Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 
  1. Une semaine à la loupe.


    La relance mondiale, panacée ou leurre ?

La relance, crise oblige, est devenue un leitmotiv sur tous les continents. Elle a désormais ses experts, ses plans et ses cellules de crise. La France, toujours à la pointe, s’est dotée d’un ministère. Certes, il faut remettre la machine en route, mais ce n'est pas si simple. L’injection de millions d’euros n’implique pas que la reprise soit assurée. Il ne suffit pas de décider pour que les résultats suivent car il y a toujours une part de risque. Les aléas sont légions ! Même si les experts font de leur mieux et les politiques mettent en place des actions positives, nul ne sait si cela va marcher, ni dans quelle mesure la relance sera au rendez-vous. Car les gouvernements sont conscients que l'économie n'est pas et ne sera jamais une science exacte. Nous ne maîtrisons pas les événements et nous ne pouvons les orienter à notre guise. L’économie dépend de trop de facteurs exogènes impossibles à prévoir : Pensez à tous les désastres climatiques que nous vivons !

  1. Succès des voitures économiques, mais....

La catégorie des voitures économiques telles que la Peugeot 107, la Renault Twingo, la Citroën C1 et autres modèles étrangers, a effectué un bond de près de 50% en un an pour représenter plus de 8% des immatriculations totales. Toutes les autres catégories déclinent en 2008, qu'il s'agisse du modèle dit "moyen supérieur", comme la Renault Mégane ou la Peugeot 307, du segment "supérieur" ou l’on trouve les berlines routières et les grands monospaces. La catégorie "luxe" quant à elle s'effondre totalement. Le développement des petites voitures est très positif pour l’environnement mais cache cependant au moins deux mauvaises nouvelles : 1. Pour les salariés des usines françaises de PSA et de Renault, les petits modèles sont assemblés en Europe de l'Est dans des pays qui ont une main d’œuvre à bas coûts, donc bas salaires. 2. Pour les concessionnaires, elle signifie une baisse des marges donc des recettes unitaires car les options sont moins nombreuses. Pour avoir droit au "made-in-France", il faut souvent viser les grosses berlines et les catégories dites "luxe". Cherchez l’erreur !

  1. La Chine est aussi touchée par la crise mondiale.

La Chine n'est pas épargnée par la crise financière et économique qui secoue la planète. La croissance chinoise est passée très en dessous des 10% ce qui est une quasi récession pour ce pays en plein développement avec des zones rurales encore très pauvres. L'ensemble du pays est affecté par la crise de même que les grandes entreprises exportatrices. Le gouvernement est en train de prendre des mesures pour encourager les exportations car il craint de remous sociaux. Pékin pourrait décider d'aider certains secteurs en difficulté comme, par exemple, le transport aérien et le secteur automobile.

  1. Le "Smartphone" stimule l’utilisation du Wifi.

L'i-Phone d'Apple est le "Smartphone" ou terminal mobile le plus utilisé sur les réseaux Wifi. On constate un accroissement important des requêtes Web d'accès via des "hot-spots" effectuées par les utilisateurs de terminaux mobiles. L'utilisation du Wifi mobile va encore s'amplifier dans les prochains mois, d’où son intégration dans de nouveaux "Smartphones" ; un moyen de permettre la reprise des achats de téléphones de nouvelle génération.

  1. Trésorier, un "poste en or" dans l’entreprise.

S’il y a un poste qui ne devrait pas souffrir de la crise économique, c’est bien celui de trésorier. La nécessité d'optimiser les recettes est plus que jamais un des enjeux majeurs pour toute entreprise. Jusqu’à présent les responsabilités du trésorier étaient essentiellement tournées vers les relations avec les banques. Depuis la mise en place des nouvelles normes comptables, l’internationalisation des échanges et l’augmentation des flux et des besoins de financement, leur rôle s’est accru et leur ont permis de s’imposer. De même, leur intervention est devenue primordiale dans toutes les opérations de fusions et acquisitions. Du coup, les profils changent et s’accompagnent d’une professionnalisation du métier, avec la création de masters spécialisés. En période de crise, il est indispensable d'optimiser son cash. Le métier de trésorier d'entreprise a donc des marges d'évolutions importantes et la demande devrait rester soutenue.

  1. Ce qui change en janvier.

Comme chaque année, le mois de janvier marque le coup d'envoi d’un certain nombre changements : 1. Après l’injonction de Bruxelles, le livret A est désormais disponible dans toutes les banques françaises. 2. Les salariés du privé, qui ne veulent pas partir à la retraite à 65 ans peuvent prolonger leur activité jusqu’à 70 ans, même sans l'accord de leur employeur ! 3. A compter de 2009, les retraites sont revalorisées le 1er avril et non plus le 1er janvier. 4. Le malus écologique sur les voitures les plus polluantes est annualisé à hauteur de 160 euros pour les véhicules émettant plus de 250 grammes de CO2 par kilomètre et cela ne concerne que ceux acquis et immatriculés pour la première fois en France à partir du 1er janvier 2009. 5. Un "écoprêt" à taux zéro est lancé pour aider les particuliers à financer des travaux d'isolation thermique ou de rénovation énergétique dans la résidence principale. 6. 20 universités, soit 23%, géreront elles-mêmes leur budget. 7. La Prime transports va faire son apparition et les employeurs devront prendre en charge la moitié de l'abonnement au transport collectif de leurs salariés pour leur trajet domicile-travail. 8. La SNCF va annoncer en janvier une carte de réduction pour les familles défavorisées et/ou monoparentales qui sera attribuée sous condition de revenus. 9. Une réduction d'impôt sera accordée pour l’achat d’un logement neuf destiné à être loué avant le 31 décembre 2012 et qui s’étalera sur 9 ans. 10. A partir du 15 janvier, le prêt à taux zéro pour l’achat d’un logement neuf en 2009 est doublé. 11. Une nouvelle taxe sur les revenus de l’épargne est mise en place pour financer le RSA qui remplacera le RMI au 1er juillet 2009. 12. Certaines niches fiscales qui offraient des avantages fiscaux sans limitation, comme l’investissement dans les DOM-TOM ou la location de meublés, sont désormais plafonnées. 13. Les passeports deviennent biométriques et leurs prix augmentent. Désormais, il en coûte 89 euros pour les adultes, 45 euros pour les 15-18 ans et 20 euros pour les moins de 15 ans. 14. La demi-part fiscale accordée à un parent ayant élevé seul un enfant est maintenu seulement si cela a été le cas pendant au moins cinq ans. 15. La fusion entre l'ANPE et les Assedic dans le Pôle Emploi rentre en vigueur. 16. Le chômage partiel sera indemnisé sur la base de 60% du salaire horaire brut, au lieu de 50% avec une justification de seulement quatre mois travaillés, sous réserve de l’accord des partenaires sociaux. 17. Les prestations familiales, allocations familiales, prestation d'accueil de jeune enfant, complément familial, majoration d'aide à la famille pour l'emploi d'une assistante maternelle, allocation d'éducation de l'enfant handicapé et de parent isolé sont revalorisés à hauteur de 3%. 18. Le plafond du montant des cotisations de l'allocation de garde d'enfant à domicile est revalorisé de 1,5%. 19. Les aides au logement sont revalorisées de 2,95%. 20. Enfin la nouvelle loi de l’audiovisuel entraine notamment la fin de la publicité pour les chaînes de télévision publique entre 20h et 6h du matin, avant une suppression complète d'ici fin 2011.


Henri Pauvert.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article