Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

Essence : Les Guadeloupéens sont-ils plus bêtes que les Martiniquais!





Nous disions, ici même, dans le Scrutateur, il y a deux jours, que le prix de l'essence pouvait être négocié efficacement entre la SARA et les élus de la Guadeloupe, avec les socio professionnels responsables aussi.


Mais en Guadeloupe de mauvaises habitudes ont été prises. On préfère jouer les gros bras, rouler les mécaniques, parler le langage « ouvrièriste » le plus suranné (alors que l'on roule en 4/4!), assuré que l'on est de l'impunité dans un monde où l'autorité de jour en jour se délite, au plus grand risque pour la « démocratie ».


A la Martinique, où l'on a procédé par la voie que nous préconisions, les résultats se sont avérés plus intéressants pour le consommateur que ceux obtenus en Guadeloupe et en Guyane, sans les ravages collatéraux causés chez nous par les « blocages » (parmi lesquels les blocages cérébraux, bien plus graves encore que les barrages routiers).


« C'est que, explique le préfet de l'île soeur, j'ai affaire à des socio-professionnels responsables »!


Cette petite phrase fait écumer, littéralement, de rage, le petit (pardon, très grand!) échalas gauchiste qui fait la pluie et le beau temps dans la rédaction de RCI, cette station de radio en pleine dérive idéologique. Pour Thierry Fundere, ( qui se prend terriblement au sérieux) car c'est de lui qu'il s'agit, la parole du préfet de la Martinique illustre à merveille la tactique éternelle du colonialisme qui est de diviser pour régner. Et de vanter la « dignité » des « hommes debouts » (gwadloup doubout! Ensamm! Ensamm! Nou ké gangné! Etc! ETC! Et cetera!, c'est à dire : et autres fariboles, totalement éculées), en l'opposant sans dire le mot à la « servilité martiniquaise ».


L'ennui pour pour notre radioteur guévariste, c'est que la parole est aussi donnée à Alfred Marie-Jeanne, président du conseil régional de la Martinique, qui enfonce le clou. « Nous avons réglé le problème au mieux des intérêts martiniquais. Dèjà la Martinique payait moins cher le litre de carburant que la Guyane et la Guadeloupe, avant les évènements de cette semaine. Ceci du fait de notre sage administration ».


Or, monsieur Marie-Jeanne, et je le dis d'autant plus volontiers que je suis rarement d'accord, en politique, avec ce militant séparatiste, n'est pas précisément un homme paillasson, couché.


Les Martiniquais sont-ils plus intelligents que les Guadeloupéens?


En tant que Guadeloupéen j'ai plutôt tendance à ne pas le croire ( sauf après avoir écouté les chroniques de monsieur Fundéré! Mais je me reprends toujours très vite).


Ils ont cependant, souvent, plus de sens pratique. Il est vrai que leur histoire, parallèle à la nôtre, en diffère pourtant sur certains plans. Car il n'ont pas subi les effets castrateurs de leur élite à l'époque de la Révolution française.


Ces évènements, pourtant lointains, continuent de peser d'un poids réel sur nos destinées.


Marc Decap.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

toto de bahia 12/12/2008 21:25

je me suis laisser dire que la commission balladur propose la fusion  guyane , guadeloupe et martinique en une seule region avec  un president .... Lurel le sait ...la" classe" des martiniquais face au coté beauf des guyanais et guadeloupeens (si je me refere a vos propos) fait pas nombre pour gagner §§§calcule fet avant compter !!!souvenez vous du referedum ... qui pourrait bien rafler la mise selon vous!?

Edouard Boulogne 12/12/2008 22:10


Je n'ai pas traité les Guadeloupéens de "beaufs". En posant la question de leur "bétise" par comparaison avec les Martiniquais, je maniais d'ailleurs (bien ou mal? évidemment "that is the
question") l'ironie, et moins à l'égard du peuple que de certains de ceux qui s'en réclament, bien plus par leurs slogans que par leur comportement (leur goût du luxe, leur 4/4, leurs mercédès,
etc).
L'idée balladurienne d'une seule région Antilles Guyane, qui en tirerait le bénéfice dites-vous? Hum! cela me rapelle le mot, à propos d'un même projet, dont  ni Guadeloupéens, ni Guyanais ne
voulurent (et alors soutenu par Pierre Messmer, vers 1972), d'un ami Guadeloupéen, pas très philosémite : "les martiniquais, me disait-il, ce sont les Juifs de la Caraïbe!". Ce faisant, et à son
corps défendant, il faisait, à mon avis, plutôt un compliment à l'égard de nos compatriotes de l'île soeur.
Dans tout cela, gardons toujours le sens de l'humour, même et surtout quand nous polémiquons. Malheur à ceux qui prennent tout au premier degré. N'oublions pas le demi sourire qui doit accompagner
tous nos propos, surtout quand nous parlons "politique".
Bonne journée.

Marcdécap.