Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

Leurs lendemains déchanteront.





Vendredi 30 janvier, 22h40: Chers amis, je ne serai pas très long, ce soir. Ma journée a commencé tôt, dès 6h45, avec l'appel d'une Guadeloupéenne de Paris, très inquiète de la situation, et qui avait besoin de s'épancher, et d'être rassurée. Elle s'est poursuivie de la même façon toute la journée, ( des appels d'hommes et de femmes de toutes les catégories de la population) et je pourrai bientôt, fort de l'expérience acquise ouvrir un cabinet de psychothérapie. Je dis cela bien sûr avec humour, et le sourire ironique avec lequel je regarde le plus souvent les choses de la vie, et moi même.


Ce blog dont la fréquentation a été multipliée par 20 en une dizaine de jours est devenu le point de ralliement de tous ceux qui refusent les dérives actuelles et qui désirent une information plus exacte, plus vraie que celle, aux ordres, des séparatistes guadeloupéens.


Je n'exagère en rien. Deux exemples empruntés aux émissions de la menteuse RFO (pléonasme, évidemment!). D'abord RFO-Paris, journal de 19heures. Le jeune journaliste présente deux minutes d'informations sur la crise sociale. « Importante manifestation, dit-il, à Pointe-à-Pitre. 28000 manifestants, et la surprise vient de la participation du patronat guadeloupéen ».


Aussitôt je cours à mon téléphone et m'informe à la meilleure source. Démenti formel de mon interlocuteur. Ni le patronat, ni aucun socio- professionnel n'a participé à ces manifestations.


D'ailleurs au journal local de 19h30 nos journaleux RFIstes sont bien incapables de nous en montrer un. Donc mensonge, désinformation! Et savez vous qui était le rédacteur en chef du journal de RFO-Paris ce soir? Un certain Michel Reinette, frère du super bombardier du « peuple guadeloupéen » dans les années 1980!


La deuxième désinformation tient à la participation à ces défilés. 20000 personnes selon radio Reinette, 50000 selon Canal 10 du cher Rodriguez, qui, St Fric exige, est passé avec armes et bagage dans le camp des séparatistes qui, hier encore, le vouaient aux gémonies.


Et, tout à l'heure, vers 22h15, un des militants du comité révolutionnaire parlait de 65000 personnes. De qui se moque-t-on? Près de 15% de la population de la Guadeloupe dans une ville comme Pointe-à-Pitre qui compte 17000 habiatnts, et qui plus est à un moment où personne ne dispose d'essence pour se déplacer?


Donc, bien chers amis, ne vous affolez pas, ne vous laissez pas intoxiquer par ces manipulateurs de foule, si habile qu'ils puissent être (et cet homme; Elie Domota, dont je suis si éloigné politiquement, je reconnais bien volontiers son remarquable talent d'agitateur politique). Leur but est de vous fasciner, comme le boa qui se prépare à déguster sa proie, découragée par avance de se défendre, puisqu'elle se croit perdu.


Avez-vous remarqué , ce procédé de RFO qui consiste à monter la foule déboulant en masse de plusieurs côtés, par plusieurs rues. L'observateur attentif remarque cependant, quand il refuse l'hypnose, que ce sont les mêmes que l'on nous montre plusieurs fois.


Du calme, bouchons nous les narines et poussons pour mieux entendre! Respirons bien à fond pour retrouver une respiration normale que nous n'aurions jamais dû perdre.


Il y avait du monde, 10 à 15000. C'est beaucoup, mais... c'est tout! Ne nous en laissons pas accroire. Et parmi ceux-là 10000 carnavaliers du groupe Akiyo. Je ne méprise pas l'adversaire (je ne méprise que les lâches dont je ne parlerai pas ce soir). Cet adversaire s'investit, depuis des années, pour satisfaire ses sombres passions et le ressentiment diffus, toujours à la recherche de boucs émissaires, qui caractérise toujours les mouvements insurrectionnels, dans ce qu'il appelle l'action culturelle. Par exemple ce groupe Akiyo qui contribue à l'animation du carnaval, et qui coûte si chers au mouvement et, en principe, à ses membres, dans un pays si misérable pourtant. On s'y inscrit pour s'amuser, et l'on y est embrigadé pour autre chose.


