Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

A quoi tend le carnaval du WTC ?





J'interromps un instant mon observation du "forum" qui se déroule au WTC de Baie-Mahault.

Ces bavardages stériles, ce déballage obscène de slogans, d'accusations délirantes, et de démagogie, ne peuvent déboucher sur absolument rien sauf sur un chaos généralisé.
 
Quand le préfet observe qu'aucune réflexion méthodique n'est possible en dehors d'un travail par commissions, et à huis clos; que la "méthode" actuelle (si l'on peut dire) ne peut aboutir à rien de concret, et de précis, il se fait rétorquer avec violence et arrogance par Domota, qu'il n'en est pas question.

A quoi tend l'imbroglio actuel?

Pour le collectif Liyannaj, c'est clair. Il s'agit d'arracher de ses interlocuteurs, en bloc, sous la pression des sections d'assaut de l'UGTG, l'acceptation en bloc de leur "programme", inacceptable, sauf à ruiner la Guadeloupe pour longtemps et la précipiter dans l'aventure.

Mais qu'en est-il pour l'administration, les socio professionnels, et les collectivités locales, tellement intimidés, polis jusqu'à l'obséquiosité devant leurs interlocuteurs?

Veulent-ils montrer à la population dans sa réalité, la nature terrorisante, et irresponsable des fauteurs de trouble, lui permettre de voir clair, puis, tirant les conséquences au terme de cette étape, passer à une méthode plus responsable, qui permettrait le rétablissement de l'ordre public, de l'économie, des conditions minimum d'une vie collective normale.

Hélas! J'ai le plus grand doute sur la validité de cette hypothèse.

Le carnaval actuel, n'a pour seul résultat que de discréditer les autorités légitimes, légales et républicaines. Les foules, qui ne sont pas le peuple, sont femelles, comme on a pu dire. Si les choses devaient continuer comme elles vont, de plus en plus nombreux sont ceux qui rallieraient le camp de la force, le camp des sectionnaires de la subversion.

Puissent les responsables actuels, pour combien de temps? prendre conscience de cette réalité, reprendre la main, et rétablir l'ordre républicain.

Edouard Boulogne.

PS : Devant mon ordinateur, j'entends les propos télévisés de M.Lurel qui s'adressant au "collectif" semble s'engager à quelque chose dès lors qu'il aura accès à son bureau de la région (bloqué: "la prise de la Bastille!!!! dit la pancarte). Ce n'est pas ce langage femmelin que peuvent comprendre les prédateurs auxquels il s'adresse.

