Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Analyse et réfutation...





( Ce texte nous a été envoyé comme annexe à l'article si intéressant de Sylvio Zélateur. Mais, compte tenu de son très grand intérêt, et pour une meilleure lisibilité, je le publie à part comme article à part entière. Il est un peu long. Mais il sera lu, j'en suis certain, par de nombreux lecteurs qui s'intéressent au fond du débat en cours. Il faut remercier l'auteur de la qualité de son travail qui lui a demandé des efforts et de la patience. Bonne lecture, et....faites connaître Le Scrutateur. Diffusez
cet article. E.Boulogne).




 

over-blog.com : Vous avez reçu un commentaire

Bonjour,

un commentaire vient d'être posté par Thierry VERSON sur l'article Lettre ouverte à la population guadeloupéenne, par Sylvio Zélateur., sur votre blog lescrutateur

Extrait du commentaire:
Publication d'un travail citoyen tentant de répondre point par point aux  revendications LKP
1- NIVEAU ET CONDITIONS DE VIE
 Un relèvement immédiat et conséquent d’au moins 200 €, des bas salaires, des retraites et des minima sociaux afin de relancer le pouvoir d’achat, de soutenir la consommation des produits guadeloupéens et plus généralement la demande.
Commentaire :
Augmenter le smig et les minimas sociaux de 200€ sans se soucier du financement est une demande partisane et irresponsable ; si cette mesure paraît sans incidence négative locale si on ne considère que les fonctionnaires et les salariés des entreprises de métropole, et en général tous les flux financiers vers l’ile, elle est catastrophique quand on considère son application dans le tissu économique et social local et les flux économiques internes.
Cette mesure obligerait les entreprises à relever leurs prix, neutralisant ainsi en partie le bénéfice de l’augmentation ; comme lors du passage à l’euro on s’apercevait vite que beaucoup dépassent le simple rattrapage et en profitent pour augmenter leurs marges, notamment ceux qui sont en situation de monopole et n’ont pas de raison de se gêner.
Une telle mesure provoquerait d’autre part une vague de licenciements et la fermeture des entreprises les plus fragiles, voire les filiales des groupes métropolitains. Encore une fois, ce sont les plus faibles et les plus démunis qui devront souffrir pour l’amélioration du confort temporaire des plus privilégiés.
Les finances des collectivités locales qui ont en charge la solidarité sociale exploseraient et il faudrait bien de nouvelles taxes pour les financer, puisque c’est leur principal mode de financement.
En outre, La production locale serait encore plus défavorisée et moins compétitive par rapport aux produits métropolitains et étrangers. La mesure est radicale pour tuer le peu d’industrie productrice qui reste sur l’île.
Alors qu’il faudrait donner à l’ile des moyens pour diminuer sa dépendance et atteindre un jour sa propre autonomie, cette mesure entrainerait une dépendance encore plus insupportable et mal supportée
 
J’espère que le gouvernement refusera de se plier à un tel chantage parce qu’après celles des  DOMS, les organisations syndicales de métropole feront la même chose et désorganiseront un peu plus un état déjà économiquement faible ; on arrivera surtout à un ras le bol des métropolitains qui ne voient pas pourquoi ils doivent financer les doms, alors qu’eux-mêmes souffrent. C’est la porte ouverte à une indépendance ratée et catastrophique. C’est certainement le but inavoué souhaité par certains politiques et syndicalistes au comportement mafieux pressés de jouer les roitelets dans une fantoche république bananière.
 
Dans un premier temps, on ne peut jouer que sur les taxes, le coût du transport et surtout la transparence et le contrôle des filières d’approvisionnement ou certains monopoles se gavent sur le dos de la collectivité. Il faudrait néanmoins étudier précisément les facteurs qui conditionnent la vie chère et admettre que les différents privilèges des uns et des autres, la protection des monopoles locaux sont aussi des facteurs de vie chère. Or il m’étonnerait que les syndicats acceptent de discuter de la réduction des privilèges accordés aux fonctionnaires, aux personnels des banques, aux dockers et autres en même temps qu’on discuterait de l’encadrement des monopoles de la SARA ou des autres filières d’approvisionnement ou des agissements de la SEMSAMAR et autres sociétés d’économie mixtes peu transparentes. C’est pourtant ce qui intéresserait au premier plan, les plus démunis qui eux, ne sont pas représentés par des groupes de pression. A mon avis, on est dans un bas de fer politique et corporatiste, mais absolument pas dans une recherche de plus de solidarité, plus d’égalité et plus de justice… bien au contraire.
 
