Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Un nazisme tropical : point de vue d'un historien autorisé. 




C'est extrait de domactu.com :
 

Comme historien allemand, installé ici depuis 8 ans, je vois le moment de m’exprimer avant que ce site ne soit fermé.

Vous avez bien sûr le droit de faire votre histoire comme nous on a fait la notre, mais n’oubliez pas qu’on a payé un prix très fort.
En comparant ce qui se passe ici en ce moment, on découvre beaucoup de similarités.

On a un mouvement à la base national et aussi socialiste qui profite d’un mécontentement d’une grande partie de la population.

Pour mieux agiter, il faut un ennemi commun, on divise le peuple.

Les bons ont un ruban rouge (chez nous les indésirables ont eu une étoile jaune). On crée sa propre police la « sécurité LKP » (chez nous c’était le SA ) .
On appelle à la grève totale et les gens hurlent oui.
(Goebbels nous a fait crier et hurler qu’on veut la guerre totale).
On contrôle les médias, (LKP=RFO)
On interdit de filmer (à Jarry hier).
On prend le contrôle de toutes activités. Sans autorisation du Comité vous ne pouvez plus travailler.
On fait croire que le mouvement est porté par une large majorité mais quand je parle avec des gens je constate qu’ils disent oui au mouvement par peur, on ferme les rideaux des magasins par peur.

Je ressens un profond malaise, parce que j’ai toujours reproché à la génération de mes parents de pas avoir réagi, d’avoir été lâche.(On m’a répondu qu’on ne pouvait pas s’imaginer que ça irait si loin).

Et nous, les parents d’aujourd’hui ? On a peur de manifester dans les rues pour la réouverture des écoles ? Pour la démocratie, pour nos valeurs ?


C'est malheureusement VRAI !

 

---------------------------------------------------------------------------------------
Orange vous informe que cet e-mail a été contrôlé par l'anti-virus mail.
Aucun virus connu à ce jour par nos services n'a été détecté.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zazoue 14/02/2009 21:04

En Martinique, on assiste au même phénomène qu'en Guadeloupe, à savoir que la population est littéralement prise en otage. Dans une démocratie, nous sommes privés de notre droit à ne pas faire grève ! C'est grave....Certains se sentent obligés de dire qu'ils soutiennent le mouvement par peur d'être traité de lâches. C'est une atteinte à la liberté d'opinion et d'expression. C'est grave...Il semblerait que certains médias aient perdu leur rôle d'informateur neutre dans ces conflits, pire qu'ils soient, instrumentalisés par les collectifs en place. C'est grave.Et je rajouterais une chose, dans ce véritable chaos, la population impuissante assiste à une flambée des prix et c'est fois ce n'est ni le fait des blancs de France, des étrangers, des békés, de l'Etat... mais des Martiniquais qui profitent de la rareté des denrées pour appliquer des prix insensés. Des concombres à  5 € le kilo, des tomates à 6 € le kilo et des boites de champignons à 4 € la boite aux 3 ilets . C'est ainsi le Martiniquais exploite le Martiniquais idem le guadeloupéen exploite le guadeloupéen lorsque la conjoncture lui en donne l'occasion. C'est grave....Réveillons-nous il est grand temps...

LNG 13/02/2009 02:23

Je retiens surtout une phrase sur ce témoignage : c'est une parenthèse mais qu'il faut ,je pense, souligner :ON NE POUVAIT PAS IMAGINER QUE CA IRAIT PLUS LOIN.

Dominique Boulogne 13/02/2009 02:14

je trouve que vous allez trop loin dans vos comparaisons.

Edouard Boulogne 13/02/2009 02:43


C'est ce que pensaient certains allemands naïfs en 1932, et même certains juifs. Voir le commentaire de LNG.
Je rappelle, mon cher Dominique, que ce n'est pas moi, qui ait écrit cet article, mais un historien allemand, résidant en Guadeloupe depuis huit ans.
Wouvè yiés, wouvè zoreilles!
Edouard