Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Mon oeil, mon pote!

Sur Guadeloupe Attitude, Jean-Claude Halley répond aux propos d'harlem Désir, ce matin, comme il convient. L'illustration a été choisie par le Scrutateur).





02 mars 2009

Entendu Monsieur Harlem DESIR parler des Antilles qu’il connait, soit disant, si bien ! Mon oeuil, Mon Pote !

Ce n’est pas parceque l’on a un papa Martiniquais que l’on connait les Antilles.

Nous devons à Monsieur Harlem DESIR le désormais fameux slogan “Touche pas à mon pote”, mais dans ses travaux parlementaires et ses publications, aucune mention sur les Départements d’Outre-Mer. 

Alors les propos de Monsieur Harlem DESIR n’engagent que lui et personne d’autre.

Son CV sur WIKIPEDIA signale une condamnation à 18 mois de prison avec sursis et 30 000 Francs d’amendes pour recel d’abus de biens sociaux au titre d’un emploi fictif dans l’Association régionale pour la formation et l’éducation des migrants, basée à Lille. Embauché en tant que «formateur permanent», il percevait un salaire mensuel brut de 10 500 francs. Pour le Procureur de la République : « ce salaire ne correspondait à aucune activité réelle ».

Les propos de Harlem DESIR sur les Antilles ne correspondent à aucune connaissance réelle de la situation.

Harlem DESIR ! ne touchez pas à mes DOM ! vous ne les connaissez pas ! les Antillais ne sont pas des migrants, mais des Français qui sont chez eux même à Lille ; ville que Joseph Bologne Chevalier de Saint-Georges et Alexandre DUMAS (futur Général) sauvèrent après le retournement de “veste” de DUMOURIEZ ! Mais connaissez vous au moins ces deux personnages de Notre histoire commune, celle des Antilles et cette de la France ? 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article