Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

9 blagues antillaises

Sans rancune lé Gwada et sitou moun lé saintes !!


Prévenu par un ami que sa femme le faisait cocu pendant sa pêche, un
Saintois n'arrive pas à croire cela. Quelques jours plus tard, faisant
croire qu'il partait pêcher, il revint et constata les faits, sa femme
et un autre sur le canapé du salon. Il repartit sans rien dire.
Il rencontre à nouveau son ami qui lui demande : "alò, ou vwè sa an téka
di'w la?"

Le Saintois: "ouais, ouais, lòdjou an pongné yo té ka coké asu kannapé a
salon-la" (l'autre jour, je les ai surpris sur le canapé du salon)
L'ami: "ou vwè sa? Ka an té di'w... é ka'w di yo? (je te l'avais dit...et
que leur as-tu dit?)
Le Saintois : "ayen, mé dèpi an krazé kannapé-la!" (rien, mais depuis
j'ai cassé le canapé)
L'ami : "ah bon! ou krazé kannapé-la? Sé tout'?" (tu as cassé le canapé?
c'est tout?)
Le Saintois : "ben oui, an bouzwen vwè ola yo ké ay coké aprézan" (oui
mais, je voudrais bien voir où ils vont (...) maintenant!!!)

*************



Agacé d'être toujours pris pour ce que les Saintois ne sont pas, les deux
municipalités des Saintes (Terre-de-Haut et Terre-De-Bas) se sont réunies
en congrès afin de définir un projet à long terme qui feront d'eux les
hommes les plus savants du troisième millénaire.
Le maire de Terre-de Haut :"mes cher amis, il nous faut définir
l'objectif de notre projet afin que le peuple Saintois ne soit plus tourné en dérision.

I ja lè pou yo arété pwan nou pou kouyon!!! Voilà mon projet:
les américains, peuple savant du second millénaire, ont marché sur la lune. Nous proposons de faire mieux, nous élaborons le projet de MARCHER SUR LE SOLEIL"
Applaudissements généralisés dans la foule, enthousiasmée par cette idée
qui ferait du peuple Saintois, un peuple reconnu du monde entier.
C'est alors qu'un petit vieux, par un soupçon de lucidité, pose la
question suivante: "Mais messieurs les maires, koman nou ké fè, paskè asi
solèy i ka fè cho, ni on lo limyè, sa ké rèd? " (comment feront nous parce
que sur le soleil, il fait chaud et il y a beaucoup de lumière, ce sera difficile?)
Et l'autre maire qui lui répond: "Mé koman ou pé fè kouyon kon sa? Kay
di'w nou ké ay la jouné? Nou ké ay lannuit !!!" (Mais comment peux tu être
aussi bête, qui t'a dit que nous irons le jour? Nous irons la nuit!!! )

****************


C'est bien connu, les Saintois aiment bien siroter le rhum et les bières.
Arrive même que certains ne vont même plus à la pêche pour rester siroter
tranquillement.
Les femmes décident alors d'aller voir le curé pour sermonner ces messieurs.
Convocation de tous les hommes à la messe du dimanche et le curé attaque
son sermon. Pour bien marquer les esprits et faire prendre conscience des
dangers de l'alcool il mise alors sur le choc émotionnel.
"Voici deux verres, l'un remplis de rhum, et l'autre rempli d'eau".
Le curé prend alors un ver de terre et le lâche dans le verre de rhum.
Le ver se tortille comme il peut et fini par mourir. Il prend alors un
autre ver de terre qu'il lache dans le verre d'eau. Et là le ver nage
allègrement dans l'eau tout frétillant.
Le curé : "Qui peut me donner la morale de cette expérience?"
L'assemblée reste de marbre, quoique choqué par l'expérience du ver qui
est mort par le rhum. C'est alors qu'un homme sort du fond de l'église et
dit:
"Mon pè. Si mwen byen konprann sa ou té vlé fè nou konprann la, sé keu
wonm ka tchouyé vè, alòs fô pa nou arété bwè'i"


*****************



Alò sé on Sentwa ki kay bényé si plaj Ponpiè. An pasan, mi i ka vwè on
zanmi ay pan'n pa ren.
- Olu manman, olu papa, mon anmi. Ka ru ka fè konsa la pan'n pa ren?
- Eh ben mo ka pan'n kò mwen.
- Mé mon chè, lè on moun ka pan'n kò ay, li ka mété corde la nan kou ay,
vyé tourman ki ou yé !!
- Mé sé sa mwen fè, mé an té ka toufé !!!

En francais
Un Saintois s'en va se baigner vers la plage de Pompierre. En passant, il
voit un de ses amis suspendu par les reins dans un arbre
- Eh! mon ami. Qu'est-ce que tu fais là comme ça suspendu par les reins.
- Eh bien je me pend.
-Mais mon cher, quand on se pend, on met la corde autour du cou, vieux
tourment d'amour que tu es !!
- Mais, j'ai essayé, je m'étouffais !!!


