Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

Pour en sortir par le HAUT!



 (Une certaine conception du travail politique. Photo patue ce jour dans France Antilles).


Chers lecteurs du Scrutateur,


Je me suis abstenu durant cette journée d'écrire sur la crise en cours.


D'abord, parce que je n'ai pas un statut officiel de journaliste me permettant d'accéder aux salles réservées, à la préfecture, aux « journalistes » (les guillemets pour rappeler combien parmi eux sont des partisans avoués de Liyannaj), alors que les « négociations » en cours se déroulent ( autres guillemets pour souligner cette fois que c'est sous la pression d'un mouvement révolutionnaire, qu'elles s'effectuent, dont les méthodes macoutistes sont visibles, et vécues, par chacun d'entre nous).


Ensuite, parce que je suis fort sollicité par téléphone, ces jours-ci par un grand nombre de personnes, soit qu'elles me renseignent, et m'apportent des informations, soit qu'elles ont besoin d'être rassurées.


Qu'elles continuent à le faire, je ne regrette pas du tout ce contact, ce lien avec une Guadeloupe réelle. Mais cela est fatigant, je vous prie de le croire.


Je voudrais rappeler ce soir que la population de la Guadeloupe n'est pas, subitement, devenue indépendantiste (séparatiste est le mot qui conviendrait le mieux).


Il y a chez nous (comme ailleurs) des problèmes, des difficultés, un certain « mal vivre » dû pour une part à la crise économique qui frappe le monde entier, pour une autre part, à nos spécificités insulaires. Le coût de la vie pose des problèmes. Des abus, des négligences de nos responsables politiques, économiques, administratifs, irritent un grand nombre, dont votre serviteur.


Il est possible de pallier, dans un Etat de droit, à ces problèmes et difficultés par l'analyse et la détection précises de la nature de ces problèmes. Il est possible de pallier à ces inconvénients engendrés le plus souvent par la paresse, la cupidité, l'égoïsme de ceux qui en sont responsables (et qui, parmi nous, peut prétendre éluder ses propres responsabilités, échapper à ces défauts humains, trop humains.


Cela est possible, par l'action politique, par l'action syndicale véritable, et désintéressée.


L'une des forces du collectif Liyannaj est d'avoir su rassembler des mécontentements très divers.

Dans ce collectif, je possède même un ou deux amis (de plus de quarante ans!) qui se sont laissés emberlificoter par les loups masqués de L'UGTG.


Ce syndicat révolutionnaire, actuellement dirigé par un remarquable agitateur, Elie Domota, poursuit d'autres buts que ceux qu'avoue Liyannaj.


Ce but est le même que poursuivait dans les années 1980, avec infiniment moins d'adresse, le terroriste Luc Reinette.


Les thèmes sous-jacents, mais constamment perceptibles comme un roulement de Ka, sont mis en musique par les légions de macoute qui interdisent à la Guadeloupe de travailler, et de vivre, l'entretiennent dans un climat permanent d'inquiétude, de suspicion, et de peur.


Il faut quand même méditer sur ce rôle d'intimidation des macoutes. Car si les choses devaient mal tourner, si la Guadeloupe devait un jour tomber sous la coupe de ces gens là, rompant avec la France (alors que le kollektif, ne cesse de demander, que dis-je d'exiger de l'Etat fwancé toujours plus) rompant ainsi avec quatre siècles d'histoire (c'est-à-dire de toute son histoire!), les problèmes ne disparaîtraient pas, pire ils s'aggraveraient dramatiquement. Les luttes pour le pouvoir ne disparaîtraient pas. Dans ces luttes, c'est le plus fort qui l'emporterait, c'est à dire l'UPLG, et ses hordes de macoutes. Quand on voit leurs méthodes d'intimidation alors même que les forces de l'ordre d'un Etat démocratique comme la France sont là, présentes, il y a de quoi réfléchir. Qu'on y pense avant qu'il ne soit trop tard!

Mais pour en revenir au présent, peut-être de tout cela surgira-t-il, malgré tout, quelque chose de positif.


Ce ne pourra être que dans l'exacte mesure où leur entreprise aura été perçue par nous pour ce qu'elle est : une volonté de puissance et de prise de pouvoir.


C'est à chacun d'entre nous, par sa lucidité, et son courage, de faire taire cette voix insolente.


Edouard Boulogne.

(18h30).



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Il existe une pétition qui vient d'être créée par une personne qui en a simplement marre de voir ses droits à la liberté bafoués.Veuillez suivre ce lien et le faire partager à vos contacts. Plus nous serons nombreux de la j'espère majorité silencieuse à la signer, et plus ce document aura de la valeur.
http://guadeloupe-lkp.webou.net/index.php?petition=2
Répondre
B
Courage et ferveur vous animent, mon cher Edouard. Je vous félicite de la justesse de vos écrits quand ce ne sont pas celle de vos propos. Je regardais hier Canal 10 et la présentatrice sous l'impulsion d'auditrices constatait qu'il manquait de philosophes sur son plateau.  J'ose espérer (I have a dream) qu'elle soit bien inspirée de vous y inviter. Etre ou ne pas être telle est la question de la Guadeloupe actuelle et des guadeloupéens. Quand aura lieu le référendum qui nous permettra de savoir si ce pays veut continuer à être rattaché à la France ou non? Quand vont arriver les grandes propositions? Quand j'étais enfant je lisais aussi BLEK le ROC car il trouvait un moyen de faire fuir les anglais (les ecrevisses rouges), il était fort et JUSTE. J'aimais bien aussi COCHISE car il aimait son peuple et savait parler à  l'homme blanc (La flèche brisée)et il était JUSTE et brave. Que Mr DOMOTA se rassure, à l'école les enfants ne regardent pas la couleur de la peau mais le charisme de leur copain qui est   fort, impressionnnant  mais JUSTE.   L'enfant est épris de justice, les hommes qu'ils soient blancs noirs, rouge, jaune le sont également.   C'est en étant un exemple que l'on peut créer des émules. En juillet 1998, MR THURAM a marqué 2 buts au Stade de France. Il a posé son index sur ses lèvres. Quel était son message ... YES WE CAN Quand BOLI s'est levé plus haut que les autres et a donné la victoire à Marseille en coupe d'Europe Que sait il dit: Yes we can!De la même manière pour ZIDANE en finale de la coupe du Monde et PETIT . Il n'y a pas que le noir, il n'y a pas que le blanc il y un groupe, une équipe, un moteur, une volonté.  Qu'on arrête de pleurnicher, de se plaindre . Arrêtez d'exclure votre peuple Mr DAMOTA, la réussite s'obtient par le travail, la patience, et non par l'insulte de l'autre et la jalousie qui engendre le mépris. Ouvrons les portes de l'Intelligence, de la grandeur d'âme et de la connaissance.   Cela aurait plus d'allure que de poursuivre en tapant sur la table les parties de dominos petits rectangles magiques avec des trous noirs sur fond blanc. Edouard Bravo! et continuez.  
Répondre
T
la photo illustre parfaitement l'etat de /LaxismeMagouilleCorruptionque connait la guadeloupe depuis 30 ans...
Répondre