Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

 

25 Novembre : Dans l'oeil du cyclone Elkapiste.



La journée d'hier était redoutée de la plupart des Guadeloupéens du fait des menaces de l'UGTG, soi-disant LKP, promettant une grêve générale, et une nouvelle conflagration sociale.

Mais nous ne sommes plus en février, où trop de citoyens inconscients, frustrés de Carnaval du fait des agissements de Domota et de ses sbires, s'étaient rués, encadrés par les groupes « culturels » Akiyo, et Voukoum, dans les défilés que nous savons.

Hier, rien de cela ne s'est réalisé. Dans la matinée du 24 novembre, un parcours de la zone industrielle de Jarry, de l'hyper marché de Destreyland, de Pointe-à-Pitre, montrait une Guadeloupe au travail, protégée par des patrouilles de forces de police. La demande du Scrutateur au nouveau préfet, M.Jean-Luc Favre, semble avoir été entendue.

Même dans l'éducation nationale la mot d'ordre de « grêve générale » n'a pas été entendu. C'est dire!

Encore plus intéressant, les organisations patronales qui, en mars, s'étaient laissées intimider par las domotistes, et avaient signé le fameux « accord Bino » semblent se ressaisir.

En effet les associations : UCEG, UPA, UMPEG, OPGSS, FRBTP ORGANISATIONS PATRONALES SIGNATAIRES DE L'ACCORD BINO viennent de déclarer : « Au moment où nous avons signé l'accord, nous avons reconnu qu'une bonne partie de vos revendications était justes. Aujourd'hui, vous ( l'UGTG – pseudo LKP, note du Scrutateur-) lancez un mouvement social, qui ne tient pas compte de la réalité de la situation économique de nos entreprises. Ce mouvement est de nature à accélérer leur disparition. L'atmosphère sociale actuelle n'est pas de nature à garantir la convertibilité des aides régionales en avril 2010. » Ces organisations appellent à une réunion d'urgence entre salariés, patrons et élus, afin de construire une économie guadeloupéenne dynamique fondée sur la démocratie, l'équité et la justice sociale ». Les Guadelupéens semblent en avoir assez des « attentions » de ces « bons Samaritains » d'un genre très spécial. Exit le « LKP » qui se réduit, comme une peau de chagrin, à la seule silhouette de l'IGTG.

Aujourd'hui cette UGTG appelle ses militants à défiler dans les rues de Pointe-à-Pitre. Moment redouté des commerçants, et des honnêtes gens de la ville.

L'UGTG réussira-telle a les rassembler.

Nous allons voir. Mais il semble que le bon sens, si longtemps absent, semble se réinstaller en Guadeloupe.

Quoiqu'il en soit, il ne faudrait pas se rassurer à trop bon compte. De nombreuses batailles vont être livrées, et doivent être gagnées dans les mois qui viennent par les hommes de bon sens, qui aiment la Guadeloupe.

Et nulle bataille n'est gagnée ou perdue d'avance par qui que ce soit.

Et dans l'avenir, nous devrons tirer les leçons d'une crise qui a ébranlé notre département.

Je prie les lecteurs de bien vouloir relire, et peut-être se pénétrer de l'analyse que je proposais dimanche dans l'article titré : « Voir au delà de cette semaine de grêve ». .

 

Edouard Boulogne.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

francesco 26/11/2009 02:05


peut être attendont pour voir sa force;lol


francesco 25/11/2009 21:11


aujourd'hui la montagne a accouché d'une souris 2 fois plus grosse que celle d'octobre,d'apres la police.


Edouard Boulogne 25/11/2009 23:35


Preuve que celle d'octobre était vraiment...minuscule!!!!!!!!!!!