Par ailleurs, il faut bien prendre conscience que si les doms refusent de cotiser le moindre cent au financement de l’état et des collectivités locales, on ne risque pas d’y trouver les ressources nécessaires pour créer et maintenir les infrastructures et les taches régaliennes de l’état. Moins d’état, c’est toujours plus de jungle et un accroissement des inégalités sociales. C’est vers un délabrement encore plus important de la société que tous ces irresponsables nous emmènent.
 Le relèvement immédiat du SMIC, des salaires du secteur privé, des traitements de la fonction publique, du minimum vieillesse, des minima sociaux.
Commentaire :
je dois être bête, il me semble que ça fait double usage avec la proposition précédente. Je viens de régler tout seul une des 120 revendications. Trop fort :o)
 Un salaire minimum guadeloupéen calculé sur le coût réel de la vie en Guadeloupe.
Commentaire :
Je dois donc en conclure que la demande de 200€  a été évaluée au doigt mouillé et que ces gens la demandent la résolution d’un problème qu’ils n’ont pas identifié… à moins que tout simplement ils ne mettent en place les conditions d’une exigence ultérieure … Ce ferait gagner du temps si ils voulaient bien regrouper les 3 premiers points en un seul…
 Création d’un bureau d’études ouvrières, chargé de calculer l’évolution des prix des produits réellement consommés par les travailleurs.
Commentaire
Est-ce que je dois comprendre que le travailleur est le seul citoyen représentatif de la   Guadeloupe que nous proposent les syndicats ? Les fonctionnaires, les retraités, les rentiers, les handicapés, les chômeurs, les jobeurs, les prostituées, tous ceux que le système laisse de côté et tous ceux que j’oublie n’auraient donc même plus de droit d’expression ?. Très engageant comme programme. Est-ce que quelqu’un a avisé tous ces gens qu’il y a déjà de nombreuses années que le parti communiste soviétique a abandonné la notion de dictature du prolétariat ?
L’idée serait par ailleurs bonne si on montait tout simplement un bureau local d’une organisation de consommateurs. 60 millions de consommateurs publie régulièrement de telles études sans pour autant avoir besoin d’un nouveau fromage politique ou placer les copains.
 Réductions d’impôts fondées sur la justice fiscale.
Commentaire
La justice fiscale c’est d’établir un impôt juste (art 14 de la déclaration des droits de l’homme) pas de créer des avantages et des privilèges pour ceux qui savent le mieux intriguer.
Il est bizarre que ce point ne soit pas mieux détaillé, ne serait-ce qu’en nous renvoyant à des cas d’injustices fiscales flagrantes. Je suppose que l’injustice fiscale c’est surtout quand un adhérent de l’UGTG reçoit une feuille d’imposition et plus il est haut dans le syndicat, plus c’est injuste…
Pour ma part, je pense que plutôt que de dégrever, il serait plus juste de reprendre toutes les exonérations abusives et partisanes qui mettent à mal l’idée de justice fiscale en même temps que les finances de l’état et des collectivités locales.
Les syndicats font preuve de beaucoup d’ignorance et de beaucoup de démagogie en ne parlant que de baisses d’impôt. Comment financer le social et les infrastructures sans impôt ?  Il n’y a que deux moyens pour une collectivité d’assurer son fonctionnement : l’impôt et les recettes propres c'est-à-dire une activité économique. On peut penser que si la collectivité locale « nationalisait » ou plutôt « collectivisait » les stations services, elle pourrait baisser les impôts, y compris ceux des syndicalistes :o). En plus « collectiviser » la SARA en même temps donnerait encore plus d’argent et mettrait fin à la source de trop nombreux conflits depuis des années. Tout bénéfice pour tout le monde.
 Baisse significative de toutes les taxes et marges sur les produits de première nécessité et sur les transports.
Commentaire :
Ben quoi, ce n’est pas une injustice fiscale traitée au point précédent ? :o)
C’est une mesure de solidarité qui me semble juste en ce qui concerne les produits de première nécessité, mais je ne suis pas sûr qu’ils supportent des taxes significatives. En ce qui concerne le transport, le problème est différent parce que c’est toute une politique à redéfinir car il va bien falloir s’occuper du problème des émissions de carbone. Par ailleurs, cette exigence est mal ficelée car si on peut trouver juste de diminuer le prix du transport pour les plus pauvres, situés souvent le plus loin des centres commerciaux et économiques, détaxer le transport d’une cargaison de 4X4 de luxe me semble inconcevable.
 Baisse des taux de la taxe sur les carburants.
Commentaire
Ben vi, comme ça on va rouler plus et polluer plus. En outre, c’est la région qui est le principal taxateur Les taxes sur le carburant profitent donc essentiellement à la Guadeloupe. Donc on supprime toutes les taxes et on supprime aussi le RMI  et les actions sociales des collectivités locales pour que ceux qui ont la chance de pouvoir se payer une voiture en profitent plus ?
La suppression ou l’aménagement de la taxe sur certains transports (en commun, alimentation par ex ) est une autre question qu’il faut étudier d’abord sur le plan économique et social.
 Suppression de la taxation des produits locaux
Commentaire :
Instituons toute la Guadeloupe en zone franche, ça sera plus simple. Néanmoins ça pose un pb, à force de vouloir recevoir de l’Europe et de la métropole sans jamais participer au budget par une quelconque taxe, on finira par se demander si la Guadeloupe est si défavorisée ? Pour la championne d’Europe de consommation de champagne, ça ne le fait pas.
Le problème n’est pas dans l’impôt, l’impôt est normal quand il est juste. Le problème est dans les 30% de chômeurs dont 50% de jeunes et on a bien vu que toutes les exonérations et avantages fiscaux ne modifient pas beaucoup la donne du chômage.
Logements
 Gel des loyers pour une période indéterminée et pour l’année 2009 l’annulation de l’augmentation de 2,98%
Commentaire
Plus absurde et irresponsable que cette exigence, c’est difficile.
Geler les loyers, c’est précipiter la perte des petits propriétaires, c’est renchérir la crise financière du fait des impayés, c’est fermer le parc locatif déjà insuffisant, c’est aussi fragiliser les sociétés d’économie mixtes, couler le secteur de la construction, déjà bien fragile et gros employeur et surtout employeur de gens faiblement qualifiés.
Par contre, étudier l’évolution des loyers et certains types de loyers abusifs c’est une autre question.
 L’arrêt des saisies immobilières des propriétés des guadeloupéens et restitution des biens
Commentaire
Consternant, c’est raciste et anti-démocratique au possible. Qui va classifier les Guadeloupéens et les autres ? Qui va porter une étoile jaune pour signifier qu’il n’est pas guadeloupéen et qu’il peut être maltraité sans souci d’égalité et de justice ?
Rien que l’énoncé de la proposition me révolte ; celui qui la soutient mérite le goulag et les travaux forcés pour comprendre de quoi il parle.
Par ailleurs, étudier les conditions des saisies immobilières, créer une caisse de garantie peut avoir un intérêt économique. On peut se reporter au problème des prêts hypothécaires aux USA qui a gravement dégénéré, notamment, parce qu’on n’est pas intervenu à la base du process.
Cette mesure peut être juste quand on retient la faute de prêts abusivement consentis ou si elle colle à des accidents de la vie, elle est injuste si elle exonère chacun de sa responsabilité. Comme d’habitude ce sont les plus malhonnêtes qui sauront profiter de l’ouverture.
 Un plan quinquennal pour résorber l’habitat insalubre
Commentaire
C’est bien, c’est même indispensable et économique  mais on le finance comment ?
 Un vaste programme de construction de logements sociaux et intermédiaires.
Commentaire
C’est bien, c’est même indispensable et économique mais on le finance comment ?
…. Surtout si on supprime impôts et taxes et loyers et procédures de recouvrement ?
Les collectivités locales ne s’engagent pas parce qu’elles sont sans ressource et en faillite et les investisseurs privés ne s’engagent pas parce qu’ils n’ont pas de loyer à récupérer et n’ont pas de protection juridique si ils ne sont pas guadeloupéens et certainement membre de l’UGTG. :o)
Environnement
Contamination des terres par la chlordécone :  Définition de mesures sanitaires pour protéger les populations des zones contaminées ;  Indemnisation des victimes professionnelles et civiles.
Commentaire
La je suis complètement d’accord. Je m’étonne simplement que la mesure ne fasse pas état qu’il faille être Guadeloupéen pour être éligible à un tel programme. Un oubli certainement :o)
Transports
 Mise en place d ‘un véritable service de transport des usagers.
Commentaire
C’est bien, mais encore faudrait-il le déterminer et en prévoir le financement.
C’est une mesure phare pour l’économie et l’écologie, mais visiblement son importance échappe à certains.
 Engagement d’un audit indépendant sur les modalités de constitution des Groupements et d’attribution des marchés ;  Révision des conditions d’exécution des marchés envers les usagers (abris bus, arrêts matérialisés, gares routières, poteaux d’indications des horaires de passage des bus)
