Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Les lecteurs parlent au lecteurs.




(Nouvelle brassée de commentaires que je publie en UNE. Mais d'autres commentaires vont à la rubrique qui porte ce nom , à droite de l'écran. EB).


 

over-blog.com : Vous avez reçu un message

(I) Ce message vous est envoyé par un visiteur grâce au formulaire de contact accessible en bas de page de votre blog: www.lescrutateur.com



Bonjour à toutes
Bonjour à tous,

J’ai tendance à penser, malheureusement, qu'une fois encore nos collectifs ne traitent les problèmes que partiellement et partialement.
Alors que sont dénoncés les ‘’monopoles’’ de la grande distribution en Martinique et Guadeloupe, et cloués au pilori certains grands entrepreneurs dont il ne sera utile de rappeler ni la couleur de peau ni l’origine sociale (qui selon moi d’ailleurs n’ont aucun lien de cause à effet avec les politiques de gestion de leurs entreprises), je reçois ce jour par courrier électronique, l’article ci-après.
Il semblerait que l'une des personnes citées plus bas "Monsieur José Jean-Baptiste " soit membre du Collectif du 5 février, équivalent de notre LKP en Martinique.
Pourtant, alors que nos chers collectifs luttent activement contre les injustices perpétrées par les colons blancs descendants d’esclavagistes, vils profiteurs affamés de pouvoir et de richesse, tous plus racistes les uns que les autres (apparemment il n’existerait pas de gens respectables dans cette frange de la population), jamais n'a été abordée la question du monopole des dockers dans les Antilles Françaises, et plus spécialement en Martinique dont il est question ici, et qui a fait l’objet de toutes les polémiques ces derniers jours (Merci M. BOLZINGER, votre objectivité vous honore !)
De nombreuses informations circulent à ce propos, et j’ai entendu un certain nombre de choses, toutes aussi peu étonnantes les unes que les autres, mais qui m’ont laissée quelque peu perplexe.
Il paraitrait donc que si un docker décide de quitter sa cabine, personne n'a le droit de le remplacer ( Il paralyse alors le portique ! ), ce qui n'est pas le cas par exemple au port de Marseille ; ou encore que certains de nos amis dockers paieraient, grâce à leurs gras salaires, des personnes dans le besoin, afin d’effectuer leur propre travail à leur place, et ce afin de rester tranquillement chez eux plusieurs jours par semaine. INFO ou INTOX ? Avouons tout de même que cela laisse songeur.
Tout ceci sans évoquer les divers "dessous de table" pouvant circuler, permettant ainsi à certains de voir leurs conteneurs débarqués avant les autres.

Que penser de tout cela ????
Je ne veux ici prendre parti ni pour le patronat, ni pour le LKP ou tout autre collectif similaire, et il me semble nécessaire qu’aucun point ne soit oublié, et que l’on ne stigmatise pas l’économie et la société antillaise en attribuant à certains toutes les qualités, et à d’autres tous les défauts. Tout n’est jamais tout blanc ou tout noir, le métissage existe !
Il apparait néanmoins, à la lecture de ce qui suit, que toutes les bonnes questions sont posées, mais que les bonnes personnes ne sont pas toutes incriminées.
Bonne lecture.
Dominique DUFFES.


Subject: TR: Vous avez dit ... monopole !!!

La vie de nabab des dockers de Fort-de-France

Ils contrôlent l'unique port de la Martinique et ont un salaire moyen de 6000 euros par mois.

Quel est le seul parking de la Martinique où l'on ne fait pas la différence entre les voitures de la direction et celles des salariés ? Réponse : celui du port de Fort-de-France. Si cette boutade fait sourire les Martiniquais, c'est qu'elle a du vrai. Un simple coup d'œil au parking en question le confirme d'ailleurs aisément : on dirait un showroom de 4X4 rutilants !

Rien d'étonnant à cela : les 130 dockers du port de Fort-de-France sont la corporation la mieux payée de l'île. Leurs salaires, à la fois décriés et enviés, sont en effet hors normes. Ils oscillent entre 4 000 et 9 000 euros par mois pour 35 heures de travail par semaine. Soit nettement plus que le salaire moyen d'un docker de la métropole (3 000 à 3 500 euros).