Cet après midi, le groupe Akiyo, était ultra présent, avec ses tambours, ses déguisements, ses rythmes, et ses chants dont les paroles toutefois avaient changé (!!!), et ses rouleurs de croupions.


Attention! demain, à la gueule de bois, aux « a pa ça en té vlé » (ce n'est pas cela que j'avais voulu!). Attention aussi, les mêmes causes engendrant les mêmes effets, et selon la formule d'un psychologue dans un article, hier, de France Antilles, aux chaudes-pisses, et autres MST. Sur le plan social et politique s'entend (mais pas seulement).


La réalité est là, elle résiste. La réalité, c'est l'économie, et aussi ce doit être vous, les hommes et les femmes résolus, qui ne se seront pas laissés faire.


Déjà dans les campagnes des hommes et des femmes privés d'essence, et pire encore des aliments de base nécessaire à la survie, commencent à s'affoler, à s'agiter, à s'affronter, « comme des Haîtiens » disait l'un d'eux, sauf que « nou, nou ni lajan là » (sic). (Sauf que nous nous avons l'argent (sic!).


Des évènements graves se préparent, dont les admirateurs débiles de Domota, et le CHEF (duce) lui-même, seront responsables.


Heureusement nous avons encore l'Etat (fwancé!) comme modérateur, et ses « mamblos » (vieux mot normand me disait jadis Guy Cornély). (membres des forces de l'ordre).


Restons confiants. Résistons à la fascination de la mort que véhiculent ces enfants gâtés, trop gâtés, qui finissent par tuer leurs parents qui, par faiblesse, leur auront trop longtemps passé tous leurs caprices.


J'arrête ici, ce soir, à la limite du minuit profond.


Mais nous nous retrouverons demain pour continuer notre tâche nécessaire de désintoxication.

Edouard Boulogne.



Samedi matin 6h15 . Post-Scriptum :  Chers amis,

Deux remarques pour commencer cette journée, et qu'on me pardonnera de n'avoir pas faites hier dans la nuit, car j'étais un peu fatigué.

1) Les manifestations du genre "happening" comme celle du défilé quasi carnavalesque  d'hier après midi, sont le contraire de la démocratie, et le préliminaire aux "fascismes" de toutes sortes, de gauche comme de droite. Aucune décision ne doit être prise sous le coup de la pression de la rue, manipulée par n'importe qui. L'histoire , et notamment celle du 20ème siècle, le rappelle tragiquement.

2) Certains hommes de bonne volonté, mais passablement naïfs, s'imaginent que les simagrées de Liyannaj concourent au développement d'une "société civile"; étrange société civile que celle de ces fascistes tropicaux.

Les mêmes qui, perdus dans leurs songes, s'affirment contre tout communautarisme, devraient réfléchir à ce propos transmis hier soir par les caméras de la subversion médiatique, d'une jeune femme noire, "solidaire" : "Jusqu'à présent, dit-elle, on parlait en Guadeloupe de communauté juive, de communauté libanaise, de communauté indienne, (elle n'a pas parlé de "communauté blanche créole") , maintenent on parlera de communauté noire, et j'en suis fière". Bon début pour le développement de la société guadeloupéenne pacifique et démocratique et fraternelle de certains professeurs Nimbus qui confondent le débat politique avec un débat  académique.

3) Enfin une dernière remarque d'ordre pratique.
Je reçois de nombreux messages pour publications. Et c'est bien normal puisque Le Scrutateur est actuellement la seule tribune parfaitement au service des Guadeloupéens qui refusent l'intimidation et le "n'importe quoi".
Mais je ne peux les publier tous en même temps, sauf à encombrer notre blog et à devenir contre productif par suite de trop plein.
Donc patience! si vous avez envoyé un texte.
D'autre part, sauf si vous avez une raison précise pour cela, je préfère que vous vous exprimiez par commentaires dans la partie du blog qui est prévue pour cela.
Enfin! résistez à l'intimidation et traitez les imbéciles comme ils le méritent, comme je le fais, moi, à l'égard de ce jeune "métro solidaire"qui s'accroche à moi comme une chique et m'invective à jet continu.
Dites leur, ce que je dis à ce jeune disciple de Besancenot "arrête, ton char, et va te moucher ailleurs, p'tit morveux"! EB).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
http://www.youtube.com/watch?v=jZbstMCfcU4
10 000 ??? Faut pas exxagérer. Et j'espère qu'autoriser les commentaires ne voudra pas dire supprimer ceu qui dérangent 
Répondre
E