Commentaire
Il faut donc croire qu’il y a des choses pas claires…  c’est certainement vrai d’ailleurs, mais les choses pas claires doivent être celles qui échappent à certains… On pourrait parler de Campeche par ex et du super résultat auquel a abouti l’intervention et le blocage syndical. On pourrait aussi parler de toutes les pressions syndicales « amicales », comme dans le dossier de cession d’une station service. Mais je dois me tromper de paragraphe, ça doit être plus loin qu’on en parle.
 Réhabilitation et indemnisation des Transporteurs déclarés ‘’clandestins’’
Commentaire
Donc tous les transporteurs légaux ont eu tort… Bizarre comme réaction pour des gens qui aspirent à des postes de responsabilité.
 Révision des conditions d’exécution des marchés par les groupements vis-à-vis des transporteurs (mise en fonction de la billetterie, fixation du prix à verser par chaque sous-traitant en fin de mois)
Commentaire
Les deux points précédents devraient être traités dans la demande d’une réorganisation d’un service aux usagers. On vient encore de gagner deux revendications… faudrait dire au préfet qu’il lise le document jusqu’au bout, il pourrait faire un coup de flon flon facile en disant qu’il vient de réduire à 115 la liste des revendications. :o)
2 - EDUCATION
 Mise en place dans l’immédiat d’un moratoire de 4 ans en ce qui concerne la réforme du recrutement des enseignants, le temps de permettre la mise en place par l’U.A.G. des masters de professionnalisation et les sorties des premières promotions.  Acter dans ce cadre un plan de titularisation des contractuels pour palier les besoins de recrutement.
Commentaire :
Bien sûr, c’est difficilement contestable mais c’est financé comment ? sur le budget de la métropole je suppose ? Mais toutes les banlieues ont ce même problème, alors on fait comment ? Quel est le coût de la mesure ?
 Maîtrise de la gestion des postes et des personnels en Guadeloupe pour mettre en place une politique de l’emploi et de la formation conforme à nos besoins.  Disposer d’un pouvoir décisionnel en matière de programmes, d’orientation, d’éducation de gestion des ressources, de la mise en place d’un plan de titularisation des personnels contractuels et des contrats aidés.
Commentaire
C’est souhaitable … dans une réelle démocratie, pas dans la vision d’un clan mafieux qui se distribue les bons postes et qui sacrifie l’avenir des gamins à ses privilèges. Il faudrait déjà définir qui fait quoi,, qui contrôle quoi, qui finance quoi et définir comment le citoyen pourra s’assurer qu’il n’y a pas pire que le corporatisme insupportable déjà présent en métropole.
Commentaire général
Ce paragraphe est le plus important mais je n’y entends parler que des enseignants et pas des élèves.
Je n’ai pas suffisamment d’information pour rentrer dans le détail, mais ce que je sais c’est que l’éducation aux Antilles est un parent pauvre et que les profs ne sont très nets dans ce constat.
Je ne crois pas qu’être Guadeloupéen suffise à affirmer la valeur d’un enseignant, ce que je sais c’est que les gamins ont le besoin le plus rapidement possible de profs excellents et motivés quelle que soit leur couleur (des profs comme des gosses) ; les gamins ont besoin d’une infrastructure qui leur fait actuellement défaut et dont je n’entends pas parler ici, infrastructure qu’ils ne risquent pas de trouver dans un pays dépourvu d’impôts et de ressources.
C’est de l’éducation dont il faut parler en priorité et c’est donc en priorité du devoir et de la mission des enseignants dont il faut parler, de l’exemple qu’ils ont à donner. C’est la situation des gosses qui est primordiale parce qu’elle conditionne la société de demain, la situation des enseignants ne doit qu’être en fonction de ce que nécessitent les élèves et non l’inverse.
3 - FORMATION PROFESSIONNELLE
 Création d’une structure assurant un véritable service public de la formation professionnelle : le CRFP ne constituant pas une réponse à la hauteur des enjeux.  Augmentation des fonds alloués à la formation professionnelle - Minimum 100 millions d’euros.  Création de filières de formation professionnelle liées à tous les secteurs stratégiques pour le développement de la Guadeloupe et adaptées à nos réalités avec production de référentiels spécifiques (Agriculture, Environnement, Energies renouvelables,…)  Plan de formation obligatoire dans toutes les entreprises et particulièrement dans les entreprises de moins de 10 salariés.  Mise en place d’un dispositif d’accompagnement et de formation pour un chômeur ou un travailleur dans le cadre de la création d’activité.  Création d’un Fonds d’urgence pour la formation professionnelle alimenté par les remboursements des trop perçus de la SARA.
Commentaire
Bien sûr, c’est un catalogue de vœux pieux. Encore une fois, on ne parle pas de financement et il n’y a aucun lien vers un descriptif plus poussé du programme.
La formation professionnelle en métropole a fait l’objet d’un rapport très sévère, il n’en serait pas moins ici surtout quand on connaît certaines bizarreries comme le fait que l’ASSEDIC n’a pas pu utiliser la plus grosse partie de son budget de formation ces dernières années. Il ne devait pas y avoir d’assez bonnes formations proposées, pas d’assez bon formateurs, pas assez de prétendants à la formation et peut-être pas assez de copains dans le fromage… 
Si il y a un domaine ou les syndicats peuvent intervenir c’est bien celui-ci, Il n’y a pas un institut de formation dans un syndicat quelconque ? On pourrait certainement prendre son fonctionnement pour le proposer en modèle ? … juste après un petit audit, pour éviter les commérages malveillants :o)
Par contre, faire de la formation c’est bien, mais proposer des débouchés ça reste mieux ; et je vois mal comment on peut accroître les débouchés dans une  société dont les irresponsables syndicaux s’évertuent à casser le tissu économique.
4 - EMPLOI
 Priorité d’embauche pour les Guadeloupéens.
Commentaire
Super, l’étoile jaune est de retour.
Prétendre que les Guadeloupéens sont défavorisés à l’embauche est un mensonge et les jeunes métros qui rament à trouver du boulot peuvent en témoigner. Le problème est un problème d’éducation et de compétences et pour le chef d’entreprise un problème d’efficacité.
Comment peut-on prétendre que les non guadeloupéens sont lésés alors qu’on peut estimer les métropolitains à peu près à 4% et que le chômage est de 30%..
Pour ma part, je pense que la moyenne des jeunes métros reçoit une meilleure éducation que la moyenne des jeunes Guadeloupéens parce qu’elle est issue d’une classe sociale plus élevée. Je pense aussi que l’enseignement est meilleur en métropole qu’en Guadeloupe. C’est donc les conditions de l’accès à l’éducation et la qualité de l’éducation qu’il faut incriminer. Si il y avait un meilleur taux de réussite à l’embauche d’un métropolitain ce ne serait pas du à une différence  raciale, mais une différence de compétences, ce qui reste normal comme critère d’embauche. Nombre de métros sont aussi au chômage et nombre d’entre eux retournent en métropole en espérant y trouver plus facilement du travail. Par ailleurs un chef d’entreprise peut penser qu’un poste peut paraître mieux convenir à un blanc ou  un noir (n’ayons pas peu des mots) parce qu’il se soucie de l’approbation de sa clientèle et des conditions du travail. Ce n’est pas lui qui est responsable de l’ignorance et de la connerie de ses concitoyens blancs ou noirs.
Cette proposition est encore une mesure raciste, stupide et anti économique parce qu’elle ne s’attache pas à résoudre le problème. Pire elle est porteuse de désinformation et d’affrontements raciaux. C’est le tissu économique, la justice sociale et l’éducation qu’il faut améliorer pour diminuer le chômage et non pas opposer noirs et blancs.
 Embauche obligatoire de Guadeloupéens dans toutes les entreprises qui bénéficient d’aide publique.
Commentaire
Ben, je ne comprends pas, d’après le point précédent, les Guadeloupéens sont déjà prioritaires. J’aimerais connaître une entreprise qui bénéficie d’aide publique et qui n’a pas embauché de Guadeloupéen.
A moins que cette proposition ne veuille obliger ces entreprises à embaucher de nouveaux Guadeloupéens… Dans ce cas, il faut faire plus simple, que l’état affecte directement les aides publiques aux syndicats qui les gèreront eux-mêmes en embauchant leurs concitoyens. Il semble donc que les syndicats aient une vision non économique de l’aide publique aux entreprises. Nul doute que les dirigeants de l’UGTG puissent donner des conseils de gestion aux chefs d’entreprise qui reçoivent ces aides. Peut-être d’ailleurs vaudraient-ils mieux qu’ils prennent directement la direction de ces entreprises. Il semble que les dirigeants de Coca Cola, il ya quelques années et de quelques autres entreprises depuis ne l’aient pas entendu ainsi et aient préféré partir. Sûr que cela a fait du bien à l’embauche ; mais ce n’est pas grave, ces boites n’avaient du embaucher que des métros certainement…