2ème PS : Colette Koury a donné un bon exemple de la façon dont il faut se comporter face à l'UGTG.
Il faut le regretter pour les messieurs (avec une exception pour Didier Payen) le seul homme de cette 2ème journée de "négociation" a été .... une femme!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Le "kolectif" aboient contre les capitalistes... mais qui sont ils ces capitalistes ?Serait-ce les 80% d'entrepreneurs qui ont pris la responsabilité de créer leur entreprise, d'engager leur responsabilité financière, de ne pas compter les heures travaillées, de créer de l'emploi, de se battre quotidiennement pour pérenniser l'activité et finalement pour un revenu très aléatoire.Non messieurs, les vrais "capitalistes" en Guadeloupe ils sont dans les 30% d'actifs fonctionnaires profiteurs et indignent de leurs fonctions - nous avons tous pléthore d'exemples - !Si l'on ramène le revenu annuel de ces nantis de la république aux nombre d'heures travaillées, aux avantages hallucinants -sécurité d'emploi même pour les mauvais (sic!), et pour bon nombre à l'inconsistance du travail réalisé. Alors oui messieurs ce sont eux les "capitalistes". Cette lutte des classes d'un autre age aberrante et stérile ne peux que nuire au future de la Guadeloupe. Apprenons plutôt à nos enfants à être acteur de leur réussite pour participer activement à la création de la richesse commune.
Répondre
I
Cette 2ème journée de négociation confortent mon sentiment selon lequel la disparition de pompistes réduirait à néant le pouvoir de blocage que l'UGTG , en effet,plus de pompistes, plus de blocage des pompes sous la pression du syndicat, plus de blocage du pays car soyons honnêtes, si la population peut désormais se fournir en carburant, la grève devient automatiquement moins suivie !!!!nul ne me fera croire que l'avenir de jeunes guadeloupéens est dans le développement du métier de pompistes !!! Tous les secteurs d'activité ont connu, connaissent et connaîtrons ( encore heureux) de nouvelles nécessités de développement dûs à la modernité ; les agents de voyages se sont vu obligés de développer de nouveaux axes dès lors qu'il était possible via internet d'acheter billets d'avion, voyages à coûts réduits ou similaires etc.; ont t-ils bloqués pour autant le reste de la population sous prétexte qu'ils devraient assumer de nombreuses difficultés ?
Répondre
C
si je suis tout de meme troublée de voir que le kolectif arrive a mettre le doigt sur des zones sombres de certains dossiers en guadeloupe, je reste perplexe sur l'issue de ces debats et aurais tendance a etre pessimiste egalement. A cette heure je modererai mes propos en attendant la reunion de ce soir pour voir ce qui en ressort mais de toutes façons nous y avons a mon sens deja perdu quelque chose quoiqu'il arrive :- si mr le prefet arrive a trouver aussi vite des solutions aux revendications du kolectif, la population y verra ce que tente de montrer le kolectif à savoir que les differents acteurs n'ont jamais rien fait alors qu'ils en avaient les moyens puisqu'il suffit de mettre un peu (un gros peu) de bordel pour l'obtenir en qq jours- si rien de concret ne ressort de cette nouvelle reunion alors le kolectif aura legitimé son combat et ses actes en demontrant qu'on les mene en bateau.Il semble que le prefet veut eviter de rompre le dialogue en n'allant pas droit a la confrontation et seul l'avenir nous dira si cette stratégie était la bonne.J'ai donc encore malgré tout l'espoir qu'on arrive a solutionner ce conflit en restant dans le politiquement correct mais j'ai bien peur Mr Boulogne que vos connaissances et experiences vous permettent de voir plus clair que moi sur le sujet et qu'effectivement nous paierons très cher ce manque de fermeté.
Répondre
E

Votre remarque va tout à fait dans le sens de mon article. Car admettons que l'on augmente le SMIC de 200 £, d'un coup. OK! Mais quand les entreprises, notamment les petites entreprises (80% des
entreprises guadeloupéennes, comme nous le disait leur représentant) s'écroulent. Une telle augmentation engendrée par la pression des gens de Liyannaj, aboutirait, d'une part à les renforcer,
d'autre part à aggraver la situation en engendrant une hausse exponentielle du chomage.
Il ne faut jamais céder aux gesticulations indécentes des jusqu'aux boutistes. Luer langage, hier soir, montrait leur détermination à créer l'épreuve force dans la rue. Ils rêvent d'un nouveau mai
1967!
E.Boulogne.


R
il me semble évident que le cirque du WTC est une manoeuvre du collectif pour prolonger l'agonie de l'économie car on sait très bien que le préfet n'est qu'un intermédiaire et qu'il ne fait ni lois, ni décrets donc la situation s'éternise et les magasins sont vides quant aux entreprises, elles meurent...
Répondre
N
Merci de proposer une alternative à ce qu'on peut entendre dans les médias. Depuis que les débats retransmis en direct, on se prend bien compte de l'obscurantisme dans lequel on peu se toruver.Il y a plusieurs textes qui circulent par mail. Vous pouvez profiter que votre blog commence à être connu pour les publier notamment celui de Ernest Pépin.Bonne soirée devant la télé....
Répondre
E

Ce texte est déjà sur le Scrutateur. voir l'aricle Ernest Pépin, bouche d'or.