L'explication est très simple : les dockers contrôlent le poumon économique de la Martinique. « En dehors de quelques produits agroalimentaires, l'essentiel de ce qui est consommé sur l'île transite par le port de Fort-de-France, le seul du département », souligne Charles Apanon, le directeur de l'IEDOM en Martinique, la « banque centrale déléguée » à l'outre-mer. Les dockers le savent et ils en usent et en abusent. Les blocages quasi quotidiens de l'année 2003 ont certes disparu. Mais le trafic n'est jamais à l'abri de mouvements intempestifs. En mars, les portiqueurs ont débrayé pendant quinze jours pour demander une augmentation de… 1 200 euros par mois ! Pourtant, leur salaire mensuel moyen avoisine déjà 5 500 euros.

La tactique est payante. La rémunération des dockers a doublé depuis la fin des années 90. « Comme la banane, le principal produit d'exportation du port, est une denrée très périssable, les dockers ont un énorme pouvoir de nuisance », insiste Jean-Charles Cren, président du syndicat des manutentionnaires du port de Fort-de-France. Il leur suffit de croiser les bras pendant quelques jours pour mettre en péril toute la filière bananière qui fait vivre près d'un salarié martiniquais sur cinq. Résultat : les revendications salariales des dockers sont sans limite et si on les refuse, c'est le blocage assuré. Dans ce cas, c'est toute l'économie de l'île qui est grippée au bout de quelques jours. Les organisations patronales sont particulièrement inquiètes. « A cause de la surrémunération des dockers, nous avons le port le plus cher du monde ! », insiste Patrick Lecurieux-Durival, président du Medef martiniquais. Or, dit-il, « on ne peut pas être en position de monopole et ne pas avoir de service minimum ».

Un discours auquel reste insensible José-Jean Baptiste, le patron des dockers, surnommé « le dictateur ». Il a d'ailleurs été publiquement dénoncé au printemps 2005 par un autre syndicaliste. Marc Pulvar, le patron de la Centrale syndicale des travailleurs martiniquais (CSTM, gauche indépendantiste) n'a pas hésité à parler de la « mafia des dockers », soulignant notamment qu'un tiers d'entre eux font partie de la même famille élargie ils sont en effet recrutés parmi les enfants, les frères ou les cousins.

Dès qu'un conflit se profile sur le port, les politiques restent muets. Au nom de la préservation de la paix sociale, des augmentations de salaires sont régulièrement accordées. « Mais quand on fait ça depuis 20 ans, on arrive à des coûts de manutention surréalistes », s'inquiète Jean-Charles Cren. Du coup, regrette-t-il, « 130 personnes vivent sur un petit nuage et prennent l'île en otage ».

Yves-Michel Riols, envoyé spécial à Fort-de-France

Le visiteur qui vous envoie cet e-mail n'a pas eu connaissance de votre adresse de messagerie.

L'adresse qui apparaît comme expéditeur n'a pas été vérifiée.

over-blog.com © 2004 - 2009 JFG Networks


(II) 

over-blog.com : Vous avez reçu un commentaire

Bonjour,

un commentaire vient d'être posté par Frank sur l'article Guadeloupe : Nuit de feu! Bientôt nuit de sang? (17 février), par Edouard Boulogne., sur votre blog lescrutateur

Extrait du commentaire:
Responsables coupables…
 
Suite aux débordements de ces derniers jours on nous rebat les oreilles par des incessants "appels au calme" adressés par tous et chacun à ...on ne sait qui...pour satisfaire les consciences et masquer l'irresponsabilité ambiante.
Pour preuve de cette irresponsabilité, les propos d'un chef d'édilité (officier de police municipal) appelé à commenter, à chaud, les exactions commises dans l'hypermarché situé sur le territoire de sa commune : une bande de jeunes, munie de fusils et armes de poing, venait d'investir le centre commercial, de piller et saccager deux boutiques avant d'en découdre avec les forces de l'ordre par des  échanges de coups de feu. Aucun mot de ce responsable politique pour qualifier et fustiger ces actes de violence et de délinquance, mais seulement une vive émotion exprimée par lui quant à l'utilisation de "balles réelles" par les délinquants et quant aux risques, pour eux,  de se blesser ou se tuer..(je cite).... « par ricochet »!!! ...aucune considération naturellement pour le danger, lui bien direct, encouru par les forces de l'ordre, qui interviennent au risque de leur vie, et qu’il sera le premier à appeler lorsque lui ou ses proches se sentiront menacés !!!   ….responsable et coupable …!! 