Voyons! Voyons! Ici, ce n'est pas un blog de l'UGTG!!!
Kiiip!


D
Centre "Papa-Yaya" : LA solution !On l'a vu, la région propose de différer (à quand ? Sine-dié ?) certains investissements lourds, tels que centres sportifs ou culturels (la culture, ça ne nourrit pas les masses).Alors créer et maintenir un centre "Papa-Yaya", avec quel argent? Mais avec celui des Guadeloupéens volontaires, bien sur.Si cette revendication est importante, il n'y a qu'à ouvrir une souscription publique, et le montant des fonds ainsi récoltés sera utilisé pour la construction du centre...Allez, on parie combien que l'on récoltera au moins 2000 € ?
Répondre
C
je suis surprise de voir quelqu'un comme Emilie qui crie au "frollement" du racisme alors que Mr Domota n'est meme pas inquiété de propos qui incitent purement et simplment a la haine racial. Moi je dis a Emilie que si ce blog la gène tellement, elle n'a qu'a aller regarder les infos comme ça elle sera contente de voir des gens qui partagent son point de vue puisqu'on ne permet pas a ceux qui son contre ce mouvement de s'exprimer...C'est un fait avéré que les medias ne sont pas neutres dans cette histoire et personnellement j'en ai marre d'entendre et voir des choses a la telé qui me herissent le poil. Je suis donc bien contente de trouver un blog dans lequel on peut defendre des opinions autres.Merci Mr Boulougne !
Répondre
L
Bonjour à toi le scrutateur! Encore un grand bravo sur les éclaircissements que tu nous apportes sur les évènements qui se produisent depuis quelques jours. Depuis quelques temps c'est l'effervescence dans les rues mais aussi sur les blogs.Je tenais à apporter ma modeste contribution en écrivant ces quelques lignes :Comme on pouvait s'y attendre le collectif "liyannaj kont pwofitasyon" (LKP) ,à l'instar d'un crabe qui ne veut pas lâcher prise, campe sur ces positions et souhaite que tout les acteurs politico-économique se réunissent et fassent des propositions "sérieuse"  pour la population guadeloupéenne (pèp gwadeloup!). Hé oui, vous avez bien entendu le LKP s'est autoproclamé porte-voix de la population guadeloupéenne! En quelque sorte tout le monde doit se plier en quatre pour répondre aux exigences de sa Majesté le LKP. De plus ce collectif "exige" la présence des médias lors des négociations à venir. Pourquoi? Pour mieux faire passer sa "propagande sociale" en jouant sur les "émotions" des guadeloupéens au détriment de leur aptitude de "raisonnement" et "jugement" pour qu'ils n'aient pas à porter un "regard critique" sur la manière dont le LKP bloque le pays.le LKP a bien compris comment utiliser le pouvoir médiatique ( télévision et radio) à leur fin,afin de  relayer encore et encore le même message, le même slogan, le même mot d'ordre pour remotiver les troupes. Par exemple , aujourd'hui la chaine télévisuelle RFO à fait une "édition spéciale" à 13h  pour que M DOMOTA nous disent que la "population guadeloupéenne" refuse le plan de relance de la région, mais il en a profiter pour diffuser son message de propagande ( il nous pouvait pas râter cette si belle occasion!)Le LKP utilise d'autres moyens "subvertifs" comme le texto (sms) via les téléphones portables ou les mails sur les boite électronique. Depuis peu je recois souvent des mes contacts ou d'inconnus des textos ou des mails m'indiquant les points de rendez vous pour un rassemblement ou encore le texte du slogan qu'il faudra scander de vive voix. En voyant cela je me dis que le rouleau compresseur de la "propagande sociale" est en marche, mais seuls le "jugement" , le "raisonnement" et le "sens critique" peuvent renverser la vapeur .
Répondre
E
mr, je ne vous connais pas, et je vous m'inspirez le dégout par vos propos qui frollent le racisme.c'est la raison pour laquelle je vais signaler ce blog aux autorités superieur pour ces insultes portées au peuple Guadeloupéen.
Répondre
E

