Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Une semaine à la loupe.


1.                     Le Pape Benoît XVI en visite apostolique en France.

C’est dans moins d’un mois que le pape sera à Paris du vendredi 12 au samedi 13 septembre, puis dans la cité mariale de Lourdes du samedi soir au lundi 15 à midi. A Paris, après une rencontre avec le Président Sarkozy, il adressera un discours "au monde de la culture" dans le collège des Bernardins dans le 5ème arrondissement, le futur centre culturel du diocèse de Paris. Il célèbrera les vêpres le vendredi soir à Notre-Dame de Paris avec les prêtres, les diacres, les religieux et religieuses d’Île-de-France. Le Pape célébrera une messe le samedi matin sur l’esplanade des Invalides ou tous les catholiques de la région sont invités. Benoît XVI se rendra ensuite à Lourdes pour fêter le 150ème anniversaire des apparitions de la Vierge Marie à la jeune Bernadette Soubirous.

2.                     Augmentation du pouvoir d’achat du salaire moyen.

Selon une étude de l'Acoss, fédération des Urssaf, l'emploi salarié du secteur privé a augmenté de 3,9% entre 2002 et 2007. C’est dans le BTP que la hausse est la plus importante. Le tertiaire, quand à lui connaît, une progression plus faible en dépit de fortes croissances dans certains services comme ceux à la personne et aux entreprises. Les salaires ont été les plus dynamiques dans les activités immobilières et dans l'habillement. Le salaire moyen par tête a progressé de 3,2% en 2007, la plus forte hausse annuelle entre 2002 et 2007, et de près de 14% sur la période.

3.                     Le déficit de l’État s’est creusé en juin.

Le déficit budgétaire de l'État français s'est accru à 32,8 milliards d'euros au 30 juin 2008, contre 30,5 milliards à la même date en 2007. Les dépenses du budget général ont atteint 138,1 milliards d'euros contre 134,1 milliards un an plus tôt. "Le rythme de progression des dépenses s'est accéléré au mois de juin avec l'anticipation du calendrier de versement de certaines subventions", a indiqué le ministère du Budget. Certaines recettes fiscales nettes sont en baisse, notamment sous l'effet des mesures votées dans le cadre de la loi en faveur du travail, de l'emploi et du pouvoir d'achat, appelée loi TEPA, ce qui conduit à une diminution de certains droits d'enregistrement et de l'ISP, impôt de solidarité sur la fortune. Selon le ministère, les recettes non fiscales sont demeurées en forte progression en raison, en particulier, d'un versement anticipé de la Coface. L’opposition se gargarise de ces mauvais résultats oubliant qu’elle a été la principale "initiatrice" ce son développement. Le gouvernement travaille sur cinq ans, ce qui est du court terme. Souhaitons que les mesures prises agissent positivement sur le long terme en permettent de réduire l’endettement de notre pays.

4.                     Bilan d’un an de loi TEPA.

Selon le gouvernement, les heures supplémentaires, le crédit d'impôt sur les intérêts d'emprunt, et le bouclier fiscal à 50% de la loi TEPA aurait permis de limiter le ralentissement de la croissance. Cette loi, "adoptée au moment précis où la crise financière internationale produisait ses premiers effets a ainsi largement atténué les conséquences du ralentissement économique", s’est félicité le ministre de l'Économie Christine Lagarde. Les économistes restent plus mitigés sur les effets positifs de ces résultats et l’opposition tire à boulet rouge sur une loi qui, selon elle, a favorisé les riches ! Certes les résultats ne sont pas à la mesure des souhaits du gouvernement mais doit-on pour autant en minimiser sa portée ? Seule une période plus longue permettra d’en mesurer la portée et il est donc un peu tôt pour décider de son impact sur l'économie.

5.                     "Toutes les mesures décidées dans le cadre de la RGPP seront mises en œuvre"

Le chef de l’État a demandé à tous les ministres de mettre en œuvre activement les 366 décisions prises depuis le début du processus de rationalisation de la dépense et du fonctionnement des pouvoirs publics, dans le cadre de la RGPP, la Révision Générale des Politiques Publiques. Le ministre du Budget, Eric Woerth, tiendra un tableau de bord trimestriel de son évolution. Les mesures annoncées le 11 juin dernier lors d’un troisième conseil de modernisation des politiques publiques marquent une nouvelle étape du chantier ouvert il y a un an. Depuis le lancement de la RGPP, plus de 300 décisions ont été prises pour améliorer les services aux usagers, moderniser l’État et accroître sa productivité. Ce programme ambitieux doit permettre à l’État d’économiser un total de 7,7 milliards d’euros à l’horizon 2012 et chaque ministère devra avoir profondément renouvelé son organisation et ses outils. Les prochains conseils de modernisation permettront de vérifier la conformité de la mise en œuvre avec les décisions prises et de vérifier l’impact pour les Français. Souhaitons qu’elles permettent une évolution positive de la relation entre l’état et ses administrés.

6.                     L'USB 3.0 arrive.

L'USB 3.0, aussi connu sous le nom de Super Speed USB, devient petit à petit une réalité. Sa vitesse atteint 625 Mo/s, Mega octet par seconde. C'est dix fois plus que la vitesse actuellement atteinte par l'USB 2.0, qui est de 60 Mo/s et plus de 410 fois celle de l'USB 1.1, qui est de 1,5 Mo/s ! L'USB 3.0 utilisera toujours le même connecteur et se veut aussi bien compatible avec l'USB 1.1 qu'avec l'USB 2.0. C’est une bonne nouvelle pour les consommateurs qui n'auront pas à renouveler leur parc de périphériques externes ; reste à savoir si les contrôleurs USB pourront gérer efficacement une telle bande passante. Rappelons que Le port USB, Universal Serial Bus, a été conçu au milieu des années 1990 pour remplacer les nombreux ports externes d'ordinateur qui étaient lents et incompatibles. Il est le moyen de communication le plus utilisé à ce jour pour faire communiquer un appareil avec l'ordinateur. Les clés USB permettent de stocker des fichiers de toutes sortes mais sont aussi utilisées dans de nombreux autres secteurs. Leur capacité peut varier de quelques mégaoctets à plusieurs gigaoctets. Pour mémoire les disquettes, qui ne sont plus guère utilisées aujourd'hui, avaient une capacité de1,44 Mo et étaient d’une utilisation moins pratique.

7.                     Une rentrée difficile.

Pour sa deuxième rentrée politique, Nicolas Sarkozy se trouve confronté à une situation économique, politique et sociale particulièrement grave et difficile. Heureusement pour le Président, l'opposition donne le sentiment d'être encore abasourdie et le parti socialiste n'a pas encore retrouvé de leader. La vraie opposition pour le gouvernement, ce sont les syndicats mais les circonstances ne leurs sont pas très favorables car les perspectives économiques sont mauvaises. Souhaitons que malgré cette situation difficile, le gouvernement arrive à remotiver les Français.

 

Henri Pauvert.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article