Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Les Guadeloupéens libres parlent à ...monsieur Yves Jego.



Depuis une heure les téléspectateurs qui désirent regarder les programmes de RFO-Guadeloupe, tombent sur la mire et sur le message fixe suivant :

Le personnel technique de RFO-Guadeloupe est mobilisé  pour dire NON à la diffusion de télé Guadeloupe depuis RFO-Paris, et revendique plus de visibilité des Guadeloupéens dans leur télévision en accord avec le combat du collectif "Liyannaj kont Pwofitasyon".

En clair, cela signifie qu'un commando de macoutes occupe la télévision de service public, et entend y imposer sa loi. La loi d'un mouvement politique, à visée totalitaire, se couvrant du masque mensonger d'une revendication sociale.

En clair, cela veut dire que l'on ne veut pas de journalistes blancs (quelle que soit la couleur politique de ces journalistes).

En clair, cela veut dire que dans cette logique les Français de métropole seraient en droit de refuser, l'occupation de postes à RFO-Paris (par exemple) par des antillais noirs (à commencer par monsieur Michel Reinette, rédacteur en chef à RFO-Paris). S'ils le faisaient ils seraient évidemment qualifiés de racistes; ce qu'ils seraient effectivement.

Le Scrutateur dénonce cette racialisation de la vie publique, emminemment dangereuse pour la Guadeloupe, tous groupes ethniques confondus.

Le Scrutateur attire l'attention de monsieur Yves Jego sur cet aspect du problème qu'on ne lui a peut-être pas assez fait connaître, même parmi ses conseillers d'Objectif Guadeloupe.
Je demande à tous les lecteurs de ce message, et qui en partagent les vues de le transmettre au maximum d'internautes, de l'imprimer, de le photocopier, et de le faire circuler en quantité.

La Guadeloupe ne doit pas se laisser enfermer dans une logique macoutiste, totalitaire et raciste.

Compatriotes, la mascarade Liyannaj ne doit pas continuer sa politique de destruction de notre société.

Edouard Boulogne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Loïc 07/02/2009 02:41

RFO en grève?Pour les fidèles de  cette chaîne régionale , depuis quelques temps ils ont droits à une mirre sur laquelle on peut lire un message expliquant les raisons de cette grêve. Pour l'instant vous me direz que c'est tout à fait normal et je le conçois également.Vers 19h30 on espère que RFO va diffuser le JT pour nous tenir au courant de la situation au niveau des négociations à la préfecture. MIRACLE! Les prière des fidèles de cette chaîne ont été entendues, voici le JT ! La présentatrice nous rappelle  assez régulièrement que ce journal a été possible grâce aux personnels grévistes et non-grévistes. On apprend dans ce journal  que:1- les négociations avancent lentement , 2- la SARA ( l'unique fournisseur en carburant) est bloquée par des grévistes qui se joignent au collectif LKP ,3- les banques nous spolient à leur tour selon étude d'une association d'usagers des banques ( j'ai cru entendre sur les chaines concurentes locales que le collectif LKP intégrerait cette spoliation sous forme d'une énième revendication on pesserait de 146 à 147 revendications! ça reste à vérifier),4- On est toujours au même point en ce qui concerne les négociations avec le Recteur , c'est à dire pas grand chose. Rien n'a été dit sur la réouverture des établissements scolaires la semaine prochaine.Le journal  fini, je m'attends à voir réapparaitre cette fameuse mirre, mais à ma grande surprise le programme continue  et je me dis alors que les grévistes  ont signé un protocole d'accord et ont repris le travail ( c'est le meilleur scénario que j'ai pu imaginé!). Après la météo voilà que débute l'émission "Gadé Pli Lwen" présenté par Rémi SENNEVILLE dont le thème de l'émission porte sur ... Le collectif LKP! ( bravo pour ceux qui ont trouvé, vu les circonstances de la grève à RFO il ne fallait pas non plus aller "gadé pli lwen").Evidemment on a eu droit à un seul point de vue , un seul son de cloche celui du collectif , entonné par différents membres actifs de ce collectif . J'ai suivi l'émission jusqu'à la fin sans vraiment être attentif à ce qui était dit  par les intervenants successifs.J'attendais la fin de l'émission pour savoir s'ils allaient (c'est à dire les grévistes) oser le faire , mais faire quoi me direz vous? A la fin de l'émission cette fameuse, cette satanée mirre à refait son apparition par l'opération des saints "macoutes" ! Encore une fois nous avons une manifestation évidente et subversive de cette " propagande sociale".