 Mise en place d’un avenant régional à la prochaine convention Unedic en vue d’améliorer et d’élargir les conditions d’indemnisation du chômage en Guadeloupe : revalorisation des allocations de chômage en montant et en durée (moins du ¼ des chômeurs de Guadeloupe ont droit à ce jour à l’ARE).
Commentaire
Ben vi, toujours plus d’assistanat et toujours moins de débouchés… jusqu’ou ?
 Respect de l’obligation de recrutement des Travailleurs Handicapés
Commentaire
Bien évidemment ! Je suis d’ailleurs certain que chaque syndicat respecte lui-même cette obligation.
Néanmoins, l’UGTG qui appelle au respect de la loi, c’est quand même beau !!!
Je suppose que la Loi c’est bien quand ça les arrange ! :o)
Fermer des commerces par la menace et la force et mettre les employés au chômage de fait, c’est légal ?
 Arrêt de la déprogrammation des fonds de la formation professionnelle  Ouverture des financements de la formation professionnelle à tous les chômeurs et non plus uniquement aux seuls indemnisés au titre de l’ARE & instauration d’un crédit annuel de formation pour chaque chômeur.
Commentaire
Ca ne rentrait pas dans le chapitre 3 des réclamations concernant la réforme de la formation professionnelle ?
Allez, encore deux revendications en moins !
On voit que ce document a été murement pensé et qu’il a été bien relu… 
 REHABILITATION DU FONDS SOCIAL de l’ex ASSEDIC pour les situations individuelles.
 Limitation du CDD à 6 mois renouvelable une fois, à l’issue du renouvellement, embauche du salarié.  Limitation du recours aux sociétés d’intérim à 5% des contrats du secteur marchand.  Embauche prioritaire à l’issue d’un contrat en alternance.  Obligation d’embauche des travailleurs handicapés au lieu du paiement de la pénalité prévue par la loi.
Commentaire :
Il y a déjà foule de lois pour encadrer les contrats de travail et il suffit de les faire appliquer.
Contraindre le chef d’entreprise est absurde, parce qu’il reculera devant une embauche délicate. Ce n’est pas la Loi ni les exonérations de charge qui règlent le problème du chômage et de l’embauche mais l’activité économique.
Faciliter le licenciement facilite la flexibilité de l’emploi et permet aux entreprises d’ajuster leur compétitivité ce qui reste une bonne chose, puisque ça se transforme en profits, ,en investissements, en réembauches et en impôts. Le problème d’une telle liberté est celui de la précarité du salarié qui représente un drame humain inacceptable parce que socialement destructeur et qui en outre pénalise le travailleur et l’économie en le tenant hors de portée du crédit et de l’accès au logement.
Les pays nordiques ont résolu cette apparente contradiction en se lançant dans un politique d’enseignement et de formation ambitieuses et en favorisant le dialogue entre des syndicats forts et des organisations patronales fortes, tout en développant une indemnisation forte du chômage. Ils ont créé des débouchés, un marché de l’emploi très dynamique et surtout un consensus ou le chômage n’est ni une revanche, ni une tare, mais un simple état économique temporaire.
Ce n’est pas dans leur conception actuelle de l’entreprise, de la société et des rapports humains que les syndicats peuvent prétendre actuellement œuvrer à la résolution d’un chômage qu’ils ne font en fait qu’augmenter depuis des années. Il leur faudrait commencer par se réformer pour être crédibles,
Contre les LICENCIEMENTS  Participation des représentants des salariés dans les instances dirigeantes de l’entreprise avec voix délibératives.  Plan social, reclassement et formation obligatoire quel que soit le nombre de licenciés et l’effectif salarié de l’entreprise.  Réintégration de droit des licenciés pour faute, suite à la décision de justice ne confirmant pas la faute et systématisation du droit à la réparation.
Commentaire
Tout cela rentre dans le point traité précédemment et suit la logique des revendications précédentes. C’est avant tout un problème de conception économique et politique. Charbonnier est maître chez lui, c’est au patron de décider et commander chez lui tout en respectant les lois et les hommes; c’est à la société d’organiser la dynamique du marché du travail, pas au dirigeant d’entreprise dont le rôle est de faire du profit dans un cadre légal donné.
 Remboursement par l’entreprise des aides publiques perçues en cas de licenciement économique.
Commentaire
On peut concevoir cette mesure pour une entreprise qui licencie alors qu’elle est en profits économiques très larges; en tout état de cause, il me choque que des fonds publics soient utilisés pour aider une entreprise sans remboursement en cas de succès. On a vu déjà tous les abus de ce genre de combine politico-économique.
Par contre, dans un cas de licenciement économique vital pour l’entreprise, la pénaliser ainsi c’est prendre le risque de la tuer et ne pas lui permettre de se redresser pour réembaucher ou tout au moins continuer à employer du personnel et faire des profits pour payer l’impôt.
5 - DROITS SYNDICAUX ET LIBERTES SYNDICALES
 Obligation d’un Accord de Branche ou d’Entreprise avant toute autorisation de travail le dimanche.
Commentaire :
Il me semble que les garçons vont un peu vite en se permettant d’élaborer une mesure qui n’a pas encore été débattue au parlement.
Il s’agit d’un problème de société très important, car il faudrait d’abord être sûr que le travail du dimanche relancerait la croissance, déterminer si cette croissance est indispensable au point de continuer cette fuite en avant dans la consommation au détriment des ressources de la planète et vérifier que l’on ne va pas d’avantage déliter le lien social puisque c’est assurément les plus démunis qui se verront « obligés » de travailler le dimanche.
Le sujet est ardu et personne n’en connait la réponse…
 Mise à disposition d’une Maison des Syndicats à Jarry.
Commentaire
Why not ? des syndicats puissants et représentatifs c’est une bonne dynamique sociale et économique, quand ils sont acteurs de consensus et non pas organisation mafieuse…. Et ça ne doit pas être trop dur à trouver. Revient l’éternelle question du financement ? Qui paye quoi et avec quel argent ?
 Négociation d’un Accord de Branche et Interprofessionnel sur l’exercice du droit syndical, la représentativité, la représentation de Branche, l’emploi.
Commentaire
Ce n’est pas déjà déterminé tout ça ? Il me semblait qu’il y avait déjà une loi sur ce sujet.
 Régularisation des travailleurs en situation irrégulière.
Commentaire
Il n’y a pas assez de travail surtout pour les Guadeloupéens qui doivent être prioritaires en tout, mais il faut régulariser les travailleurs irréguliers qui logiquement devraient être considérés comme volant un emploi à un Guadeloupéen.
Pas bien logique, on va peut-être essayer de traduire la sémantique syndicale. Les travailleurs irréguliers ne bossent  pas en général comme cadres de la fonction publique et autres grosses boîtes, donc ils ne sont pas dangereux pour les cadres syndicaux qui prétendent aux meilleurs postes, à préférence de couleur de peau, ce qui les dispense de se préoccuper de leurs compétences réelles. Par contre que les travailleurs irréguliers piquent des emplois, essentiellement agricoles qui pourraient revenir aux Guadeloupéens les plus mal lotis, ce n’est pas très grave, les plus paumés et les plus démunis ne font pas partie des bataillons syndicaux.
Dans la réalité c’est pourtant une proposition humaine qu’il serait bien de pouvoir exaucer, parce qu’elle recouvre une misère, et surtout quand on sait que la moyenne d’une reconduite à la frontière coûte 22000 €. Ce sujet mérite débat et réflexion, bien plus qu’une simple proposition non chiffrée et non justifiée dans un empilage.
 Négociation de Convention Collective dans tous les secteurs.
Commentaire
A traiter dans le voler EMPLOI. Les arguments ont déjà été exposés.
 Renforcement de moyens des Inspecteurs et Contrôleurs du travail.
Commentaire
Ils en ont, parfois trop, parfois pas assez et parfois ne peuvent pas les utiliser. Le problème n’est pas tant dans les moyens des inspecteurs, contrôleurs et médecins du travail que les syndicats voient comme des flics à leur service, alors qu’ils devraient simplement être arbitres et s’assurer que les entreprises respectent des règles et des lois faites aussi bien pour l’entreprise que pour son personnel et ses clients.
On a l’impression que les rédacteurs de ce manifeste ont cherché tout ce qu’ils pourraient émettre pour nuire aux entreprises. Ces gens vivent dans un schéma dépassé depuis des années et dont la persistance est une des causes de la dégradation de la société.
Quand syndicats patronaux et syndicats ouvriers se font la guerre c’est parce qu’ils se justifient dans l’affrontement et vont pouvoir en tirer les avantages financiers qui les fait vivre et améliorer l’ordinaire des copains. Sans affrontement, pas d’adhérents et pas de cotisations. Malheureusement tout cela se joue toujours au détriment du salarié et de l’entreprise qui ont bien plus a gagner dans un consensus respectueux et intelligent que dans un affrontement.
 