voir le commentaire

L'équipe de over-blog.com

over-blog.com © 2004 - 2009 JFG Networks


(III) 

over-blog.com : Vous avez reçu un commentaire

Bonjour,

un commentaire vient d'être posté par Coralie sur l'article Guadeloupe (20 février) Veillée d'armes, par Edouard Boulogne., sur votre blog lescrutateur

Extrait du commentaire:
bonjour Mr Boulogne, depuis que j'ai vu votre allocution diffuser sur une chîane qui m'était alors inconnu, j'ai pris conscience que je n'étais pas seule à me révolter contre ce qui se passe ici en Guadeloupe ou je réside depuis maintenant 3 ans.A votre avis quel pourcentage de la poupulation se sent pris en orage? Nous sommes 450 000 en Guadeloupe et seulement 60000 manifeste (moins de 15%).Pourquoi ne pas prendre la parole sur france inter : dans l'emission Allo la planète ???

voir le commentaire

L'équipe de over-blog.com

over-blog.com © 2004 - 2009 JFG Networks


(IV) 

over-blog.com : Vous avez reçu un commentaire

Bonjour,

un commentaire vient d'être posté par Christian-Bernard Vidal sur l'article Un article trop "noir"?, sur votre blog lescrutateur

Extrait du commentaire:
La culture des manifestations sociales (publiques)
Dès l'école, les éducateurs socialistes enseignent à nos enfants la doctrine du socialisme révolutionnaire et la culture de la grève, de très nombreux élus socialistes viennent de l'enseignement, des fonctionnaires qui ne craignent rien pour leur emploi et poussent l'ensemble du monde du travail, y compris le privé et les retraités, à soutenir leurs revendications (sans oublier les adolescents facilement influençables)  Que des gens qui ont la sécurité de l'emploi et n'ont jamais été confrontés aux problèmes d'une entreprise en difficulté avec la peur au ventre de se retrouver au chômage, dans une conjoncture mondialement très difficile se permettent de critiquer les entrepreneurs, et appellent leurs employés à faire grève alors qu'une journée de travail représente environ 0,5% de la production, est totalement irresponsable. Ce sont les salariés du privé qui malheureusement paieront les pots cassés, en outre-mer plus qu’ailleurs, les petits patrons seront obligé de mettre la clef sous la porte
Il est vrai que les connaissances en économie de tous ces "braves gens" sont tellement nulles, qu'il ne faut pas s'en étonner quand on sait que la "dauphine" présumée d'Arlette, est professeur d'économie à Lyon.S'il y a une urgence en France, c'est bien celle de la mise à plat de l'enseignement de l'économie afin que celui-ci ne conduise pas à l'endoctrinement de nos enfants et que les Français aient un minimum de connaissances ... ne serait-ce que pour ne pas confondre chiffre d'affaires et bénéfice.
Il y a également une autre urgence, c’est que les syndicats des fonctionnaires arrêtent d’haranguer les gens du privé et les adolescents, pour leur prêter main forte, pour rappel après la réforme Balladur en matière de retraite la fonction publique a bel et bien laissé tomber le privé « chacun sa merde »
En ce qui concerne les revendications légitimes des DOM, cela ne date pas de 2009, de tout-temps à jamais ce problème de différence de niveau de vie a existé
Question ? Pourquoi l’opposition qui veut donner des leçons à l’actuelle UMP, n’a rien fait pour corriger ce problème ? Que ce soit avec Mitterrand (14 années de pouvoir) et Jospin 5 années de pouvoir)) en 19 ans il me semble que les socialistes ont eu grandement le temps de faire en sorte qu’il n’y ait plus de différence du niveau de vie entre tous les Français, qu’ils soient en métropole ou dans les DOM. Les Français d’outre-mer savent-ils qu’entre les salariés d’Ile de France (Paris et ses environs) et les salariés de l’aquitaine, les salaires ne sont pas les mêmes ? Dans le privé à qualification égale un Parisien gagne plus qu’un Aquitain, Pourquoi ? La discrimination salariale existe même en métropole                  
De toutes façon les syndicats de fonctionnaire n’en ont rien à faire, ce n’est pas leur problème, même après 1 mois de grève ils ne risquent pas de perdre leur emploie (combien de Guadeloupéens vont se retrouver sans travail ?) les fonctionnaires étant à l’abri.
Christian-Bernard Vidal
Web:      http://naturepolitiqueogm.spaces.live.com/default.aspx

