Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Christian Viviès répond à Eric Jalton.


Réponse à Eric Jalton


Petit-Bourg, le 17 février 2009


Le mardi 17 février, dans l’émission « Expression » sur RCI, Eric Jalton a stigmatisé

le « grand patronat guadeloupéen » en ces termes :

« J’ai rencontré une délégation d’une dizaine de grands patrons, menés par

Christian Viviès. Ces gens là sont avides, cupides, avares, ils n’aiment pas la

Guadeloupe. Ils disent qu’ils ne peuvent pas, mais moi je dis qu’ils ne veulent pas

et en tous cas, qu’ils puissent ou pas, ils doivent payer 200 euros d’augmentation à

leurs salariés. »

Je me suis rendu, avec d’autres chefs d’entreprise, à cette réunion à l’initiative du

Président Lurel, il était entouré du Président Gillot et d’Eric Jalton. Le Président

Lurel avait demandé aux principaux employeurs privés de l’ile d’explorer avec lui

de nouvelles voies pour tenter de faire avancer la négociation.

Nous avons rappelé à nos interlocuteurs que dans nos entreprises le Dialogue Social

était parfaitement structuré : Délégués du personnel, comité d’entreprise,

négociations annuelles obligatoires, etc…

 

Dans nos « grandes entreprises », nos salariés bénéficient d’un 13e mois, de primes

diverses, de contrats de participation, de contrats d’intéressement et de

programmes de formation importants et les plus bas salaires sont sensiblement plus

élevés que le SMIC. Ce n’est donc pas dans nos entreprises que la revalorisation

des bas salaires se pose avec le plus d’acuité même si nous comprenons que pour

les Politiques c’est plus facile de le faire croire.

Confronté à ces données objectives, Eric Jalton n’a trouvé d’autre réponse que de

nous stigmatiser et de nous désigner comme Boucs Emissaires n’hésitant pas, lui

Député de la République, à prendre le risque de déclencher la violence contre

nous.

Pour ma part, je considère être un chef d’entreprise responsable, comptable de

nombreux emplois créés dans ce Pays et je continuerai de contribuer, à ma place,

à l’élaboration d’un compromis de sortie de crise même si naturellement il revient

à la Délégation officielle du Patronat de négocier et de conclure des accords.

Quant à vous, Eric Jalton que cela vous plaise ou non, je suis guadeloupéen et

j’aime la Guadeloupe et vous me rendrez compte de vos menaces devant la justice

de notre Pays.

Christian Viviès

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Ahh ça chauffe en Guadeloupe ! Le petit arracheur de dent des Abymes s'en prend plain la tête....
Je comprends mieux pourquoi il pisse dans sa culotte en avion !
Répondre
L

He ben, ça chauffe dans les casseroles en Guadeloupe..... Le petit arracheur de dents des Abymes c'est sans doute calmé depuis cette mésaventure.... 
Répondre
T
je garde encore dans ma memoire le souvenir d'un deputé /maire de la ville des abymes sortant de sa poche quelques piecettes en lançant sur ton arrogant et meprisant "tien pou pren la goutt"en direction d'un opposant saintois...j'avais 16 ans et aujourd(hui je constate  que le mepris et l'arrogance  peuvent se transmettre de pere a fils...Il y a de grand homme qui ne merite pas leur reputation
Répondre
M
bravo à mr christian viviès!
Répondre