 Mise en place et respect du comité d’hygiène, de sécurité et de conditions de travail dans toutes les entreprises.  Mise en place de délégué du personnel dans toutes les entreprises d’au moins 5 salariés.
Commentaire
Toujours la même chose : la loi ne suffit pas, il faut provoquer la recherche de l’affrontement dans l’entreprise. Pourrir la situation semble être le mot d’ordre sous jacent. Je suppose que tout cela vise à la négociation d’avantages particuliers ou à la recherche d’un pouvoir toujours plus fort, mais certainement pas à l’avènement d’une société juste et solidaire
 Représentation des syndicats de Guadeloupe dans les entreprises et les organismes paritaires, (ASSEDIC-Sécurité Sociale-CAF- AGEFOS-PME-FONGECIF…).
Commentaire
Pourquoi donc ? Ils n’y sont pas ? Faut dire que si leur participation est aussi  nulle et belliqueuse que ce manifeste, on voit mal ce qu’ils ont à y faire à part les faire exploser eux-aussi.
 Liberté de participation de syndicalistes extérieurs au Comité d’Entreprise et aux Négociations Annuelles Obligatoires
Commentaire
Il faut carrément imposer que seuls les représentants de l’UGTG aient droit à intervenir aux NAO, même pas les représentants patronaux, ça ira plus vite et ça évitera les conflits. On pourrait aussi leur donner directement la direction des entreprises, ça irait encore plus vite et la il n’y aurait plus de conflits sociaux du tout. Plus personne n’oserait se plaindre. D’ailleurs à terme, plus personne n’oserait même parler…
 Extension systématique des Accords Collectives de Guadeloupe à l’ensemble de l’archipel,
 Reconnaissance du 27 Mé, jour férié, chômé et payé.
Commentaire
Certes, mais au lieu d’en faire un jour de foire, ça serait bien d’en faire un jour de sensibilisation à la souffrance, à la justice, à l’égalité et à la solidarité et on pourrait peut-être commencer par y sensibiliser les auteurs de ce manifeste qui semblent manquer cruellement de cette éducation. Que le colonel Delgres se soit fait sauter pour refuser de retourner en esclavage et voir ce que certains de ses compatriotes actuels ont fait et veulent faire de son pays est à pleurer.
Ceux qui tiennent de tels propos n’ont pas à se réclamer du 27 mai. Ils en sont à l’opposé.
 Droit à l’organisation de formation syndicale ouverte à toutes les organisations syndicales de Guadeloupe.
 Budget formation alloué aux syndicats dans le cadre de la formation syndicale.
Commentaire
Il me semblait que ça existait déjà.
On pourrait par exemple parler aussi du financement des syndicats et des syndicalistes, dès fois que  certains ne sauraient pas encore qu’il y a des plus égaux que d’autres…
 Annulation et Arrêt des poursuites pénales en matière d’action syndicale.
Commentaire
Il me semblait qu’il ne pouvait y avoir de poursuites en matières syndicales… je pense que les gens de l’UGTG ne doivent pas avoir le même sens commun du syndicalisme et de la loi.
En fait, il vaudrait mieux prononcer l’irresponsabilité des actes commis par les encartés syndicaux, ça serait plus facile à comprendre et ça ferait un gros succès d’audience. .
6 - SERVICES PUBLICS
Création et préservation de véritables services publics dans les secteurs stratégiques (eau, transport, énergie électrique et fossiles, traitement des déchets, prévention et sécurité civile, crédit...) au service de la population et des besoins économiques du pays, comprenant au sein des instances dirigeantes des représentants des usagers et des travailleurs.
Commentaire 
Comme partisan d’une démocratie participative et d’une implication plus grande du citoyen dans le contrôle des instances publiques, j’en serais assez partisan.  Le problème est plutôt que l’attitude belliqueuse, destructrice et irresponsable des syndicats me laissent craindre la recherche d’un nouveau moyen de pression et de pourrissement ou encore plus simplement de pouvoir et de financement. Je ne sais pas pourquoi, mais à la lecture de ce tissu de revendications , au ton et au vocabulaire employés, je n’aurais pas vraiment confiance que le pouvoir d’un syndicat dans un service public se traduise par plus de transparence et moins de copinage, mais alors pas du tout…  je dois être parano, c’est sûr pour ne pas leur faire ainsi confiance.
 TRANSPARENCE sur la fixation des prix de l’eau, des transports, des carburants, des loyers, du gaz, de l’électricité, des nouvelles technologies de l’information et de communication  Baisse immédiate de 50 centimes du prix des carburants  Baisse du prix de l’eau, du prix de transport de passagers, du prix des communications.
EAU
 Distribution de l’eau en qualité et en quantité sur l’ensemble du territoire.  Fixation d’un prix unique sur l’ensemble du territoire.  Facturation en fonction de la quantité réellement consommée.  Remplacement du réseau vétuste (plus de 50 ans).  Révision du mode de calcul de l’assainissement des eaux usées.  Suppression de la majoration de 12 € pour retard de paiement.
SANTÉ
 Ouverture des négociations portant sur l’équilibre de l’offre de soins entre le Public et le Privé, entre Etablissements Privés et sur l’ensemble du territoire ;  Résorption des déficits structurels des Hôpitaux ;  Engagement des procédures pour la reconstruction du CHU ;  Révision du système d’évaluation des budgets dans le public et le privé.
Commentaires
Rien à dire… encore un catalogue de vœux pieux. Ils enfoncent des portes ouvertes.
Yaka ifoke et pas l’ombre d’une proposition ou d’un chiffre.
Ils veulent augmenter le prix du blé à la campagne et baisser le prix du pain à la ville.
A pleurer !
7 - PRODUCTION
Volet Agricole
 Maintien et aménagement du foncier agricole (eau d’irrigation, voiries, téléphone, électricité) afin de créer des entités de production viables et en constante recherche d’autonomie.  Finalisation de la mise à disposition des 32 hectares de terre pour la réalisation du projet porté par « Kè a Kanpech ».  Maintien du traitement des dossiers collectifs par les SICA et Groupements de producteurs.  Exonération de la taxe foncière au profit des exploitants agricoles sur l’ensemble du territoire.  Suppression des taxes sur les engrais, désherbants, semences, aliments de bétail et gasoil etc.., destinés à la production agricole.  Paiement des aides aux agriculteurs.  Prise en compte de la valorisation de tous les co-produits issus de l’agriculture comme partie intégrante de la richesse produite par l’exploitation agricole (ex : bagasse pour l’énergie etc..).  Mise en place de mécanismes fiscaux et douaniers pour développer la préférence guadeloupéenne.
Volet Pêche
 Suppression immédiate de toutes les taxes perçues sur les matériels, révision du coût des intrants.  Révision immédiate du texte concernant les exonérations au titre de l’URSSAF pour les marins pêcheurs embarqués seuls.  Mise en place d’un plan de formation des professionnels et des jeunes aux différentes activités de la pêche, aux acquisitions des techniques de capture nouvelles, aux utilisations de matériel électronique embarqué, aux techniques de conservation et de vente.  Traiter les problématiques, conditions de vente en gros et au détail réalisé par les marins pêcheurs, produits d’importation, groupements d’intérêt économique, organisation des producteurs.  Traiter les problématiques d’aménagement portuaire, points d’avitaillement, zone d’entretien des navires, zone de stockage des matériels.  Mise en place d’une plate-forme de rencontres et d’échange avec les professionnels de la Caraïbe.
8 - AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET INFRASTRUCTURES
La maîtrise foncière
 Fixer à 50 000 ha la surface agricole incompressible sous forme de ZAP (Zone Agricole Protégée) et mise en place d’une commission d’évaluation et de contrôle annuel.  Favoriser l’installation des jeunes diplômés sur des exploitations viabilisées (350 dossiers en attente).  Protection du patrimoine écologique de la Guadeloupe (forêt, mangrove,…)
 Arrêt de toutes spéculations immobilières et de la discrimination privant les Guadeloupéens du droit à l’accession à la propriété dans leur pays.
Commentaire
Quelle discrimination ? Encore un mensonge visant à l’affrontement racial. Le problème de la spéculation immobilière touche autant les métros que les Guadeloupéens, d’autant que les métros ont rarement hérité de terres qu’ils peuvent valoriser. C’est un problème général qui est institué par les différentes lois de défiscalisation qui profitent toujours à une petite coterie au détriment de la collectivité.
La rédaction de cette revendication est imbécile car c’est une revendication d’indépendance en faisant de facto des Guadeloupéens dans leur pays un peuple. C’est l’ouverture aux plus grandes conneries et aux plus grandes injustices, parce qu’il manque un pas pour demander à ce que la terre soit réservée aux Guadeloupéens et ensuite c’est la réciprocité de traitement entre pays qui est prise en compte et les métros de retour en France demanderont l’expropriation et l’expulsion de tous les Français d’origine Guadeloupéenne. L’Algérie n’a pas suffi pour qu’on entende encore de telles sinistres absurdités. Ceux qui veulent porter le feu sur la Guadeloupe se foutent de ce qu’ils le porteront aussi en métropole…. Eux pourront tout à loisir jouer les potentats locaux d’une république bananière.
 Arrêt d’implantation de nouvelles stations services
Commentaire
Bien sûr, et aussi arrêt de toute nouvelle épicerie, de tout nouveau magasin, de toute entreprise qui en concurrencerait une autre… Est-ce que par hasard l’UGTG  n’aurait pas des intérêts très privés dans les stations services ou peut-être quelques encartés influents ? Je ne peux pas croire que l’interdiction de la concurrence ne puisse se limiter qu’aux stations-services…
Que les syndicats dénoncent l’absence de concurrence comme élément de la vie chère mais réclament la même non concurrence quand ça les arrange est dans le droit fil de l’incohérence d’une revendication qui perd toute crédibilité tellement elle apparaît partisane, sans fondement et sans la moindre évaluation..
 Arrêt de l’implantation et de l’extension des grandes surfaces
Commentaire
Il y a une loi qui gère les implantations de grandes surfaces et qui vient récemment d’être mis à mal, donc on peut effectivement reconsidérer la question, mais encore faudrait-il  en motiver la réponse.
Les syndicats se plaignent de la vie chère mais veulent protéger certaines rentes de situation. Pourquoi ? Il y a des réponses plausibles en la matière, notamment quand une étude de marché démontre que la concurrence a atteint un point limite et que l’aggraver risque de déstabiliser le secteur et à terme engendrer des regroupements monopolistiques. Est-on dans ce cas de figure ?
Il y a aussi des rasions environnementales, encore faudrait-il les citer, alors qu’elles ne sont même pas apparues dans les revendications liées au transport. Il est quand même surprenant de voir cet étalage de revendications en vrac sans même le souci d’une explication, d’une justification ou d’un chiffrage. Les types qui ont pondu ça ne risquent pas de gagner en crédibilité.
 Arrêt définitif du projet d’implantation d’un circuit automobile « Vigie Gate » à Anse Bertrand.
Commentaire
Oui, ça peut paraître tout à fait compréhensible, mais encore faudrait-il en expliquer les motifs au lieu de faire comme si tout ce qui était émis par l’UGTG était parole d’évangile, ukase,  et infaillible. Cette attitude est arrogante et anti démocratique. Ce projet peut être contesté, mais il doit l’être dans la légalité et dans la justice,
 Publication de tous les baux passés par les collectivités locales avec des particuliers et/ou des structures privées, à propos de la mise à disposition des terres achetées par ces dites collectivités
Commentaire
Alors la, les types ils font dans le minimum, parce qu’il y a beaucoup de transparence à obtenir des collectivités locales et des sociétés d’économie mixte. Il y a un organisme qui fait en général très bien son boulot, mais dont tout le monde se moque des rapports c’est la cour des comptes. La cour des comptes régionale  a épinglé méchamment la SEMSAMAR il y a quelques années,  ça n’a pas changé grand-chose. Ceci dit, en matière de transparence, de copinage, de démocratie ce n’est pas non plus l’UGTG qui va donner des leçons.
Un développement équilibré du territoire
 Rééquilibrage des territoires pour harmoniser l’organisation, la complémentarité et la répartition des activités sur l’ensemble du pays.  Renforcement de pôles secondaires complémentaires aux pôles principaux (Région Pointoise et Basse Terre).  Redynamisation des bassins de vie par le développement économique d’activités de terroir (exemples : agro-transformation, pêche…).  Dynamiser et valoriser les îles en s’appuyant sur leur identité culturelle.  Redynamiser les quartiers et les bourgs susceptibles de développer l’emploi de proximité.
Commentaire
Enfin des propositions intéressantes et constructives, même si elles ne sont pas détaillées et chiffrées. On voit donc clairement qu’il y a eu plusieurs rédacteurs à ce manifeste. C’est quand même réconfortant de constater qu’ils n’ont pas que des bœufs dans leurs cadres, même si ces gars-la ne sont certainement pas en majorité.
Ceci di, j’ai l’impression d’avoir souvent entendu des souhaits de cette nature sans que quelque chose ait vraiment changé.
 