Ma pauvre Emilie,
Vous êtres le type même de ces gens qui dénonçaient leurs compatriotes à la gestapo pendant l'occupation, ou, plus récemment, en URSS, au Kgb, quand on résitait au totalitarisme communiste. Je vous
laisse à vos têches peu ragoutantes, mais vous n'avez guère de chances? Ma pauvre amie!
ED


U
Monsieur le "philosophe",vous m'avez enseigné la philosophie il n'y a pas si longtemps.J'ai lu votre blog et je pense que vous avez entièrement raison.Les guadeloupéens sont de vrais idiots et se comportent comme un  peuple de primitifs surtout quand on considère que dans nos écoles les bons élèves sont recompensés à coup de wisky, ne vous sentez surtout pas concerné.J'ai toujours pensé de vous que vous étiez un homme intelligent et un bon philosophe.Après cette lecture, je suis forçée de constater que je me suis lourdement trompée.J'ai bien appris mes cours de philo, vous m'avez souvent bien récompensé  par de bonnes notes et je peux vous dire que vous ne correspondez en rien à la définition de philosophe. Un philosophe n'utilise pas le mépris comme arme, c'est bas et il tient des propos édifiant pour ceux qui écoutent.Il aborde les problèmes avec neutralité et intelligence.Votre discours ressemble à celui d'un "politichien" raciste d'extrême droite ni plus ni moins.En effet vous avez raison, on est con et on est pas sortis de l'auberge avec des hommes tel que vous.une élève déçue
Répondre
U
En cette fin de mois, la méchante patronne que je suis a fait des pieds et des mains pour reussir à payer ses salariés en temps et en heure en depit de toute la desorganisation induite par le mouvement. Je crains malheureusement que tous les salariés n'est pas cette chance...Alors, Travailleurs, dites merci à Domota et ses amis qui vous promettent monts et merveilles avec des discours idéologiques mais qui en fait nous empechent d'effectuer nos obligations d'employeur.si ce mouvement m'amene a devoir mettre la clé sous la porte je serai amer tant pour tous le temps, l'energie et l'argent que j'y aurai perdu que pour les salariés qui se rerouveront au chomage sans avoir rien fait pour cela.J'entends des personnes surtout dans les medias qui sans aller defiler, sans meme faire greve se disent solidaires de ce mouvement. Pourquoi parce qu'ils se reconnaissent dans certains points de revendications. Le kolektif a donc ratissé tres large avec ses 120 à 140 points et c'est bien ce qui fait qu'il ne rencontre pas plus de résistance au sein de la population en depit de pratiques ne respectant ni les droits ni les libertés individuelles des non manifestants. Mais comme vous dites Mr Boulogne les lendemains seront durs et ces personnes qui n'ont pas reflechi beaucoup plus loin se rendront enfin compte qu'au dela de leur mettre en tete des idées irréalistes compte tenu de la conjoncture actuelle, on leur aura fait perdre bien plus. Mais il sera trop tard !!!
Répondre
B
Meci de nous permettre d'avoir une opinion plus proche de la vérité que ce que nous bassinent les médias.Continues à nous informer et que la Guadeloupe ne sorte pas trop exangue de ce long tunnel, et nous tous avec.
Répondre
J
Je retrouve le Edouard des combats historiques dont la Guadeloupe est sortie vainqueur. Nulle doute que la Guadeloupe gagnera encore une fois et grâce aux meilleurs de ses enfants.Merci !Jean-Claude et Marie-Alice
Répondre