voir le commentaire

L'équipe de over-blog.com

over-blog.com © 2004 - 2009 JFG Networks


(V)  

over-blog.com : Vous avez reçu un commentaire

Bonjour,

un commentaire vient d'être posté par Vega sur l'article Guadeloupe (20 février) Veillée d'armes, par Edouard Boulogne., sur votre blog lescrutateur

Extrait du commentaire:
Cher Edouard,J'apprécie énormémént tous tes commentaires, leur clarté, leur pertinence et j'admire le courage dont tu fais preuve. Tu l'as compris, je partage complètement tes convictions et , bien qu'en métropole, après néanmoins avoir passé près de vingt ans en Guadeloupe et avoir usé, comme toi, mes fonds de culotte au lycée Carnot, je suis solidaire de ton action. Une petite remarque néanmoins: dans ton dernier édito, je n'aurais pas écrit "un esclavage nouveau BIEN PIRE QUE L'ANCIEN". Le sujet est trop sensible et même si, par malheur, on devait connaître dans un sombre futur une forme de "dictature bananière" comme, hélas, elle perdure à Haïti, je crois que ça ne pourrait pas tout de même pas être comparé à l'esclavage auquel tu fais référence. Ceci étant, loin de moi le syndrome de la repentance dans lequel se complaisent trop "d'intellectuels" ou d'hommes (je pense surtout à une femme) politique. Tant que les antillais ne seront pas sortis de cette obsession du descendant d'esclave, tant qu'ils n'auront pas tourné la page de l'Histoire, ils ne pourront pas valoriser vraiment leurs qualités et se mesurer aux autres, à armes égales. Bien des intellectuels africains (des vrais) l'affirment depuis longtemps.

voir le commentaire

L'équipe de over-blog.com

over-blog.com © 2004 - 2009 JFG Networks


(VI) 

over-blog.com : Vous avez reçu un commentaire

Bonjour,

un commentaire vient d'être posté par Mottet Marc sur l'article Guadeloupe (20 février) Veillée d'armes, par Edouard Boulogne., sur votre blog lescrutateur

Extrait du commentaire:
Bonjour,Il semble évident que ni E. Domota ni Lomertain encore plus allumé que le premier ne modifieront leurs positions. Plus bornés que ces gens là, comme on disait chez moi, tu meurs!Il faudra bien pourtant que nous sortions de cette état de siège que la Guadeloupe et tous ses habitants raisonnables et sensés subissent sans réagir!J'ai vécu les événements d'Algérie où les armes parlaient certes, mais je n'ai jamais ressenti autant de haine que celle diffusée quasi quotidiennement sur les ondes locales!Je me demande sincèrement si nous pourrons nous regarder comme avant, après ces chants répétant sans arrêt: "La gwadloup cé ta nou, la gwadloup cé pa ta yo"!!Quel gâchis!!

voir le commentaire

L'équipe de over-blog.com

over-blog.com © 2004 - 2009 JFG Networks


(VII) 

over-blog.com : Vous avez reçu un commentaire

Bonjour,

un commentaire vient d'être posté par Jean-Claude HALLEY sur l'article Guadeloupe (20 février) Veillée d'armes, par Edouard Boulogne., sur votre blog lescrutateur

