais ne font pas d'études, ni chez eux, ni ailleurs donc sa justification peu honnête d'une discrimination à l'embauche était  pitoyablement raciste. Et pour les hayot et consorts, le meilleur témoignage de leur excès dans le racisme réside tout simplement dans la composition des staff qui les entoure. C'est comme ça, mais je le dénonce car bien que cela n'étonne plus grand monde, ces pratiques et cette mentalité continuent à dégoûter et à révolter.

Edouard Boulogne 06/03/2009 23:09


Aaahh! M.Boulon!M.Boulon, rentrez en vous même un peu. tentez de comprendre le point de vue de l'autre!
Peace!


boulon 04/03/2009 21:15

comme quoi l'excès parvient parfois à contrebalancer d'autres excès... Au fait vous n'auriez pas par hasard quelques citations racistes des autres koury, hayot et consorts, pour voir un peu ce qu'ils pensent des jeunes diplômés antillais formés brillamment aux antilles ou en métropole et qui ne trouvent jamais de place valorisante dans leurs iles ? Ou pour voir ce qu'ils pensent de la populace qu'ils exploitent depuis des .....siècles ? Non c'était juste une question....

Edouard Boulogne 04/03/2009 21:33



Cherchez, mon cher Lyonnel. Et si vous trouvez je publie.
Mais évidemment autre chose que des rumeurs comme celles concernant feu M. Brizzard, ou le Martiniquais Yves Hayot, dont il a été question dans deux articles récents du Scrutateur. Je ne vous dit
pas lesquels pour que vous cherchiez. Ce sont de salutaires lectures pour les gens........honnêtes.
En tout cas, vous signez ce que vous écrivez. Et là je vous félicites.
Edouard Boulogne.



Claude HOUEL 03/03/2009 18:54

A faire lire de toute urgence à ceux qui défendent la "justesse"
du combat du LKP et particuliérement aux fonctionnaires métro qui pensent encore que le "patayo" est un zouk de carnaval qui ne vise que les profiteurs.

g.casso 03/03/2009 03:16

Noirs,indiens, blancs... nous sommes tous arrivés ... sur une terre... Celle des AMERINDIENS.Alors...ils ne sont plus là; sachons rendre hommage à ce PEUPLE en vivant dans la  paix sur leur contrée.