Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

1.    Le voyage du pape et l’interconfessionnel.

Le Pape Benoît XVI a salué vendredi 12 septembre les représentants des autres Églises durant les vêpres à Notre-Dame de Paris. Lors de chacun de ses voyages à l’étranger le Pape rencontre les représentants des autres Églises. Les derniers voyages en Allemagne en septembre 2006, aux États-Unis en avril dernier, et en Australie cet été n’ont pas dérogé à la règle. A Paris, ses contacts interconfessionnels ont été simplifiés à l’extrême faute de temps. Initialement Benoît XVI avait d’abord choisi de répondre à l’invitation des Sanctuaires de Lourdes pour venir fêter le 150ème anniversaire des apparitions, avant d’accepter au printemps une étape parisienne à la demande du Président de la République. Une vingtaine de personnalités chrétiennes non catholiques, anglicanes, protestantes ou orthodoxes ont été invitées aux vêpres qui ont été célébrées par Benoît XVI vendredi soir à Notre-Dame de Paris. Huit d’entre elles, dont le pasteur Claude Baty, Président de la Fédération protestante de France (FPF), et le Métropolite Emmanuel, Président de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France, ont brièvement été présentés au pape dans la sacristie de la cathédrale avant l’office. En raison du shabbat, qui commence le vendredi soir, un dispositif spécifique a dû être imaginé pour les représentants de la communauté juive. Dix-sept d’entre eux, laïcs et religieux, ont été reçus à la nonciature apostolique avant le départ de Benoît XVI pour les Bernardins. Parmi eux, l’actuel grand Rabbin de France Joseph Sitruk et son successeur Gilles Bernheim élu fin juin qui prendra ses fonctions le premier janvier, de même que Richard Prasquier, Président du Crif, Conseil représentatif des institutions juives de France. C’est ce dernier qui a adressé quelques mots au Pape.

2.   L’Église de France recrute aussi ses cadres à l’étranger.

Ils sont actuellement 1.100 prêtres venus d'ailleurs. Pour les aider à s'intégrer, l'Église a mis en place un service d'accueil spécifique qui organise des stages. Dans les années 50, le Pape Paul VI ( ou Pie XII ? Note du Scrutateur)avait créé les "Fidei Donum", par référence à la transmission de la foi, pour favoriser l’évangélisation des pays d’Afrique et d’Amérique latine par des prêtres occidentaux. Aujourd’hui, la France manque de vocations et fait appel à des cadres étrangers, principalement d’Afrique ou d’autres pays francophones, pour palier le manque de prêtres. Leur culture est différente de la nôtre et il est donc nécessaire de les aider à s'insérer et de répondre à leurs étonnements. Pour favoriser leur intégration, les diocèses proposent des stages d’initiation à l'intention de ces nouveaux arrivants pour les familiariser avec l'Église française et avec le contexte de notre vie en société. Parmi les 1.100 prêtres étrangers, 1/3 font des études, d'autres viennent pour se soigner, pour fuir un régime politique ou pour divers autres motifs. Il faut cependant tempérer les choses car un nombre important de laïcs viennent prêter main forte dans les paroisses et prennent en charge certains services comme la catéchèse et la pastorale. Bien entendu les villes demeurent bien mieux loties que les milieux ruraux, où il faut mutualiser les moyens. Il faut noter actuellement un regain de vocations avec, de nouveau, un développement des ordinations.

3.   Air-France & Veolia vont créer une filiale pour concurrencer la SNCF.

Dès le 15 septembre Air-France et Veolia vont mettre sur pied une filiale commune pour préparer le lancement du TGV privé, concurrent de celui de la SNCF. A partir de 2010, avec l’ouverture du secteur ferré en Europe et pour se rendre à Amsterdam ou à Londres les voyageurs pourront prendre des TGV Air-France/Veolia. L’alliance de ces deux groupes doit signer la naissance d'un nouvel opérateur de la grande vitesse en Europe. Il s'agit d'un virage important pour Air-France qui prend acte de la déconfiture de l'aérien sur des trajets de moins de trois heures.

4.   "Phishing: des sites publics ont été victimes de "hackers" à Paris !

Les pirates ne prennent décidément pas de vacances et cherchent à profiter de tout relâchement de la vigilance. Pas moins d’une vingtaine de sites ont été piratés durant l’été. Le but du "phishing", hameçonnage, est toujours le même. Il s’agit d’exploiter plusieurs sites afin de piéger les utilisateurs et voler leurs données personnelles mais aussi leurs identifiants ainsi que les mots de passe. Ces attaques ont même contraint certains DSI, Directeurs des Systèmes d’Information, d’écourter leurs congés pour régler ces problèmes.

5.   Le point de croissance qui manque à l’économie française !

Depuis vingt-cinq ans, la croissance Française tourne autour de 2% l'an. C’est la raison pour laquelle les experts du ministère des finances avaient établi le budget 2008 sur l'hypothèse d'un taux de croissance entre1,7 et 2%. Le Président de la République, quand à lui, avait promis d'aller chercher un point de croissance complémentaire. Avec un taux de 1% rien ne va plus : Le chômage remonte, les caisses se vident encore plus et tout devient plus compliqué pour le gouvernement. Face à la crise, il n'a que deux voies possibles s'il veut préparer l'avenir : D'une part, travailler à l'échelon européen pour trouver des remèdes, d’autre part, approfondir les réformes agissant sur le potentiel de croissance telle que la concurrence, la recherche et l’éducation. La piètre santé du commerce extérieur révèle une importante perte de compétitivité de la France qui se conjugue à la crise internationale et qui ralentit l'économie. La France irait mieux si la croissance tournait autour de 3%. Elle parviendrait alors au plein-emploi et son déficit public diminuerait sans douleur. Le problème est que les actions prises par le gouvernement agiront à long terme alors que la situation à court terme risque d'être douloureuse.

6.   Il y a près de 8 millions de pauvres en France !

La France métropolitaine comptait 7,9 millions de pauvres en 2006, soit 13,2% de la population avec un niveau de vie inférieur à 880 euros par mois. Ce taux se stabilise depuis 2002 après avoir reculé à la fin des années 90. C’est ce qu’indique une étude de l''Insee, Institut national des études économiques. Environ 30% des familles monoparentales, essentiellement constituées d'une mère et de ses enfants, vivent dans la pauvreté. Pour 10% des familles les plus pauvres de la population française métropolitaine le revenu disponible était constitué à 42% de transferts sociaux, principalement des allocations familiales et du logement. En termes d'âge, les jeunes de moins de 25 ans ont un niveau de vie plus faible que le reste de la population en raison des difficultés d'insertion sur le marché du travail ou à cause du fait que les salaires sont moins élevés en début de carrière. D’où l’importante de la mise en place du RSA.

7.    ASSEDIC + ANPE : Le guichet unique chez nos voisins européens.

Quelques pays européens ont déjà légiféré sur la question du service public de l’emploi. C’est le cas au Royaume-Uni ou il a déjà fait ses preuves sous le nom de "Jobcenter". Au Danemark, l’État consacre chaque année 4,3% de son PIB au marché du travail ou 100 "jobcenters" ont été créés dans toutes les communes, avec un accent particulier mis sur la formation. En Allemagne c’est 3,3% du PIB qui est consacré au marché du travail avec un accompagnement en amont et également après la reprise du travail. En Suède c’est la relation chômeur/conseiller qui est personnalisée et basée sur la confiance avec des formations pour les chômeurs au plus près de l’entreprise et avec une sévérité accrue concernant les indemnisations chômages. Des mesures équivalentes pourraient bientôt voir le jour en France.

 

Henri Pauvert.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article