Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

"Couvre-feu en Martinique"?

 (Le préfet de la Martinique).



( Ce que beaucoup de gens n'ont pas immédiatement compris, mais que certains commencent à entrevoir, c'est que les objectifs officiels du LKP, et de ses homologues martiniquais ne sont pas ceux qu'ils allèguent : augmentation des salaires, lutte contre les injustices, etc. La réalité, est que ces "nationalistes" antillais, désespérant de conquérir le pouvoir par les voies légales et  démocratiques, ont décidé de recourir à la force, à la subversion.

Ils se sont emparés des medias sans lesquels aujourd'hui il est impossible de subjuguer toute une population; ils se sont présentés comme les "Robin des bois" d'une société plus juste.

Ils se sont assurés des relais dans l'extrême gauche française la plus virulente (Besancenot) ou la plus sotte (Ségolène Royal). Et depuis trois semaines ils bloquent la Guadeloupe tout entière par la force et les moyens les plus divers : organisation de la pénurie d'essence, de la pénurie alimentaire, de la prise en otage de la jeunesse de ce pays empêchée de travailler, d'aller à l'école, de préparer son avenir.

En Guadeloupe, mais aussi en Martinique, où les mêmes utilisent les mêmes moyens. En Martinique, et bientôt peut-être en Guyane.

En Martinique où le préfet, M. Ange Mancini, préconise ce qui, s'il n'est pas un "couvre-feu" lui ressemble tout de même étrangement.

Face à ces manoeuvres subversives, chacun doit garder la tête froide, l'esprit lucide. Beaucoup commencent à se fatiguer de cette situation. L'heure du retournement va venir, et plus tôt que ne croient les nazis du LKP.

Edouard Boulogne).


"Ce n'est pas un "couvre-feu" selon le préfet, mais ça y ressemble fort. Craignant une troisième nuit d'émeute, les autorités demandent à la population de ne pas sortir "sans raison valable" après 19 heures.
22 coups de feu ont été tirés cette nuit "en direction pour la plupart des forces de l'ordre".

C'est "pour éviter un drame" que préfet et autorités judiciaires viennent de tenir une conférence de presse aussi solennelle que tendue à la préfecture. "Aucune défense aussi juste soit-elle ne peut justifier la mort et les blessures graves de quelqu'un" soupire Ange Mancini, préfet de région qui précise qu'il n'est "pas question de faire l'amalgame entre ces pilleurs, ces casseurs et les gens du collectif." (là le préfet parle la langue de bois? Note Du Scrutateur). Pour sortir de "la stratégie de riposte" et s'orienter vers "une stratégie plus dynamique en relation avec les autorités municipales de la ville de Fort-de-France", le préfet a lancé deux appels.
D'abord, il demande à "tous ceux qui n'ont pas de raison ou de motif" de ne pas se déplacer "après 19 heures".
"Ce n'est pas un couvre-feu mais une demande de participation à la sécurité générale de tous". "Il ne se passe rien après 19 heures" lance le préfet aux curieux. "Aucun couvre-feu n’est instauré à Fort de France mais" le préfet "recommande simplement après 19h de ne pas circuler dans les rues de Fort de France à tous ceux qui n’ont pas de raisons professionnelles ou personnelles urgentes de le faire".
Ensuite, il demande "aux parents d'interdire à leurs enfants de sortir en ville" après 19 heures.
Un appel qui trouve un écho du côté du ministère public qui précise que la responsabilité pénale des parents peut-être engagée par leurs enfants.

"Nous ferons respecter l'État de droit"

Côté justice justement, le ministère public veut se montrer ferme. "Nous ferons respecter l'État de droit" promet Claude Bellenger, Procureur de la République. "J'observe que les pillages ne concernent pas des produits de première nécessité, mais de produits de luxe." Aucune clémence à attendre donc - bien au contraire - de la part du parquet.
Le procureur promet qu'il fera requérir avec la plus grande sévérité contre les personnes interpellées. Il annonce en particulier vouloir faire appliquer les "peines  plancher" pour les récidivistes. En clair, 10 ans de prison pour un vol avec violence en récidive, 3 ans pour un attroupement armé (5 ans, s'il ne se disperse pas après sommation).
Selon les informations du parquet, les casseurs interpellées seraient pour la plupart de jeunes majeurs. 27 doivent être jugés dans la journée
."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Didier LEVY 26/02/2009 23:10

Ouais, ben moi je dis qu'il ressemble à Lino Ventura, ce Mancini.Alors, Casseur, s'il se met en rogne, gare à ta trogne.surfer.over-blog.frP.S. Madame Alliot-Marie, vous pourriez pas nous le prèter pour une petite semaine, ce préfet ?