Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Réponse des socio-professionnels de Guadeloupe au KLP.


VERSION DU 2 FEVRIER

1

REPONSES DES SOCIO-PROFESSIONNELS REUNIS EN

MOUVEMENT DES ENTREPRENEURS DE GUADELOUPE

AUX REVENDICATIONS DE LKP

Préambule :

Les propositions ci-dessous s

 

ʼajoutent et tiennent compte des résolutions

du Mouvement des entrepreneurs de Guadeloupe, réuni le dimanche 1

 

er

février.

Les propositions agréées par les parties devront s

 

ʼinscrire dans la durée.

Après avoir analysé les points de revendication et mesuré leur impact

sur l

 

ʼéconomie, les organisations socioprofessionnelles, réunies en

Mouvement des Entrepreneurs de Guadeloupe font les propositions

suivantes :

Ces propositions préservent la compétitivité des entreprises, sont

réalistes, responsables et porteuses d

 

ʼavenir tout en améliorant de

manière significative le pouvoir d

 

ʼachat de lʼensemble des ménages

guadeloupéens.

Elles doivent nourrir le débat engagé et permettre de sortir

immédiatement de la crise pour poursuivre leur mise en place dans un

climat serein.

A. Niveau et conditions de vie

La réalité économique est la suivante :

67 000 salaries du privé sont directement concernés par la revendication.

L

 

ʼaugmentation de 200 euros net par mois représente une charge supplémentaire pour

l

 

ʼentreprise dʼau moins 280 euros par salarié, soit un surcoût pour lʼéconomie de près de 300

millions d

 

ʼeuros.

Les autres impacts sont les suivants :

Accroissement du coût des produits et services

Relance de la spirale inflationniste qui réduit à nouveau le pouvoir d

 

ʼachat

Accélération des dépôts de bilan des entreprises avec pour corollaire :

L

 

ʼ

2

Tous les secteurs productifs de la Guadeloupe seront disqualifiés à l

 

ʼinternational :

Le tourisme,

L

 

ʼagriculture,

La production,

Les services,

Etc …

Le secteur du BTP sera mis à mal sur tous les marchés en cours d

 

ʼ

Toute proposition devra donc agir directement sur l

 

ʼamélioration du pouvoir dʼachat

sans avoir d

 

ʼeffet inflationniste.

1. NEGOCIATIONS EN ENTREPRISE, EN BRANCHE OU NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES

Nous rappelons que tout ce qui concerne la négociation des salaires relève directement des

partenaires sociaux dans chaque entreprise.

Les négociations de salaires doivent se tenir au plus vite dans les entreprises ou dans les

branches au plus tôt avec une préconisation minimum de 2% pour 2009.

Dans l

 

ʼhôtellerie et lʼindustrie, à lʼaugmentation annuelle, pourrait se substituer le dispositif

d

 

ʼheures supplémentaires dans le cadre de la loi TEPA, cʼest à dire : tous les salariés qui

voudront gagner 200 euros net de plus le pourront sur la base du volontariat et d

 

ʼun

contingent d

 

ʼheures supplémentaires annuel de 188 heures, correspondant à 4 heures par

semaines annualisées, soit à titre d

 

ʼexemple :

Niveau 1 – échelon 1 : 1955,75 euros bruts annuels exonérés d

 

ʻ

2. INTERESSEMENT DANS LES ENTREPRISES A PARTIR DE 20 SALARIES

Les socioprofessionnels recommandent fortement qu

 

ʼun accord dʼintéressement soit mis en

place dans les entreprises de plus de 20 salariés.

3. FORMATION PROFESSIONNELLE : GROUPEMENT D

 

ʼ

Les entreprises de Guadeloupe sont favorables à toutes mesures permettant le

développement de la formation professionnelle et de l

 

ʼemploi en Guadeloupe et qui

viendraient en plus des mesures existantes dans les domaines et institutions dans lesquelles

elles interviennent déjà.