Les infrastructures
 Dynamiser l’habitat social au travers d’un recensement des besoins égalitaire et concerté (Région – Etat- Mairie).  Réaliser un recensement des besoins en logements, établissements scolaires, crèches, équipements sportifs, maisons de quartier afin d’y pourvoir par-delà toute prétention politicienne et électoraliste.  La création d’une pépinière artisanale et agricole qui serait la vitrine de nos produits du terroir  Le développement urgent de réseaux de transport secondaires : maritime, inter-iles, intercôtiers..  Mise aux normes parasismiques de tous les établissements et infrastructures publics (écoles, hôpitaux, ponts…)
Commentaires
Tout le monde sera d’accord, mais qui financera ? L’Etat Français ? déja si mal en point ? Si l’Etat s’engage ainsi pour la Guadeloupe, toute les régions demanderont fort justement la même chose
Il faudrait peut-être expliquer aux syndicalistes qu’on commence par faire des devis puis des budgets et qu’ensuite on affecte des priorités …Il faudrait peut-être leur expliquer qu’un pays autonome se dote d’un budget donc de recettes et qu’il faut donc à la collectivité locale des impôts, des taxes, et mieux des activités voire des monopoles économiques pour engranger des recettes en gardant un impôt raisonnable.
Sans collectivité locale, il ne peut y avoir de développement.
 Arrêt du projet d’implantation du port en eaux profondes.
Commentaire
Comme pour le circuit automobile, pourquoi ?
 
