Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Une semaine à la loupe.

  1. Ventes de portables supérieure à celles des PC.

Pour la première fois de leur histoire, les ventes mondiales de portables ont dépassé celles des ordinateurs de bureau. Elles ont bondi de près de 40% à 38,6 millions d'unités au troisième trimestre 2008 alors que celles des PC enregistraient un recul à 38,5 millions. C’est un tournant important pour le secteur des ordinateurs. Pour 2009, les experts s'attendent à une croissance des ventes supérieure à 4%.

  1. Diagnostic électrique obligatoire pour la vente d’un logement !

Depuis le 1er janvier 2009 le vendeur d’un logement est tenu de remettre à l’acheteur un "état de l’installation intérieure d’électricité" lorsque cette installation date de plus de quinze ans. Il doit figurer en annexe de tout acte de vente d’un bien immobilier à usage d’habitation de même qu’un certain nombre d’autres documents comme l’état de l’installation intérieure de gaz, un constat de risque d’exposition au plomb, l’état termites et un diagnostic de performance énergétique. Pour être valable, il doit avoir été établi depuis moins de trois ans à la date de la promesse ou de l’acte notarié de vente. Faute d’avoir fourni ce document à l’acheteur, le vendeur ne pourra pas s’exonérer de son obligation de garantir les vices qui auraient été révélés par ce diagnostic.

  1. Le roquet du parti socialiste !

Bruno Julliard, le secrétaire national du PS à l'éducation, a qualifié la nomination de Martin Hirsch comme Haut Commissaire à la Jeunesse de "mascarade indécente". Cette qualification est quasiment injurieuse. Martin Hirsch, l'ancien président d'Emmaüs, est quelqu'un de bien pour lequel on n'a pas envie d'être injurieux. Le jeune Bruno Julliard, qui n’a pas encore fini de muer et dont les boutons de la puberté garnissent encore le front ne manque pas d’air. Il emploie déjà les vieilles recettes de vieillard cacochyme de la politique alors qu’il ne connaît rien à la vie. Rappelons-nous qu’il n’y a pas si longtemps, il hantait les bancs de l’université essayant sans succès de renouveler mai 68 ! Qu’a-t-il réalisé si ce n’est de s’opposer au CPE. S’il avait déjà réalisé dans sa vie la moitié du quart du dixième de ce qu’a fait Martin Hirsch, cela se saurait et ce serait superbe. Monsieur Bruno Julliard, allez vous confronter à la vrai vie, faites un stage en entreprise, apprenez à travailler et à manager des humains !

  1. Martine Aubry, une femme de tête !

La premier secrétaire du parti socialiste n’a pas un caractère facile. Le Français se souviennent-il de son attitude envers son ancien patron d’entreprise, Jean Gandois, président des patrons qui avait démissionné parce qu’elle lui avait menti… La dame des 35 heures n’est pas une femme à déléguer ses responsabilités. Le député de l'Isère André Vallini en a fait les frais et a démissionné de son poste de "monsieur justice" car il n’a pas supporté un rappel à l'ordre de la première secrétaire. En effet aucun membre de sa garde rapprochée ne peut s’exprimer sans avoir eu son aval. Voilà qui va faciliter le lent réchauffement des relations entre le camp du maire de Lille et celui de l’ex-candidate Ségolène Royal !

  1. Ségolène Royal à Washington pour l’investiture de Barack Obama !

L'ex-candidate socialiste à la présidentielle, dont les yeux restent rivés sur 2012, estime que "c'est par un recours constant à la démocratie participative" que Barack Obama est "parvenu à toucher tous les Américains, par delà leurs appartenances raciales, sociales ou religieuses". "Barack Obama a redonné au pouvoir politique une légitimité qui, de Reagan à Bush, lui avait été trop souvent déniée. Il pourra ainsi s'appuyer sur l'État central pour relancer et réguler l'économie américaine", a-t-elle affirmé. Le Poulidor de la politique n’a rien d’autre à faire que d’assister à l'investiture du premier président métisse des Etats-Unis à l’exception de renforcer sa crédibilité sur les questions internationales. C’est vrai qu’elle n’a pas grande chose à faire dans son Poitou-Charentes, sauf à inaugurer des chrysanthèmes !

  1. J6M : mes idées pour sortir de la crise.

"Jean Marie Messier Moi-Même Maître du Monde", comme il se définissait dans son livre écrit il y a six ans, l'ex-patron de Vivendi Universal, vient d'écrire un livre sur la crise financière actuelle. Dans "le jour où le ciel nous est tombé sur la tête", il livre son analyse et essaye de montrer que notre monde est entré dans une crise la plus grave qu'il ait connue depuis un siècle. Pour lui, la gravité de cette crise va pousser tout les dirigeants politiques à agir, et les dirigeants économiques à accepter des réformes et des changements qui auraient été impossibles en d'autres temps. Il poursuit en indiquant que la responsabilité de la crise est due aux paradis fiscaux. Cette vision manichéenne est un peu simpliste car bon nombre des problèmes viennent du laisser faire des américains dans la gestion des grandes banques d’affaires.

  1. La SNCF, et le scandale des grèves à répétition.

A la SNCF, il y a une culture de la grève alors que dans d'autres grandes entreprises publiques les choses se passent de façons plus normales. Les cheminots traitent les usagers comme une monnaie d'échange. Pour un oui ou pour un non, la circulation est interrompue sans que jamais la notion de service public soit prise en compte. Il est beaucoup plus facile de faire grève quand on a le monopole et que les clients, pardon les usagers, ne peuvent rien faire sauf râler. Il y a une culture autoritaire à la SNCF avec une multiplication des syndicats et notamment une surenchère spécifique et systématique du syndicat Sud-Rail. Son secrétaire général, Christian Mahieux, invité de Jean Michel Aphatie sur RTL le 16 janvier dernier, n’a même pas accepté de présenter des excuses aux usagés ! Il ne se sentait pas gêné et a trouvé le moyen de répondre à des millions de français dont des usagés privés de transport : "Ah non, mais nous on n'a pas à présenter des excuses pour la décision de la direction de la SNCF d'avoir fermé la gare mardi. On ne présentera pas d'excuses non plus pour la décision des grévistes de Saint-Lazare que nous assumons totalement au niveau de la fédération Sud-Rail". Comment peut-on être aussi inconscient ? Demain le monopole de la SNCF va sauter et on s’étonnera que la concurrence gagne des places. Les cheminots sont de grands enfants gâtés par des syndicats inconscients qui n’ont qu’un but : mesurer leur force. Il y a quelques temps je parlais des ports français qui ont perdu leur importance à cause des syndicats. Attention pour qu’avec l’ouverture du rail à la concurrence, nos cheminots ne soient pas réduits "à faire la manche" à notre cochet !

  1. La presse malade !

Des états généraux de la presse se sont tenus pour trouver des solutions à une agonie de la presse qui dure, périodiquement, depuis plus de 50 ans. Près de 90 propositions ont été présentées à Madame Albanel, le ministre de tutelle. Les deux seules mesures qui ne sont pas proposées et que tous les professionnels connaissent, sont la suppression des NMPP, Nouvelles Messageries de la Presse Parisienne, et le syndicat du livre. Ces deux organismes sont les seuls responsables de la destruction de la presse empêchant toute évolution d’un secteur qui en a bien besoin. La presse française est la seule que l’on ne peut pas trouver dans les provinces ou dans les capitales européennes. Cherchez l’erreur !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article