Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Nouvelle exaction, parmi des centaines d'autres.



 

Ci dessous un extrait du  témoignage  d'une amie victime d'un expulsion brutale de son entreprise.
On veux nous faire croire que tout se passe dans le calme, mais il est temps de faire savoir la vérité.
Bien entendu, par crainte de représailles, je respecte l'anonymat de cette mère de deux enfants.
Louis .
 

lundi on n'ouvre pas le chef a dit c'est trop chaud
le domota monte trop en pression , en plus il fait des menaces de mort en direct sur canal 10,non mais dis moi qu'on est dans un cauchemar!!
mardi ils sont venus nous faire fermer il y a avait nos stars madassamy et gauthierot et une quarantaine de leurs potes
ils ont gueulés : "FERMEZ FERMEZ FERMEZ FERMEZ..........."
j'étais au tel ils m'ont interdit de tel ,j'ai raccroché, deux mn apres le tel resonne je réponds   par habitude par réflexe
et là ils ont sautés sur moi pour m'arracher le tel pendant que pat baissé le rideau de fer
les femmes étaient masquées de foulard rouge avec des yeux de sang de HAINE
QUELLE TRISTESSE D EN ARRIVER LA!!
ils ont attendus que nous fermions
tant que j'étais pas dans la voiture ils étaient là
quelle pression!!!
suis rentrée dans ma voiture me suis enfermée et je tremblais comme une feuille de ce choc
nathalie m'a tel en direct alors que j'avais interdiction de tel, me suis cachée ds les cartons pour lui dire:" rentre chez toi ils sont la peu pa te parler"
 

Voici le contact d’Olivier Geay, Grand Reporter pour RTL actuellement en Guadeloupe pour couvrir la crise.

 

Il semble préparer un dossier sur les absences des forces de l’ordre et les diverses entorses aux lois républicaines.

 

Si vous êtes victimes d’exactions ou si vous voulez apporter un témoignage probant, n’hésitez pas à le contacter, il est sur place et bien décidé à faire connaître la situation sur le plan national :

 

Olivier Geay – Radio RTL

Grand Reporter

06 80 24 95 21

Olivier.geay@rtl.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

eldry 15/02/2009 14:19

Messieurs Domota, Flemin, Nomertin, Parent, et tous les autres,Je poursuis ma quête d'informations quant à ce mouvement dont les revendications sont certes louables, mais dont la méthode m'apparaît comme, hélas, pour partie, condamnable.En effet, il s'avère que les menaces, les exactions, les indélicatesses de quelques-uns, qui se réclament, à corps et à cris, du lkp, ne servent en rien La Cause.Bien au contraire, ces abus ne peuvent entraîner qu'une désolidarisation, voire une désaffection. Pourtant, je persiste, La Cause est juste. Mais mal menée, elle aurait la malchance de ne pas aboutir.Je constate, avec quelque anxiété, que plus rien n'avance. Quelque soit les propositions faites par les différents négociateurs et partenaires, vous ne prenez, même pas, le temps d'en discuter.De surcroît, vos arguments quant à ce refus de négocier sur ce qui nous est proposé, (à nous tous dont vous vous targuez d'être le représentant) ne sont ni très éloquents, ni significatifs. Vous ne donnez qu'une fin de non recevoir, sans prendre le temps d'en discuter et d'apporter des éléments de critiques et de réflexions.Je me demandes si ce terme "Négociation" ne mérite pas plus de considération.Je vais, à nouveau, faire preuve d'outrecuidance, Messieurs, en vous interpellant sur vos méthodes de négociateurs.Les valeurs que vous revendiquez en notre nom ont fait de vous, les émissaires, les mandataires de nos souffrances.Tristement, je ne peux que constater que vous avez perdu de vue l'essence même de votre mission et je vous prie, instamment, de bien vouloir reconsidérer vos positions.Il est plus que temps de cesser les vociférations. Votre ténacité ne fait plus aucun doute, aussi mettez là au service de ceux que vous défendez. Cessez de brandir le glaive des menaces, car ce sont les innocents et les plus faibles qui risquent d'être abusés."Le glaive de la Justice frappe parfois les innocents, mais le glaive de l'Histoire frappe toujours les faibles."     [Mustapha Kemal]

Vega 14/02/2009 17:05

Encore une fois, bravo au scrutateur pour toutes les informations VRAIES qu'il nous délivre, pour ses analyses OBJECTIVES et PERTINENTES et pour son COURAGE! Je poursuis régulièrement mes commentaires sur le site de lexpress.fr lorsqu'il traite de la Guadeloupe. Voici le dernier en date. Volontairement, je reste modéré dans mes propos mais, moi qui ai vécu au total une bonne vingtaine d'années en Guadeloupe, et qui ai eu à y assumer des responsabilité importantes, moi qui aime la Guadeloupe et aussi les guadeloupéens, je bouillonne et je dois me maîtriser pour ne pas exprimer plus violemment ma colère...
14/02/2009 15:51:44
On commence à découvrir, un peu partout... et un peu tard, les méthodes et les vrais objectifs de Monsieur Domota et de son LKP. Les méthodes: empêcher par la menace, voire par la force, des entreprises qui veulent travailler de le faire et interdire aussi aux journalistes de filmer ces comportements. On ne l'a pas encore dit suffisamment, mais les faits sont avérés et il y a même eu des gens molestés au cours de ces "actions" (je reste modéré quant au vocabulaire). Les vrais objectifs : Monsieur Domota, dont l'intelligence est évidente, sait pertinemment que sa demande d'augmentation des salaires de 200 euros net (autour de 350 euros brut) est irrecevable. Sa stratégie est politique : créer le chaos pour renforcer le pouvoir des indépendantistes... et peut-être plus. Le plus terrible c'est que beaucoup d'honnêtes guadeloupéens le croient, alors que l'on se trouve en plein paradoxe : "Guadelup cé tan nou" (la Guadeloupe est à nous) mais "zot" (vous, sous-entendu, l'état français) "ban nou chak moi 200 euros an nou" (donnez nous nos 200 euros de plus par mois)! Et quand on s'attaque aux "békés" qui peuvent, c'est vrai, avoir souvent des attitudes inacceptables, on ne se rend pas compte que le tissu économique de la Guadeloupe est essentiellement fait de petites et moyennes entreprises tenus par des antillais de couleur, dont beaucoup ne se redresseront pas du drame économique actuel. Quant au tourisme, il n'est pas entre les mains des békés mais de grands groupes qui ont déjà menacé dans le passé de se retirer de Guadeloupe et qui, on peut le craindre, décideront peut-être de partir pour de bon. Or ils font vivre des milliers de Guadeloupéen. Trop c'est trop, il faut maintenant que la République fasse revenir l'ordre dans cette île qui souffre des excès du LKP et qu'elle permette aux gens qui ont compris qu'il faut se remettre au travail de le faire...