Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Le point du Jour.





A 18h , sur la journée qui s'achève ( et sauf imprévu de dernière minute, dont je rendrais alors compte) on peut noter, une certaine amélioration de la situation en Guadeloupe.

Des négociations approfondies et discrètes ont eu lieu entre le ministre Yves Jego et plusieurs des principaux protagonistes du conflit en cours. Les choses avancent selon plusieurs personnes bien informées.

Mais c'est demain que le secrétaire d'Etat aura la tâche la plus délicate, celle de rencontrer les extrémistes du groupe Liyannaj Kont Pwofitasyon (LKP), dont l'intransigeabce, et les méthodes d'intimidation sont connues. La rencontre, et les négociations devraient toutefois avoir lieu loin des caméras de la télévision qui avaient conduit, les membres du LKP aux effets de manches, et aux surenchères contreproductives dont tout le monde se souvient.

Aujourd'hui, on a assisté à un début de reprise des activités économiques. Nombre de magasins, et de boutiques ont pu reprendre le travail auquel ils étaient empêchés par la force depuis une quinzaine de jours.

Les pompes à essence ont repris, pour beaucoup,  leur distribution, malgré la gène liée à leur nécessaire réaprovisionnement, et à l'obstruction faite par les employés syndiqués à l'UGTG qui ne désarment pas.

Le Recteur de l'académie de Guadeloupe a prié les chefs d'établissement de rouvrir les établissements fermés de gré ou de force.

Le LKP doit tenir ce soir un meeting au Palais de la Mutualité à Pointe-à-Pitre pour tenter de tenir ses troupes dans une ambiance de fatigue générale des habitants du département pris en otage.

La journée de demain risque d'être très importante.

Elie Domota, qui est intelligent, semble prendre conscience du danger d'effritement de son mouvement même chez ses partisans.

Mais la raison n'est pas toujours ce qui guide ce genre de personnage. Parmi les tâches du ministre, il y aura, tout en raison garder, de permettre à ces gens là, s'ils se prêtent au jeu,  de ne pas sortir de de ces folles journées la queue trop basse.

L'intérêt de tous en Guadeloupe est que l'on passe du tumulte, et des postures de "coq à belles poses", à celles de responsables politiques, économiques et sociaux capables de se parler en se respectant (un mot bien oublié depuis quinze jours) pour le bien de la Guadeloupe et de tous.

Edouard Boulogne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
La fin du bluff!Je m'étonne que personne n'ait encore relevé l'étonnante coïncidence entre le mouvement des gérants de stations services et le mouvement du LKP.Quelle chance pour le LKP de pouvoir dire "NOUS avons bloqué la Guadeloupe depuis 15 jours".Mais ils n'ont rien bloqué du tout, ils ont juste fait du bruit - en Guadeloupe, dès que l'on entend le Tagadoum-Tagadoum, on commence à taper des pieds, ça clair ! - pendant que des groupes financiers d'envergure se livraient à un compat imbécile et contre productif, dont nous allons tous payer les conséquences.A ce propos, comment se fait-il qu'il ait suffi à M. Jego d'une soirée pour le régler, ce conflit là ? On aurait pas pu s'épargner 10 jours de bloquage ?Pour peu que Monsieur Jego fasse preuve de suffisamment de fermeté, maintenant que l'or noir coule à nouveau, on va pouvoir mesurer l'impact réel de la grève dans l'ile.Déjà de nombreux commerces et entreprises ont rouvert, la vie va reprendre ses droits et on va pouvoir dénombrer les vrais grévistes - toujours les mêmes, ceux qui sont sûrs d'être payés par l'Etat.P.S. A tous les blogeurs : Par pitié, je vous en conjure, prenez le temps de relire ce que vous avez écrit, et de corriger les fote les plus évidentes, il est souvent pénible de lire un texte truffé d'erreurs de grammaire et de fautes d'orthogrz=aphe :-) .
Répondre