Un groupement d

 

ʼemployeur multisectoriel en partenariat avec le Conseil Régional est en

cours de formation. Il permettra d

 

ʼemployer plus de 100 contrats de professionnalisation

mutualisés.

Par ailleurs, les partenaires sociaux ont signé le 7 janvier 2009, l

 

ʼAccord National

Interprofessionnel sur la formation tout au long de la vie professionnelle, la

professionnalisation et la sécurisation des parcours professionnels qui prévoit de nouvelles

mesures fortes pour les demandeurs d

 

ʼemploi et les publics les moins qualifiés. Sa mise en

oeuvre est en cours.

3

4. REPERCUSSION IMMEDIATE DE TOUTES LES BAISSES CONSENTIES

Parallèlement les entrepreneurs de Guadeloupe s

 

ʼengagent à agir directement sur les prix

par la répercussion immédiate de toutes les baisses consenties par les collectivités

territoriales et l

 

ʼEtat pour améliorer le pouvoir dʼachat de lʼensemble de la population parmi

lesquelles :

• Avec le concours des entreprises et de leurs fournisseurs,

- gains de productivité

- amélioration des conditions d

 

ʼachat

Les entreprises d

 

ʼimportation de produits alimentaires de Guadeloupe ont signé un document

commun par lequel ils s

 

ʼengagent à répercuter fidèlement toute baisse de taxes (TVA et

octroi de mer) sur tous les produits concernés par les mesures en cours d

 

ʼ

5. FRANCHISE DE SOLIDARITÉ SUR LA PART SALARIALE

Le Secrétaire d

 

ʼEtat à lʼOutre-Mer a proposé lʼexonération totale de charges sociales pour

toutes les entreprises jusqu

 

ʼà 1,4 SMIC et même 1,6 SMIC pour certains secteurs comme le

tourisme. Les entreprises de Guadeloupe, non initialement prévues dans la LODEOM,

préfèrent renoncer à cette exonération supplémentaire pour les entreprises de plus de 10

salariés et trouvent plus judicieux

 

dʼaffecter directement aux salariés cette enveloppe.

Cette mesure pourrait prendre la forme d

 

ʼune franchise de prélèvement de la part salariale

des charges sociales qui impacterait directement le net à payer.

Elle pourrait représenter

 

une augmentation du salaire net dʼune valeur de 100 à 130 euros

par mois pour chaque salarié du privé jusqu

 

ʼà 2000 euros de salaire brut (montant à préciser

en fonction des propositions du ministre de l

 

ʼOutre-Mer).

Elle serait subordonnée au respect, par les entreprises qui y sont tenues, de leur obligation

de dépôt des comptes sociaux.

Cette méthode présente de nombreux avantages. Elle permet :

D

 

ʼaméliorer immédiatement et de manière transparente le pouvoir dʼachat

Elle n

 

ʼa aucun impact sur lʼinflation et donc sur lʼaugmentation des prix

Elle maintient la compétitivité des entreprises guadeloupéennes de production, du tourisme

et des services à l

 

ʼinternational,

Elle n

 

ʼa aucun impact négatif sur la filière BTP et sur les marchés en cours dʼexécution ou

déjà signés.

Le complément budgétaire non utilisé pourrait être affecté à la diminution de la TVA sur les

produits de première nécessité et à une aide spécifique aux TPE.

6. OBSERVATOIRE DES PRIX

Le Mouvement des Entrepreneurs de Guadeloupe est favorable à la création d

 

ʼun organisme

de contrôle, observatoire des prix permettant de contrôler les engagements des grossistes

sur la maîtrise de leur marge.

Toutes ces mesures sur le salaire net et le coût de la vie permettent de relancer l

 

ʼéconomie

locale par la consommation en éliminant toutes les conséquences négatives pour

l

 

ʼ

économie.

élaboration.

EMPLOYEURS

impôts et charges.

exécution ou déjà signés.

augmentation du chômage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article