Extrait du commentaire:
Le Boulogne nouveau est arrivé. C'est rassurant.Jean-Claude HALLEY

voir le commentaire

L'équipe de over-blog.com

over-blog.com © 2004 - 2009 JFG Networks
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

BERNARD 09/03/2009 20:40

Monsieur,Je vous informe d'un article vient juste de paraître, intervenant Mr DOMOTAhttp://www.mediapart.fr/journal/france/090309/elie-domota-les-questions-de-race-et-de-classe-sont-restees-inchangees-depuis-Je me permets de vous solliciter pour intervenir sur ce site, en commentaire pour éclairer les esprits de certains  lecteurs égarés.Si c'est possible. Bien cordialement

Elisabeth GRECH 09/03/2009 19:02

Otez moi d'un doute, Mr DOMOTA est fonctionnaire n'est ce pas ,?, ses propos outranciers et anti republicains , ne constituent ils pas une violation du droit de résérve auquel est est tenu tout fonctionnaire Français? et la sanction de cette violation n'est elle pas la mise à pied pure et simple dudit fonctionnaireavec suspension de salaire ?Alors à Quand la reaction de l'administration ?je ne suis qu'une metro( pied noir) lassée de voir que les libertés republicaines de notre pays  sont utilisées  encore une fois pour promouvoir la haine et la violence, et cela sans réction de notre gouvernement  pourquoi?Continuez il est bon que quelqu'un remette les pendules à l'heure, nous sommes au 21 éme siecle , et le gentil sauvage de Rousseau n'existe plus....

Vincent 21/02/2009 05:22

Bonjour,
Depuis 15 ans en Guadeloupe et considérant que c'est mon pays,Peut être par défaut d'attaches plus fortes autre-part ?En tout cas je n'en ai pas d'autre.Noir par mes enfants et une partie de ma culture, culture liée à mon parcours que je n'étalerais pas ici,je suis donc "blanc métropolitain" si il faut être classé,mais j'ai dépassé ce genre de distinctions depuis bien longtemps.(Et celà ne vient pas forcément tout seul)
Dès mon arrivée en Guadeloupe, j'ai créé mon emploi car je n'ai pas trouvé de travail par les voies traditionnelle :- ANPE (qui a fini par me radier), - dépot de CV pour des places vacantes dans des organismes ou l'on m'a bien fait comprendre que je n'avais pas la bonne couleur, CHU, PAG, etc., je suis peut être mal tombé,mais celà ne m'as pas spécialement blessé, ayant déjà été jeté bien des fois,n'ayant pas la bonne cravate, le bon signe astral, la bonne posture face au bureau du sergent recruteur.(j'ai tendance à poser les mains dessus)
Bref, j'ai réussi à survivre par mon travail, à payer mon essence, mon loyer et mes impots, mais pas la maison de mes rêves, même les plus modestes.je ne fais pas d'excès de consommation, je prends rarement l'avion,mes voitures sont d'occasion.Comme je travaille beaucoup, car je n'ai pas le choix, car je n'ai pas de base arrière,je n'ai pas eu le temps d'avoir de vie socialo-politico-associative,ce qui m'aurait peut être donné une place parmi les Hommes,partager la connaissance,l'expérience, le plaisir aussi.
Pas le temps, mais aussi, ce sentiment de résistance que m'ont toujours inspiré les gens d'ici.Un peu comme ces soldats japonais oubliés dans les iles du Pacifique,et poursuivant une guerre terminée pour le reste du monde.Je sais j'exagère, mais cette image m'est venue spontanément...
Cette résistance a restreint le petit cercle de mes relations à des gens "semblables" à moi.Et je le regrette sincèrement, car dans d'autres ailleurs j'ai trouvé le fraternité.Et je sais qu'elle est partout ou nous sommes.
Du coup, même si j'ai pu parcourir ce pays de fond en comble, et y faire de très belles rencontres,je me sens de cette mince couche d'humus sur la stérile latérite.Prompte à être balayée par un glissement de terrain, ou la folie des hommes.
J'ai passé quelques coups de téléphone cet après midi, ce n'est pas mon habitude,mais j'avais envie de me sentir moins seul à la fin de mon rouleau de PQ.Téléphones sensibles eux aussi à l'injustice et à la "pwofitation","Pwofitation" à tous les niveaux de cette société et qui fini par faire partie du décor,comme le non-port de la ceinture de sécurité, coutelas, épaves de voitures et boeuf errants,gendarmes "pas de vagues" et maisons jamais peintes. Bien sur celà semble poético-folklorique,mais ce sont les premiers signes perçus.
Téléphones eux aussi heureux d'être témoins de ces premiers craquements d'un monde en crise.Craquements précoces car notre petit univers insulaire en est une carricature qui le rend plus lisible.
Mais aussi téléphones rebutés par le détournement opéré une fois le consentement acquis,par l'Absence d'informations, d'exemples, de chiffres, d'analyses, de propositions, d'enthousiasme, d'humour...
Détermination, certes, mais détermination à quoi ?Du coup, je suis resté silencieux.Désolé.VR
 