********************


Dè retou au péyi, Lé Sent', on sentwa ka konstaté kè tout' moun' la ni on
tèt' fada kon Yul Briner. Kay ka fèt'?
- Eh! ben, mé zanmi, kay ka pasé, poukwa tout' moune la koupé chivé yo
kon fada?
- Hò hò! Ou pa o kouran alò? Yo di tou patou, ni on virus a chivé (H.I.V)
ka kouri !!!

********************


Un Saintois débarque à Pointe-A-Pitre pour acheter un téléviseur
Ayant repéré le bon, il demande au vendeur:
"eh! timal, kombien télévizion la sa?"

Le vendeur: "an pa ka van'n pou sentwa" (je ne vend pas pour les
saintois)
Choqué, le Saintois rouspète mais le vendeur reste de marbre.
Le Saintois décide alors de revenir un peu plus tard déquisé en chinois.
Même topo, le vendeur lui répond "an pa ka van'n pou sentwa".
Il réessaie alors à plusieurs reprises, déguisé en arabe puis en africain,
Mais toujours la même réponse du vendeur "an pa ka van'n pou sentwa".
En fin de journée, fatigué, il demande alors au vendeur comment peut-il
lui répondre à chaque fois
"an pa ka van'n pou Sentwa" malgré ses nombreux déguisements.
Le vendeur: "mé anki on sentwa ki pé pran on fou mikro-ond pou on télévizion"
(mais il n'y a qu'un Saintois qui peut prendre un four à micro-onde pour
une télévision)

***************************



A la naissance de son fils, un Saintois arrive à la mairie pour le déclarer à l'Etat-civil.
Mûre réflexion, il a décidé de l'appeler Zouk-Daurade !!!.
L'employé de l'Etat Civil, perplexe, lui explique tout de même que ce n'est pas un prénom pour un enfant et de penser aux conséquences dans sa vie future. Mais l'administré reste sur sa décision: il veut appeler son fils Zouk-Daurade!!!
Exaspéré, l'employé va chercher le maire qui arrive enfin à convaincre le saintois de choisir un autre prénom que Zouk-Daurade et il lui fournit le calendrier pour ce choix.
Le gars regarde désespérément le calendrier pendant un bon petit moment, et subitement il dit
"Zò vlé pa mwen kriyé tu moune an mwen Zouk-Daurade é mi i maké an kalendrié la, ni on moune ki ba tu moune ay non Balthazar".

*************************



Une métropolitaine vient passer une semaine de vacances en Guadeloupe.
Lors d'une soirée en boite de nuit, elle sympathise avec un garçon
antillais et ce qui devait arriver arriva. Après une nuit d'amour, elle lui demande au petit matin:
- Nous avons fait l'amour toute la nuit, et je ne sais même pas comment tu t’appelles
- Je ne te le dis pas, parce que tu te moquerais de moi.
Le lendemain, ils se revoient, font l'amour ... même question, même réponse et ce pendant tout le reste du séjour.
Le dernier soir, après la dernière étreinte et encore cette fameuse question, il lui répond enfin
- Je m'appelle Neige.
Evidemment, la femme s'esclaffe au sujet de ce joli prénom à n'en plus
finir. Le garçon agacé, lui demande enfin pourquoi elle rit de son prénom.
Et la femme qui répond:
- Je ne rigole pas de ton prénom, mais j'imagine la tête des copines
quand je vais leur raconter que j'ai eu 30 centimètres de neige tous

les jours !!!!


***************************



La scène se passe au Schiva où un jeune homme offre un verre à la demoiselle qui vient juste de lui accorder une danse.
Il engage la conversation:
- Alors, t'habites où?

- Non, non j'ai pas tout bi, y reste encore in ti pé si ti vé !

( Sa ki pa konpran'n, li tou fo à haute voix )


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Très fausses comme vous même vos blagues sur sois disant les saintois , se sont des blagues sur les noirs ..
Répondre
P
Sagesse SaintoiseUn jeune saintois demande à son père :- Papa, si ou gangné l'euromillion ka ou ka fè?- Aaaah gasson, sé ké Champagne si Champagne é sé ké fanm, fanm, fanm !!!- Et papa, si ou pa ka gangné?- Eh ben an ké kontinié bwè ronm é an ké kontinié k... manmanw an k.... a m.....'y !
Répondre
T
krikkkkkkkkkk...... krakkkkkkkkkkkun vonvon su un ibikus!!!un neg su un grenac'est l'histoire d'un gwada  qui vient rendre visite a un parent saintois  avec son grena... arrivé a l'embarcadere,il enfourche sa mob direction  de rodrigue...intrigué par les petarades un gamin de 5 ans  jette un oeil d'ou vient le bruit et apeuré  lance en s'enfuyant "mamamam !! mammam vini voué un vonvon su un ibicus" lol
Répondre