Cyril 06/02/2009 22:35

A lire jusqu'au bout
La fable de l'écureuil
Il y a bien longtemps de cela, un écureuil avait, en grattant la terre, découvert quelques graines de blé. Il appela ses amis : - Si nous plantions ces graines, nous pourrions tous avoir du pain . Qui m'aidera pour ce travail ? - Pas moi ! S'écrièrent à l'unisson le lapin, le renard, la chèvre et le mouton . - Alors, je le ferai moi-même, dit l'écureuil. Il se mit au travail. Les épis grandirent. Vint le temps de la moisson. - Qui m'aidera à moissonner le blé ? demanda l'écureuil. - Pas moi, dit le lapin; Ma femme m'attend. - Je ne suis pas qualifié, regretta le renard. La chèvre produisit un certificat médical et le mouton affirma craindre de perdre son droit à l'allocation chômage. - Alors, je le ferai moi-même, dit l'écureuil en moissonnant jour et nuit. Vint le temps de faire cuire le pain : - Qui m'aide ? Dit l'écureuil. - Il m'est interdit de faire des heures supplémentaires, expliqua le lapin. - Je n'ai jamais appris, soupira le renard. - Moi, je pars en vacances ! dit la chèvre. - Il n'y a aucune raison pour que je reste seul à travailler, dit le mouton. - C'est bon, je m'en occupe dit l'écureuil. Il prépara une belle fournée. L' odeur des pains chauds et croustillants attira tous les animaux . - J'en veux ! j'en veux ! Crièrent-ils. - Ah non, dit l'écureuil. C'est le fruit de mon travail. Je n'ai pas à le partager. Je vais manger tout ce qui me plaît et mettre le reste de côté pour l' hiver. - Sale capitaliste ! Cria le lapin. - Exploiteur du peuple, renchérit le renard. - J'exige l'égalité des droits ! Claironna la chèvre de retour de vacances et bien bronzée. - Je lance une initiative populaire ! Annonça le mouton. Ensemble , ils organisèrent une manifestation de protestation. Ils brandirent des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : " Halte à l'exploitation " et " A bas les profiteurs !" Ce tapage ameuta les autorités. - Ecureuil, dirent les autorités, ne sois pas si gourmand ! Tu as plus qu'il ne t'en faut pour vivre : partage tes biens avec les autres. Même si tu as fait tout le travail ! L'écureuil fut forcé d'obéir. L'autorité, c'est la loi. Les animaux vécurent heureux cette année-là. Mais l'année suivante ce fut la famine. Le petit écureuil avait cessé de gratter la terre et ne fabriquait plus de pain.

Thierry VERSON 06/02/2009 17:45

Il y en a des choses à expliquer à Mr Jego. Il faut lui expliquer que si il accepte la limitation sans justification des stations services, il faut accepter de limiter la concurrence pour toute entreprise qui en ferait la demande, et qu'il faudrait en faire une loi applicable à toute la France pour que l'état ne soit pas attaquable devant le tribunal administratif. Il faudrait lui expliquer que si il accepte la limitation des cuves privées dans les entreprises, il accepte d'augmenter le monopole des mêmes stations services et le renforcer en empêchant les entreprises de conserver une certaine autonomie pour contrer un tel mouvement. En clair, j'ai l'impression d'un mec qui vient rendre les clés de la cité. J'aurais été plus impressionné par l'annonce préalable d'un dispositif de réforme de l'éducation et de la formation, par un relèvement des bourses d'enseignement, par la publication d'une étude sur les monopoles d'approvisionnement et leur réforme, d'une étude sur les conditions reelles de ségrégation à l'emploi dont il me semble qu'elles relèvent pour beaucoup d'un fantasme entretenu, par la mise en place de bons d'achat pour les plus démunis, j'aurais préféré une détaxation complète du travail et une augmentation de l'impôt sur les bénéfices, une politique de grands travaux plutôt que du saupoudrage d'aides, la taxation des produits importés pour favoriser la production locale, une concertation pour essayer de trouver des activités de production et les favoriser parce que je rappelle que le premier problème c'est d'abord de fabriquer des richesses, ensuite on se préoccupe de la manière dont elles sont captées et par qui... bref j'aurais préféré que tout le monde se soucie d'abord des problèmes réels sur lesquels ont surfé les protagonistes de ce conflit avant de se soucier d'acheter une nouvelle fois l'arrêt du mouvement en satisfaisant une fois de plus les toujours mêmes privilégiés.

Jean-Claude HALLEY 06/02/2009 16:02

Les très nombreux délestages sur la ZI de Jarry ont pour conséquence sinon pour but de casser le matériel. Nous n'osons pas penser que c'est fait volontairement ! mais !

Jean-Claude HALLEY 06/02/2009 15:54

Nous vous informons que les coupures de courant seront plus importantes et plus longues. Les moyens de production d’EDF sont en phase très critique. La CTP est en grève depuis près de 2 semaines. Union Des Entreprises Medef Guadeloupe Jean-Luc LUBIN Secrétaire Général - Coordinateur Régional de la Formation Professionnelle

Cyril 05/02/2009 21:37

Un seul commentaire me vient maintenant après tout ce carnaval. Pourquoi personne n'a, semble-t'il, remarqué le nombre impressionnant de voiture(s) et de maison(s) arborrant fièrement le drapeau rouge de la révolution tel que demandé par le LKP. Ce mouvement pensait voir un raz-de-marée rouge, plus de la moitié de la Guadeloupe. Et bien non, j'ai compté pour m'amuser un peu, 4 voitures sur 150 (après j'en ai eu marre de perdre mon temps). Où est leur légitimité à nous pourrir la vie, ils ne sont pas élu, ils ne sont pas majoritaires.Autre commentaire sur RFO, hier soir j'ai été triste d'apprendre que Yves JEGO ne fait visiblement pas confiance à RFO Guadeloupe pour rapporter fidèlement les négociations. C'est vrai qu'avoir une télévision avec un tel parti pris ressemble unpeu à Titin chez les Soviets, mais ils pourrait être gentils avec nos journaleux (je ne pense pas qu'ils méritent le titre de journaliste).