Citoyen Gwadloup 20/02/2009 22:31

Dans certains cabinets médicaux ce jour , on observe les premières demandes spontanées de Lexomil et Prozac .Motif : Mise au chomageCause : Entreprise dépose le bilan Ce jour 3 entreprises : 1 agence de pub // 1 boite de meubles de décoration // 1 artisan electricien - Origines : 1 gwadloupeyen neg', 1 gwadloupeyen zindien, 1 métropolitaineC'est le début ...et comme vous le constatez cela touche tout le monde !Au delà de la justesse de certaines revendications mélées à la démagogie d'autresl'inconséquence d'un blocage total (et illégal) qui au final pénalisera les plus modestes ...et la masse des entrepreneurs qui bossent , qui ont pris des risques, hypothéqués leur biens, crééent des emplois..... est entrain d'operer son lent travail de destruction.Je ne sais pas encore ce que donnera la "reprise des negociations " à l'heure ou j'ecris mais "Gwadloupeyens doubout" sont entrain de coucher la plupart d'entre eux....et tout le monde applaudi...Le problème identitaire ....oui , mais qui justifie surtout les incapacités de ceux qui s'en prévalent.....Les "Gwadloupeyens doubout" sont esclaves aujour'dhui ..avant tout de l'esclavage d'hier !Quand on regarde en arrière pour avancer , on se casse la figure...Le reveil sera rude ...surtout pour les plus fragiles !Bon courage à tous

Edouard Boulogne 20/02/2009 23:58


Très bonnes observations.
Juste un mot sur le fameux problème identitaire.
Moi, je suis un blanc créole. Le premier Boulogne ( et son épouse, née Sergent) sont arrivés en Guadeloupe en 1658, l'un venant d'une petite ville de la région parisienne, l'autre de Rouen en
Normandie; Ils s'intallèrent tout de suite à Marie-Galante (Capesterre).
A l'époque on ne voyageait pas comme aujourd'hui. Et ces anc^tres ont vécu en osmose avec les autres ethnies constitutives de ce pays, originaires de L'inde, de l'Afrique, etc. Mes parents, père et
mère, qui n'étaient pas riches, n'ont connu la métropole qu'à un âge relatoivement avancé.
Notre identité est créole. Il y a une spécificité blanche créole, noire, indienne etc. Mais tous créoles, et donc Français, mais pas normande, ou bretonne ou alsacienne.
Cette identité est, ou peut être riche et enrichissante pour la France, culturellemnt.
Le problème avec la minorité qui nous emm... tous en ce moment, c'est quepour des raisons en partie pathologique, ils entendent l'identité Guadeloupéenne en termes racial, négriste.  Vu le
mélange, on se demande comment distinguer un "vrai" guadeloupéen , d'un "faux! On devine les problèmes graves que cette mentalité peut engendrer par la suite, toutes les dérives de "purification
ethniques", dont sont gros ces fantasmes;

Slaut, et merci de votre commentaire. EB