9 - KILTI
 Prise en compte dans la programmation des medias de la langue et de la culture guadeloupéenne par la présence de représentants des associations culturelles dans les conseils d’administration.  Favoriser le développement d’entreprises et associations d’insertion culturelle.  Réhabilitation des lieux de mémoire populaire par l’adressage (non a lari).  Création d’un institut culturel « Papa Yaya » à Capesterre Belle Eau.
Commentaire
Revendication bizarre sauf si elle est inscrite dans un process d’autonomie ou d’indépendance. Il y a confusion des genres et je ne vois pas bien le rapport avec la vie chère.
On sent bien qu’il y a des non-dits et ça ruine la crédibilité des revendications.
Par exemple : qu’est-ce que la création d’un institut culturel à Capesterre fait ici ? Il y a quelqu’un à satisfaire ? Ce n’est pas très net.
 
10 - ARÉTÉ PWOFITASYON
 Rachat par les Collectivités du patrimoine foncier de Kalenda en vue de la création d’une unité hôtelière de luxe et du reclassement des salariés licenciés d’Anchorage et Kalenda.
Commentaire
Bien sûr, encore l’argent de la collectivité, pas d’étude de marché, pas de financement. Je présume qu’ensuite les clients du Kalenda auront toute satisfaction du personnel et ne trouveront pas devant eux des petits chefs arrogants parce que copains, placés et protégés.
Je suis aussi sûr que les hôtels concurrents ne se verront pas soumis régulièrement à des conflits sociaux qui favoriseront le Kalenda… comme par hasard. Quand on voit ce qui se passe avec les stations service, on a tout de suite envie de laisser l’UGTG s’engager ainsi dans le secteur hôtelier qu’il a déjà bien mis à mal. La propriété et l’exploitation d’entreprises par un syndicat signe le début d’un process économique mafieux. Il est d’ailleurs déjà bien engagé depuis longtemps. Visiblement l’UGTG met la pression partout ou il peut pour en récupérer ensuite les ruines.
 Restitution du patrimoine (financier, mobilier et immobilier) des mutuelles liquidées en Guadeloupe.  Dessaisissement de l’administrateur provisoire (M.BORGAT) du dossier des mutuelles.
Commentaire
Les syndicats font la Loi, autant leur laisser administrer les liquidations, puis les réhabilitations, puis les couvertures sociales des Guadeloupéens… nul doute que tout ceci ne sera pas perdu pour tout le monde. Il suffira à chacun de payer la redevance obligatoire à la mutuelle syndicale officielle, puis à espérer qu’il ait encore le droit de s’assurer auprès d’une autre qui ne fait pas faillite avec son argent.*
 Domiciliation des paiements de France Télécom, EDF…, dans les banques installées en Guadeloupe.
Commentaire
Mieux, domicilier directement ces paiements sur les comptes de l’UGTG et leur laisser prélever ce qu’ils veulent.
Je ne vois pas bien l’intérêt d’une telle demande. Les sommes sont virtuelles et l’UGTG ne peut espérer au petit matin du grand soir s’en saisir…  ils ne le savent peut-être pas.
 Poursuites pénales pour les infractions relevant d’abus de position dominante, d’entente illicite et de publicité mensongère.
Commentaire
Pas prudent, l’UGTG risquerait de s’y faire prendre… :o)
Encore une fois, il y a une loi, il suffit de l’appliquer.
 Poursuite contre les Responsables des massacres de mai 67 à Pointe à Pitre et réparation des préjudices aux victimes et ayant-droits.
Commentaire
Pourquoi pas ? La première chose à faire serait pourtant de communiquer sur un évènement tombé dans l’oubli et de demander à des historiens de revoir le drame.
 Transparence et baisse des coûts des services et des taux pratiqués par les banques et par les établissements de crédit.
Commentaire
Certes une bonne chose, mais il faudrait aussi considérer que les coûts des services bancaires en Guadeloupe, sans commune mesure avec ceux de la métropole, sont aussi le fait des privilèges et du manque de productivité des salariés de ces banques… privilèges obtenus de haute lutte grâce aux syndicats. Peut-on espérer un mea-culpa des syndicats qui reconnaitraient avoir crée ainsi une caste et aggravé les inégalités sociales ?
 Priorité et facilité d’accès au marché et aux aides publiques pour les entreprises Guadeloupéennes.
Commentaire
C’est un problème pour toutes les PME de France et la loi s’évertue à faciliter l’accès des PME aux marchés publics qu’elles soient guadeloupéennes ou non. Le problème n’est pas la Loi, mais ce qui en est fait et les petits arrangements entre amis.
Peut-être que l’UGTG  veut demander que les marchés publics en Guadeloupe soient réservés exclusivement à des entreprises installées en Guadeloupe, dirigées et détenues par des Guadeloupéens et avec une petite préférence pour celles qui arborent le logo UGTG sur les remises d’appel d’offre ? J’ai pourtant entendu parler de certains arrangements occasionnels en matière de marché publics, visiblement ça ne suffit plus.
 Arrêt des abominations à l’encontre des travailleurs étrangers.
Commentaire
Les abominations de qui envers qui ?
Veut-on parler des violences faites aux Haitiens de Guadeloupe, il y a quelques années ?
L’histoire de la paille et de la poutre dans l’œil certainement…
 Résolution de tous les conflits en cours.
Commentaire
Encore un point qui va prendre trop de temps…d’autant que les négociateurs des conflits en cours n’ont même plus d’essence pour se rendre aux négociations. Le mieux est encore de laisser l’UGTG rendre la justice et les arbitrages… ça reviendra au même et on gagnera du temps.
Conclusion :
Cet étalage de revendications est du foutage de gueule et de l’inconscience, sans culture politique, économique ou sociale, sans souci de la moindre justice dans un relent de propos corporatistes, racistes et mafieux. Même l’habillage de quelques mesures humaines ne tient pas devant la stupidité dangereuse de certaines revendications. Du coup, les quelques propositions intelligentes et saines perdent toute audience et toute crédibilité dans ce fatras.
Nul ne pourra jamais donner consistance à toutes ces revendications, ce machin n’est donc plus qu’une déclaration jusqu’auboutiste ou un simple argument de comptoir dans une discussion de chiffonniers.
En tout état de cause, les syndicats sont responsables de la violation des Lois et l’Etat responsable de ne pas faire respecter l’ordre public. Il y aurait largement matière à constituer un collectif et attaquer les protagonistes de ce suicide collectif en justice, combien même les class actions ne sont toujours pas reconnues en France.

voir le commentaire

L'équipe de over-blog.com

over-blog.com © 2004 - 2009 JFG Networks
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

toto de bahia 31/01/2009 13:15

consultation des mahorais...suite: c'est la roue qui tourne, je veux dire par là que les mahorais aspirent a une citoyenneté française  pendant qu'en guadeloupe certains voudraient  s'y absoudre pour je ne sais quel dessein...la roue tourne et je crois fermement que seuls ceux qui se contenteront de peu survivront dans ce monde en déconfiture du fait de ceux qui indécemment insatisfaits reclament toujours plus ...se consummer en consommant tel est le constat que chacun de nous peut faire aujourd'hui...a suivre!!

toto de bahia 31/01/2009 00:34

Approuvez-vous la transformation de Mayotte en une collectivité unique appelée département régi par l'article 73 de la Constitution et exerçant les compétences dévolues aux départements et aux régions d'Outremer ?" C'est à cette question, dévoilée vendredi après midi par Yves Jégo, que les mahorais devront répondre par oui ou par non lors de la consultation du 29 mars."... C'est la roue qui tourne

Edouard Boulogne 31/01/2009 02:31


Je laisse à Thierry Verson le soin de vous répondre s'il le désire
EB


O Liberté, que de crimes on comme en ton nom 30/01/2009 12:35

Peut-on dire d'un homme qui bat sa femme au point de la tuer qu'il l'aimait? Je ne le pense pas, car si on bat quelqu'un pour que ses actions soient conforme à ce que l'on veut, on s'aime plus que la femme elle-même.Si cette femme est notre Guadeloupe, je nous trouve bien mal mariée avec ce collectif. Ils s'aiment tellement et s'estiment tellement qu'ils vont tuer la Guadeloupe car elle ne correspond pas à ce que souhaite leurs coeurs rempli de vindicte, de haine et de mépris.

PETRELLUZZI Bruno 30/01/2009 12:23

Après 10 jours de mobilisation syndicale la Guadeloupe toute entière s'est enfoncée un peu plus qu'hier dans le sable mouvant et je ne sais pas très bien qui pourra lui tendre la corde ou la perche pour lui permettre de sans sortir avant qu'elle ne disparaisse de la surface...Plus d'essence et çà les pouvoirs publics sont dans le rouge car cette situation cow boy n'aurait jamais du être quand on sait que les protagonistes de cette grève ne sont autres que les représentants de marques pétrolières déjà certainement impliquées dans le scandale de la SARA et qui voudraient empêcher à des investisseurs Guadeloupéens de leur faire concurrence une chance pour toute la Guadeloupe de pouvoir choisir enfin le prix de son gas oil, de son sans plomb..!!! allons soyons un pu plus solidaires et pas toujours du mauvais côté de la route.  Qu'en est-il de la libre concurrence ? Les Guadeloupéens ne peuvent plus se déplacer, ni acheter de quoi manger ni vider leurs poubelles ni envoyer leurs enfants à l'école ni aller travailler librement, un tout petit pays comme le notre c'est quand même triste quand je pense aux premières paroles de B. OBAMA en prenant le destin des Américains en mains: "retroussons nos manches et remettons notre pays debout''  -  cette crise monétaire est internationale d'accord mais pourquoi sommes nous en grève,  toujours en grève et tous les prétextes sont bons car oui je reconnais le premier que la vie est devenue d'année en année depuis au moins 7 ans, trop chère trop compliquée alors cherchons les vrais coupables les vraies raisons de ce problème car de toutes façons il y en a et tout le monde les connait, pourquoi faut l encore faire subir en pleine face cette crise à toute une population et par quel miracle arrive t-on à faire accepter tout celà à 488.000 habitants ?j'ose aujourd'hui espérer que ceux qui ont commencé à oeuvrer dans le sens du retour à une situation normale dans cette île leferont dignement, humblement, sérieusement, durablement et rapidement car une semaine de plus sera sans doute la semaine de trop pour TOUTE LA GUADELOUPE et tous ceux qui y auront contribué pourront ensuite être fiers de leur résultat  

Isabelle 30/01/2009 03:07

Vraiment, réellement , franchement bravo Mr Zelateur, si je savais m'exprimer et argumenter de la sorte, j'aurais écrit mot par mot, lettre après lettre ce que vous avez rédigé aujourd'hui; j'espère que cette analyse sera diffusée largement et que nos concitoyens prendront conscience de ce que qui se passe dans ce pays ; Encore bravo Isabelle